Ce que ma mère n'aurait jamais pu
m'expliquer


Ce que mon père aurait du me dire!




Visite médicale scolaire, ados mis en danger

Phimosis se débrouiller seul

Inquiétudes des garçons

De 13 à 25 ans




TA152


Version 8.8 du 15 novembre 2016

Droits d'auteur enregistrés.

Toutefois

Peut être copié, traduit, emprunté, diffusé en totalité ou en partie dans
l'objectif de diminuer les traumatismes psychologiques et les mutilations
sexuelles chez les garçons, les adolescents, et les jeunes hommes.





Presque toutes les filles affirment avoir été informées par leur mère sur la sexualité,
le principal déclencheur étant l'arrivée des règles.

Chez les garçons, en l'absence de déclencheur, 1 sur 80 déclare avoir été informé.
Je fais partie des 79 autres.



2. Résumé

Le sujet du sexe est encore tabou ou difficile à aborder, dans certaines familles.
Pour un garçon, ce n'est ni facile d'en parler, ni à gérer.
L'éducation sexuelle est souvent globale dans l'enseignement scolaire et des interrogations
du jeune sur des points particulièrement délicats subsistent.

Il semblerait que le sujet soit trop sensible pour les garçons.
Plutôt que de le laisser dans l'ignorance, parfois la détresse, ce livre parle de quelques
détails et de réponses qui vont résorber une bonne partie de ses inquiétudes.
Y compris les inquiétudes dues à des visites médicales scolaires comportant des gestes
inappropriés et traumatisants, aux conséquences parfois très graves.

Une des plus grosses pierres d'achoppement est la problématique du phimosis (à des degrés
divers). 13% de garçons en ont un à 16 ans, 10% (à des degrés divers) à 18/19 ans
Il existe des solutions douces expliquées dans cette ouvrage.

Pour une mère dans le cadre d'une famille monoparentale, il est impossible d'avoir ces
connaissances, et elle peut donner cet ouvrage à son fils "ce que son père aurait pu lui
dire ".

Ce livre rassemble 30 mois et plus de 2500 heures de recherches, d'expériences et de
témoignages en provenance de différents pays.

Ne laissez plus votre fils dans l'inquiétude : donnez lui cette information et laissez-le
aux commandes de son intégrité physique et de son futur sexuel.


3. Dédicace


Je dédicace ce livre à ceux qui m'ont soutenu : famille, collègues, psychologues dans mon
sauvetage de trouble de stress post traumatique, dont l'origine était les conséquences des
mauvais traitements des médecins scolaires.


Une pensée également à la chef infirmière, la kinésithérapeute, et la psychologue qui ont
lu cet ouvrage et qui m'ont encouragé à le promouvoir dans le but d'éradiquer les mutilations
sexuelles chez les garçons.




A mes compagnons de classe qui ont été mutilés sexuellement inutilement, injustement sur
des mauvais conseils, provenant de l'ignorance et la dénonciation de la médecine scolaire.




A tous les jeunes qui ont le droit fondamental de grandir à leur rythme dans le respect de
l'individu, de l'humanité, de l'intégrité physique et psychologique.


Un remerciement à ceux qui ont donné de l'aide à ce site dans le but de protéger les jeunes.



4. Préface


La raison de l'existence de cette étude :

Enterrer au plus profond de soi ce qui a été très mal vécu, est un système
d'autodéfense naturel. Cela porte le nom d'amnésie traumatique.
Ce procédé est identique pour les victimes de viol, afin de survivre.

La vie passe, mais parfois intervient un élément déclencheur, un "trigger ".
Tout revient en surface avec une violence inouïe, une bombe, une émotion ingérable.
Une deuxième catastrophe avec au bout : le paiement d'une addition de tout ce qui
a mal été vécu : un véritable raz de marée, un cataclysme émotionnel ingérable.

J'ai risqué de mourir plusieurs fois à cause de la médecine scolaire, une fois à 16 ans,
avec les mauvais traitements, les conséquences de dénonciation de la médecine scolaire
et également plus tard du fait du déclenchement du redoutable syndrome de stress post
traumatique.


Les années étant passée, on est adulte, mais tout revient à la surface, on se souvient
du moindre détail, des mauvais traitements imposés, la douleur, des paroles, des odeurs,
des ambiances, des endroits.


En opérant un état des lieux sur l'avancement de la protection des enfants, on se
rend compte sur les forums qu' une partie a bien évoluée, mais des zones subsistent
où l'on continue des pratiques traumatisantes, de mauvaises habitudes,
doublés d'un manque de communication en matière sexuelle.

Après un tour d'horizon sur différents forums:

Des centaines de jeunes anxieux n'ayant qu'une confiance limitée en leurs parents, n'ont
pas d'information, ou ne l'ont pas eue à l'école et sont parfois en détresse, la nuit...
sur le net. Parfois surviennent des appels au secours...

Avec mon expérience : testicule ascenseur, phimosis très sévère jusque 16 ans, 2
paraphimosis à 16 ans, 2 ruptures de frein espacées de 6 mois à 24 ans, biopsie des
testicules à 26 ans, lichen scléreux atrophique du prépuce à 35 ans, candida albican,
j'ai répondu à certains jeunes, puis commencé des recherches sur ces thèmes dans le
monde occidental : des centaines d' heures de recherches sur des sites professionnels,
des témoignages, des archives de facultés, le tout pour pouvoir envoyer des "informations
rapides" à qui en avait besoin.
C'est ainsi qu'au fil des semaines, des mois, j'ai constitué une « banque d'informations
rapides »
Plusieurs internautes m'ont demandé de collecter ces "informations rapides" pour en faire
un livre.


J'ai découvert également un monde INTACTIVISTE, où des bénévoles de plusieurs pays
consacrent énormément de temps et d'énergie pour éradiquer les mutilations sexuelles
sur les mineurs et parfois aussi pour informer les parents, des personnes formidables,
avec l'aide également de certains rares médecins qui prônent la défense de l'intégrité
physique des enfants et des jeunes.
Plusieurs de ces bénévoles sont devenus des amis.

Au début, en 30 mois, j'ai envoyé des informations partielles dans la francophonie à
plus de 105 000 personnes, des jeunes Français, des Belges, Suisses, Luxembourgeois,
Canadiens, Libanais, Algériens... et effectué des recherches en éventail autour du sujet
dans différents pays occidentaux (France, Belgique, Usa, Canada, Autriche, pays nordiques,
Angleterre, Afrique, Japon, Suisse, Allemagne, Russie, Italie...).

Beaucoup de remerciements aussi, dont sept "remerciements éternels " ce qui est
particulièrement rare.
Hors coaching des jeunes, je n'ai jamais eu ce genre de remerciements (même lors d'une
récupération d'un enfant en train de se noyer),

un pour une circoncision non nécessaire, annulée "in extremis " (phimosis résorbé par
auto kinésithérapie et masturbations dites "furieuses " -nous y reviendrons dans les
méthodes naturelles).

Trois pour des fissures sur le prépuce (fissures résorbées). Ce post a valu plus de
70 000 lectures les 30 mois premiers mois et de nombreux mails privés.


Un pour une circoncision proposée par 3 urologues différents, phimosis résorbé par auto
kinésithérapie et dispositif Phimocure (l'auto kinésithérapie était suffisante), mais,
en fait, ce dispositif Phimocure, bien que très efficace, a surtout procuré un soutient
psychologique supplémentaire, par le fait de savoir qu' une firme et des spécialistes
avaient développé et breveté un système pour résorber les phimosis.

Un Anglais, qui, ne voulant pas se faire opérer, croyait que sa vie sexuelle était
condamnée avant de l'avoir commencé.


Un qui avait reçu du coaching, et qui a terminé sa progression de dilatation de prépuce
par les méthodes naturelles, avec un résultat rassurant.

Ceux qui vont le plus manquer d'information pour les garçons, ce sont les enfants issus
de famille monoparentales, élevés par une mère et sans référence ou présence
masculine ;


Ce livre n'a pas pour but de se substituer aux médecins mais procure quelques
informations simples qu'un père ou une mère pourrait donner, afin de rassurer et informer
un fils inquiet
.

Ce livre aurait pu traiter simplement des inquiétudes sexuelles, mais plusieurs personnes :
mamans, jeunes garçons et filles, adultes masculins, collègues ont voulu qu'il explique
également ceci : Une partie des médecins scolaires salit la profession de docteur en
médecine par avec des pratiques de vétérinaires, des gestes inadaptés


Des attouchements soigneusement occultés, sous couvert du secret médical, la culpabilité
et la honte de leurs victimes ont engendré des traumatismes psychologiques grave, de la
colère, poussant certains jusqu'au désir de se suicider.

Mon père n'a pas su me communiquer les informations indispensables qui m'ont
cruellement manquées, j'ai voulu racheter sa faute en écrivant ceci... pour les autres :

Pour ne pas choquer, dans ce livre, il n'y aura pas de photos de personnes, mais plutôt
mes croquis qui ont une connotation moins crue, plus douce.


5. Chapitres


2 Résumé du livre

3 Dédicace

4 Préface

5 Chapitres

6 Explications simples, spécial maman, comment grandit sexuellement son garçon

7 La réaction de l'enfant, comment lui parler des sujets qui mettent les adultes
    mal à l'aise et qui détruisent la communication

8 Les comportements et développements normaux selon l'âge

9 Le prépuce

10 Témoignages

11 Guide européen d'éthique médicale

12 Les dérives de la médecine scolaire et ses mauvais traitements des enfants

13 Les conséquences et les coûts pour la société et la victime

14 Le jeune et son droit à l'intégrité physique et de grandir à son rythme

15 La visite médicale scolaire et la loi

16 Catégories de médecins scolaires

17 Des médecins scolaires inadaptés

18 Statut socio-économique des agresseurs pédocriminels

19 Réaction de défense

20 Pourquoi peu de plaintes à propos de gestes médicaux inadaptés
    dans les centres de médecine scolaire

21 Le consentement du jeune

22 La position du jeune lors de la visite médicale scolaire, aujourd'hui

23 Sondage

24 Prévention pour les parents

25 Les conclusions pour les adultes et pour les jeunes

26 Problématiques chez certains pédiatres

27 Coaching

28 Coaching ratés

29 Self tests

30 Résorber un phimosis

31 Les habitudes "naturelles" ou "nordiques "

32 la motivation du jeune

33 Comment résorber un phimosis par auto kinésithérapie
    Phimosis, se débrouiller tout seul

34 Le paraphimosis

35 L'aide de pommades

36 L'aide des dilatateurs de prépuce

37 Quelle est la méthode la plus rapide pour résorber un phimosis très sévère

38 La circoncision et ses conséquences

39 Le frein

40 La prostate

41 Les fissures du prépuce

            Les Mycoses
            Le phimosis chez le diabétique
            Le LSA - lichen scléro- atrophique

42 Influence de la masturbation chez le jeune

43 Comment se masturber et pourquoi l'expliquer


44 Questions/réponses pour le jeune inquiet : 24 mois d'inquiétudes sexuelles sur le net

45 Le profil du circonciseur

46 Le profil du parent qui va circoncire ou l'environnement de la victime

47 Comment évaluer le médecin spécialiste lors de la consultation

48 Procédure pour annuler une circoncision

49 Tendances

50 La parenthèse américaine

51 Conclusions

52 Supplément ce que l'on a aussi oublié de nous dire

53 La prévention

54 Les gestes de la première fois
    Première fois garçon et craintes

55 Les règles

56 Le chagrin d'amour

57 Les rapports fécondants.

58 Relation sexuelle avec partenaire enceinte

59 Des sites intéressants

60 Évaluation du besoin d'aide d'un psy

61 Constat sur le monde médical et leur formation concernant le prépuce et le
    traitement du phimosis:


6. Explications simples, spécial maman


Demande d'information le 23/02/2016 (texte original Cindy):

Mon fils a un phimosis depuis sa naissance. il a 2,5 ans maintenant
Il est trop petit pour se décalotter tout seul et moi je ne lui ai jamais fait. Mon médecin m'a dit
que la seule possibilité était l'intervention chirurgicale mais aujourd'hui j'ai vu sa remplaçante.

Elle m'a donné une autre version que avec une crème j arriverais à le décalotter et que la chirurgie
n'avait pas lieu d'être. Mais comment puis je faire cette manipulation avec douceur pour ne pas le
faire mal. il a un sexe plutôt conséquent et son gland est assez gros et l'espace est assez petit.
Merci pour ton aide!

Bonjour Cindy

Une première parenthèse : la nature met des dispositifs naturels pour préserver, protéger un organisme :

Plusieurs organes sont en double, parfois des doubles sécurités :
2 yeux, 2 poumons, 2 oreilles...
Mais pour protéger le système urinaire des germes dus aux selles par exemple, chez la fille, il y a
les grandes lèvres, et les petites lèvres.
On constate que dès que l'on dépasse le vagin, la longueur des petites lèvres double pour avoir une
double protection depuis le début de l'urètre jusqu'au clitoris.

Chez le garçon, c'est la même chose, il possède un prépuce , mais il y a également une extrémité
resserrée (le phimosis) qui empêche que le gland ne se découvre et mette en contact le méat urinaire
masculin avec ses selles.
Le phimosis constitue la double protection, il est normal et est présent chez tous les bébés.
Un phimosis n'est donc pas une anomalie ni un accident ! C'est un dispositif de sécurité mis en place
par la nature pour protéger le système urinaire.

Maintenant, voici comment grandit sexuellement un garçon.


Avoir un phimosis à la naissance est normal, 98% des garçons ont cela.
À 4 ans seulement 50 % des petits garçons savent décalotter.
A 16 ans 13 % ont des difficultés à décalotter.
A 18 ans 10 % ont des difficultés à des degrés divers pour décalotter, cela va de la légère gêne pour
décalotter en érection (se sentir serré) à une impossibilité de décalotter au repos.

Pourtant, tous ces jeunes sont NORMAUX.

Tant que ces jeunes urinent normalement, il n'y à pas d'urgences !

Une posthectomie (circoncision) est un acte grave qui a des conséquences importantes
Il y a des conséquences sur la sexualité future de moins bonne qualité, mais également des séquelles
psychologiques graves avec notamment une perte de confiance envers les parents.

En résumé:

Tout jeune, le garçon a comme réflexe principalement d'étirer son prépuce vers l'extérieur du corps.
Ce faisant (c'est un geste agréable) il décolle les adhérences préputiales, le prépuce va acquérir
plus de mobilité en décollant petit à petit le prépuce du gland.
Tu peux favoriser ces gestes en le laissant dormir sans pantalon de pyjama.
Cela dure jusque 13 ans a peu près.

Avec l'adolescence sous la montée hormonale, la concentration en hormones sexuels dans le sang, il
va avoir plus envie de se caresser.
Les masturbations ont une action positive sur leur confiance en eux, une meilleure connaissance de
leur corps mais c'est aussi, la mise en route de la fonction sexuelle.
Seulement 6 % des jeunes se refusent des masturbations

Après avoir vécu une "pollution nocturne" (émission de sperme spontanée durant le sommeil, en fait
c'est le trop plein), il souhaitera comprendre ce qui lui est arrivé, et se manipulera, se masturbera
pour essayer de reproduire ce phénomène qu'est l'éjaculation et la bouffée de plaisir qui l'accompagne.

Les gestes qu'il va devoir reproduire, pour obtenir le réflexe de l'éjaculation est dans le sens
d'une contraction du prépuce vers le ventre , et là on se retrouve exactement dans les exercices de
dilatation du prépuce qui mène à un décarottage.

Il y a aussi le désir de penser à une partenaire qui donne envie de faire passer son gland "à travers
le prépuce".

C'est cela le développement normal, sans interventions d'adultes, sans prépuce abîmé et sans
complications.


Il y a des explications ici pour les bébés :

http://www.droitaucorps.com/decalottage-phimosis-bebe-prepuce

Il y a des explications ici pour les adolescents:

http://www.droitaucorps.com/phimosis-decalottage-garcon-adolescent

En cas de complications , toutes les méthodes douces , respectueuses de l'intégrité sexuelle sont
développées dans cette brochure .

A 13 ans Il y a déjà des demandes de jeunes pour apprendre toute les méthodes pour résorber leur
phimosis discrètement "en cachette de leur parents" parce qu'ils souhaitent eux mêmes "être aux
commandes de leur futur sexuel", et ne souhaitent pas se voir imposer une circoncision.

Le phimosis de l'enfant ou du jeune est un problème de sexologie et d'éducation sexuelle.


7. Les mots pour comprendre - comment parler de sexualité à l'enfant
et au jeune :


Certaines personnes pédiatres, parents, médecins, adultes, sous-estiment complètement
l'impact de paroles, de gestes, de mauvais traitements, de mauvaises réponses, ou de
réponses inadéquates sur la vie future du jeune.

L'enfant dispose d'une mémoire phénoménale et de ressources cognitives largement sous
estimées
.

Tout ce qui concerne :

            La défense
            La survie de l'espèce
            La reproduction de l'espèce,

Sont des informations gravées plus profondément que toute autre information.
Elles sont gravées dans la mémoire comme étant vitales, même si l'enfant ou le jeune
donne l'impression d'y être indifférent ou de ne pas écouter
.

Quand on s'adresse à un enfant pour des sujets aussi vitaux, on se positionne à la même
hauteur de visage qu'eux, exemple l'enfant debout, l'adulte assis.
Si on est debout, on est "directif', écrasant... Si on est à la même hauteur que l'enfant,
on lui donne le signal que ce ne sont pas des directives ou des réponses pures mais un
échange de questions/réponses, en lui donnant le sentiment de lui consacrer du temps,
mais aussi en invitant au dialogue.

Si cela se passe mal, cela restera gravé à jamais dans sa mémoire et influencera
les décisions de toute une vie.

Les questions qui ne posent plus de problème sont : d'où vient l'enfant ? Comment nait-il ?

Cela devient plus délicat quand l'enfant, même très jeune, demande comment "on fait des
bébés".

Les adultes sont mal préparés à cette question, celle ci les met mal à l'aise. Pour l'enfant,
c'est une question comme une autre. Elle n'a pas de connotation sexuelle ou émotionnelle.

Des réponses telles que "on s'aime beaucoup", "c'est venu tout seul" sont certes des grands
classiques, mais ne feront pas avancer l'enfant dans sa réflexion. Il pourrait même en
déduire que ses parents ne le savent pas non plus.

"On fait comme les chiens !" (réponse d'une mère) entraînera comme réaction de vouloir
surveiller les chiens ou la conclusion qu'existent des questions qu'il vaut mieux ne pas
poser à sa mère.

"On verra quand tu sera plus grand" entraîne la déduction suivante de l'enfant :
"je ne te le dirai jamais").

Toutes ces mauvaises réponses, vont couper le dialogue sur la sexualité avec votre
enfant
, une situation dangereuse, grave et stressante pour l'enfant.
Plus tard, concernant la contraception ou des détails qu'il n'a pas compris, il ne vous
considérera plus comme un interlocuteur valable !!

Ainsi, tout doucement le/les parent (s) se met en situation d'échec de communication
au sujet de la sexualité.

Si on a peur de mal répondre, on peut dire à l'enfant : "repose moi la question tout à
l'heure, le temps que je réfléchisse pour te donner une explication correcte". L'enfant ne
sera jamais choqué de ce délai.
Un délais c'est maximum : 24 heures. (Délais classique retrouvé dans plusieurs études)

Une réponse élégante possible est la suivante :

Maman et papa se sont rencontrés, et souhaitaient t'avoir.
Maman fabrique dans son ventre un œuf tout les mois.

Pour pouvoir avoir un enfant, un papa doit mettre une semence dans le ventre de la
maman, il dispose pour cela d'une forme de seringue, que l'on appelle pénis, pour y
introduire sa semence.

La maman dispose de 3 orifices entre ses jambes, un pour uriner, un qui ne sert que pour
faire sortir des bébés et recevoir de la semence du papa (c'est celui du milieu) et un pour
déféquer les restes de ce qu'on a mangé.

Lorsque le papa donne sa semence, il ressent du plaisir et la maman aussi, un peu
comme quand on offre ou on reçoit un cadeau, mais en beaucoup plus fort.

Si tout se passe bien, la semence féconde l'œuf et un bébé va tout doucement se former
à l'intérieur du ventre de la maman dans une poche spéciale appelée utérus.

On peut aussi expliquer que sous le pénis du papa (la seringue), il y a un petit sac entre
les jambes qui contient 2 glandes qui fabriquent la semence.

Ouf, cela s'est bien passé et le dialogue n'est pas rompu

En terme de communication, ce n'est pas mieux avec un ou une pédiatre qui fait du mal
à un garçon en tentant de décalotter dans la douleur, en expliquant "on fait cela à tous
les garçons". Cela s'est très mal passé, ma sœur (que l'on a voulu déshabiller de force)
et moi, nous ne nous sommes pas laissé faire et avons été solidement battus en retour
(bien que ce fut la seule fois sur toute mon enfance d'être battu par mes parents).


Le message a bien été compris, ma soeur et moi avons toujours inconsciemment considéré
que les pédiatres sont des personnes qui maltraitent ou font maltraiter les enfants.
Pour mes enfants, nous n'avons fait confiance qu'en notre médecin de famille.
Jamais, jamais, un pédiatre n'a posé ses mains sur mes enfants.
En ce qui concerne mes enfants, jamais je ne les ai laissés seuls avec un médecin.

ATTENTION : Il faut dire au garçonnet que c'est normal d'avoir le pénis qui entre en
érection, ou d'avoir le pénis raide le matin.
Il faut bien lui dire également qu'il à le droit de se caresser le pénis, qu'il a le droit de
jouer avec
dans l'intimité de sa chambre, et que s'il a un problème, il peut demander de
l'aide à son papa ou sa maman.

Pourquoi ? Dans l'assistance que j'ai faite au cours de ces 2 années, des enfants (2 cas)
de 6 ou 7 ans se sont trouvés avec un prépuce tellement serré, que ils ne savaient plus
uriner.
L'enfant a raconté alors que quelqu'un : Un adulte dans son entourage (tante / oncle /
puéricultrice...) lui a interdit de jouer avec son zizi, lui a dit que c'était interdit,
sale, très dangereux, que l'on allait lui couper. Parfois on lui a frappé ses petites mains
quand il jouait avec son sexe.

Le prépuce n'étant plus manipulé, ni mobilisé (faire bouger), il a continué à se resserrer
au point d'avoir des difficultés à uriner.

Après avoir bénéficié des informations de ce livre sur la façon de libérer les adhérences
par des exercices d'auto-kinésithérapie, elle a également expliqué à son enfant qu'il a le
droit de jouer avec son sexe. 24 heures plus tard, il urinait facilement, et ne nécessitait
plus d'intervention médicale.

Trois jours plus tard avec l'aide d'une crème à base de corticoïdes (délivrée par le médecin
de famille), mais aussi par la kinésithérapie décrite dans cette étude, il arrivait déjà à voir la
moitié de son gland.

Pour favoriser des manipulations génitales qui entretiennent et améliorent
considérablement l'élasticité du pénis et du prépuce, on peut proposer à l'enfant de dormir
sans le pantalon de pyjama, en lui expliquant que c'est pour lui donner plus d'aisance et
de confort.
Il reproduira alors dans son lit (entre autre) le geste inné décrit plus loin dans cette étude.


8. Les comportements et développements normaux avec l'âge.


De 0 à 3 ans : présence d'érections, explorations du corps, caresses génitales et anales,
l'enfant se déplace tout nu.
De 3 à 6 ans : caresses sexuelles, jeux sexuels (papa maman...) entre enfants du même
âge, intérêt pour les différences entre sexe, questions posées aux parents ayant trait au sexe.

De 6 à 10 ans : sentiment de pudeur, Grandes curiosités sexuelles, jeux sexuels entre enfants
du même âge mais à l'écart, parler du sexe entre jeunes, masturbations a plusieurs du
même âge.
De 6 à 10 ans : sentiment de pudeur, Grande curiosité sexuelle, jeux sexuels entre enfants
du même âge, mais à l'écart, échanges sur le sexe entre jeunes, caresses à plusieurs du
même âge.

De 12 à 15 ans début de la puberté, intérêt pour son développement sexuel, son orientation,
attirance sexuelles pour les autres, rêves humides, fantasmes, embrasser avec la
langue... regarder du porno, rapports sexuels superficiels, masturbations qui s'apparentent
plus à la trajectoire de la relation sexuelle, apprendre a connaître son corps, concernant
le réflexe éjaculatoire, découverte de la jouissance.

Au delà de 15 ans et progressivement : Augmentations du rythme des masturbations, dans
le but d'atteindre la jouissance, relations sexuelles, caresses génitales sous les
vêtements, sexe oral avec personnes du même âge, différents positions pour les caresses
et pénétrations.


9. Le prépuce.


Le prépuce, est la peau qui protège mécaniquement le gland des agressions mécaniques
extérieures, elle est aussi une barrière cutanée aux agressions bactériennes extérieure.

De tout le corps d'un garçon ou d'un homme, nulle part excepté les paupières, on ne peut
trouver une peau d'une douceur équivalente.

La paupière possède également une face interne ,humide adaptée, et une face
externe plus résistante, l'ensemble étant également mobile.


Rares sont les personnes, qui sans avoir possédé un sexe masculin intact et joué avec,
ont des notions des capacités étonnantes de cet 'l'étui prépucial', en termes d'adaptation
de volume et de souplesse.


En Occident, à l'époque de l'Angleterre Victorienne, certains médecins on pratiqué la
circoncision dans le but d'empêcher la masturbation des garçons, source supposée de
folie et de risque de cécité, entre autres fléaux.
Ils pratiquaient également l'excision chez les filles, pour ces mêmes raisons.

De cette époque est restée : on circoncis pour des raisons d'hygiène, alors que le prépuce
possède la même caractéristique que le vagin : il est autonettoyant.
.
On circoncis pour prévenir du SIDA, ce qui est une illusion.
On circoncis pour éviter des érections douloureuses, alors que le prépuce grandit
en même temps que le sexe et en même temps que l'enfant.
L'unique cas qui nécessite une circoncision est le LSA, et il peut se guérir par d'autres
méthodes, qui seront expliquées dans cette étude.

Ensuite est venu l'ignorance de l'importance fonctionnelle du prépuce.
Manque également de connaissance et d'études sur l'impact de la circoncision
(posthectomie) dans la physiologie, la psychologie, la vie sexuelle et conjugale.
Appât du gain : c'est un acte rapide, facile, peu risqué pour le praticien et rémunérateur.

Phimosis : rétrécissement du prépuce qui empêche le gland de sortir.
Dans les pays nordiques, Danemark par exemple, personne n'intervient sur le sexe des
garçons, et le prépuce garde sa souplesse.
Dans les pays nordiques, il n'y a pratiquement pas de circoncision ni de plastie
prépuciale, excepté lors de rares malformations congénitales empêchant l'enfant d'uriner.

Chez nous subsistent de mauvaises pratiques comme le décalottage forcé (dans les
hurlements ou les pleurs) de l'enfant, celui-ci provoque une rupture violente de
l'épithélium et fabrique des microfissures du prépuce provoquant la naissance d'un
anneau cicatriciel fibreux (tissu sclérosé) Le prépuce perd sa souplesse et deviendra plus
rigide d'où préparation du futur phimosis et risque de paraphimosis.
Ces pratiques brutales d'un autre temps donnent à 12, 14, 16 ans, un médecin scolaire qui
va s'acharner et persécuter le pénis du jeune...
En France en 2002, 48 % des médecins libèrent des adhérences par la force et la
brutalité.

Plusieurs médecins s'accordent pour dire que le prépuce d'un garçon est comme le sexe
d'une fille, il est autonettoyant par le simple écoulement de l'urine qui est aseptisée.

Personnellement, jusqu'à mes 16 ans ou j'ai décalotté, je n'ai jamais vécu d'infection
urinaire.
Les parties érogènes sont le gland et la face interne du prépuce. Un pénis décalotté est
l'état d'excitation masculin en vue d'une relation sexuelle à bout de course au fond de la
cavité vaginale.
Décalotter de force un garçon, c'est le mettre dans une situation non naturelle, en
situation d'aptitude sexuelle avant l'âge.
A qui viendrait l'idée de tester une fillette quant à son aptitude à avoir des rapports sexuels
avant l'heure en enfonçant le doigt d'un médecin dans le sexe de l'enfant.

Pour un garçon, l'argument de l'hygiène ne tient pas vu que l'incidence d'infection urinaire
est plus basse que chez les filles.
De ce fait les décalottages faits de force et d'autorité par le médecin scolaire sont
totalement inutiles et dangereux tant physiologiquement que psychologiquement.

D'après le docteur Daniel Delanoë qui a comparé les pratiques de décalottages et le
pourcentage de problèmes rencontrés entre les différents pays.
Il confirme bien que personne n'a à intervenir sur le sexe d'un garçon, et que tout se
régularise de lui même avec un prépuce resté élastique intact fonctionnel naturellement.


10. Témoignages


VISITE MEDICALE SCOLAIRE : PAS SANS DANGER



Témoignage, (texte intégral Belgique) :

La visite médicale scolaire obligatoire est et a été pour moi dangereuse, elle m'a donné un
syndrome de stress post traumatique et une dépression, des années après les
événements, quand mon esprit n'est pas occupé, je m'enfonce dans une brume de colère
noire, si je conduis, je me rend compte que mes réflexes sont plus lents.

Pendant mon enfance à cause de la visite médicale scolaire, j'ai eu des désirs de fuites,
des insomnies, de la dépression.
Nous garçons avons été traités comme du bétail.
Des conséquences de leurs agissements j'ai risqué à l'époque une nécrose du gland et
risqué une mutilation sexuelle définitive et risqué ces derniers jours des accidents de
circulation.

Encore aujourd'hui, en Belgique en France et ailleurs, certains jeunes vont avoir des
séquelles psychologique, parce que certains médecins du contrôle médical scolaire se
comportent comme des vétérinaires et traitent un enfant devant eux comme un objet à
leur merci, objet qui n'a rien a dire, rien à comprendre et qui est obligé de subir.

Le terme choisi par ces jeunes aujourd'hui pour les attouchements sexuels imposés
d'autorité c'est : je vais morfler, ça va encore être ma fête, on va encaisser, on va subir,
on va déguster.

Il existe réellement des médecins pédophiles qui ont une "forme de jouissance " lors de
traitement brutal des organes génitaux chez les jeunes garçons et qui choisissent
délibérément des endroits de travail ou leurs victimes sont plus vulnérable, exemple :
écoles, lycées ou instituts pour handicapés.

Un internaute dans un forum avait écrit : Après avoir dénoncé les prêtres pédophiles,
il est temps de s'occuper de certains médecins scolaires délinquants sexuels.

Plusieurs internautes ont dit également : la visite médicale scolaire à fait plus de dégâts
que d'actions positives, elle devrait devenir facultative, ou supprimée.


Récit :

On essaye d'enterrer au plus profond de soi des traumatismes que l'on a vécu.

La visite médicale scolaire se soucie de l'état physiologique des élèves en provoquant des
dégâts psychologiques.

Par accident en décembre 2012, lors d'une recherche de visite médicale d'assurance vie,
je suis tombé par hasard sur un témoignage d'un jeune stéphane150 qui parle de la visite
médicale scolaire à Montpellier (France).
En prenant connaissance de son récit, je me rends compte que rien n'a changé.
Alors, une gigantesque lame de fond sortie de l'année de mes 16 ans m'a complètement
submergé dans une tristesse incommensurable, une détresse inouïe un sentiment
d'abandon total dans la détresse.
Immédiatement le réflexe de vomir sans arrêt, ne plus savoir respirer, une boule dans le
ventre.
Ne plus savoir dormir ni manger pendant 3 jours, ne plus penser qu'a cela... de la colère
noire, de la tristesse, du dégoût, le vécu de la déshumanisation et de l'humiliation.

Ma plus jeune fille m'a dit papa cela ne va vraiment pas pour toi qu'est ce qui t'arrive, et
adulte, je me suis écroulé en larmes avec un récit précis et détaillé comme si c'était hier,
mêlé de pleurs qui va durer une demi heure, et qui fera aussi pleurer ma fille.

On était anxieux pour aller à la visite médicale a cause des attouchements sexuels
imposés effectués d'autorité en justifiant « on fait ça aux garçons ».

Un jour, on a parlé de phimosis, même petit je me suis dit que cela allait mal se passer
pour moi, pas d'explications, pas de solution plusieurs nuits à pleurer dans mon lit.

2 années plus tard idem, l'humiliation l'acharnement et la douleur de la manipulation
d'autorité du sexe.
Je savais que dans la classe certains de mes compagnons ont été opérés du pénis et
pleuraient de mal, de tristesse et de rage.

A 16 ans, de nouveau humiliation, la douleur au bassin, à la colonne, aux abdominaux,
puis le médecin qui passe son temps à s'acharner sur mon pénis, de la douleur qui n'en
finit pas. Phimosis, pas d'explications, pas de solutions pas de dialogues, pas de
dédramatisation.

Combien de temps pourrais je vivre simplement en sérénité avant qu'on ne m'estropie le
sexe sans raison ?

Trois semaine plus tard, quand la lettre du contrôle médical est arrivée, anxiété, mon père
qui ne savait pas comment gérer cette situation est entré dans ma chambre en disant :
fiston tu as un problème tu dois retirer la peau de ton zizi en arrière sinon on devras
t'opérer, cela s'appelle la circoncision et on peut vivre sans cette peau.

Alors, la nuit vers 23h00 quand tout le monde s'était endormi je me suis débattu pendant
une heure et demie pour faire passer la pointe du pénis à travers 9mm d'ouverture de
prépuce.

A 00h30, J'y suis parvenu et mon pénis s'est gorgé de sang, a gonflé et provoqué un
paraphimosis, c'était la première fois que je voyais cette curieuse forme qu'était le gland
j'avais de plus en plus mal, je pleurais me sentant dépourvu de solution.
Derrière le gland c'était très très étranglé et le gland violet devenait de plus en plus
sombre, si j'appelais mes parents, ils m'auraient conduit à l'hôpital, dans la honte, et on
m'aurait charcuté un sexe en parfait état, qui fonctionnait bien, et dont j'étais content.
Avec la douleur au sexe que j'avais, je n'étais plus en état de pouvoir fuir, on m'aurait
rattrapé.

Je savais aussi qu' avec un sexe abîmé ou nécrosé, c'était la fin du projet d'avoir une
femme, la vie n'avait plus aucune raison d'être : plus la peine d'aller à l'école, plus la
peine de grandir, plus la peine de respirer, de manger, avenir clôturé, et cet obsession
des adultes sur "décalotter à tout prix tout de suite ", l'injustice de cette persécution non
justifiée sur un sexe en parfait état, fonctionnel, qui n'a jamais connu d'infection durant ces
16 ans, cet acharnement, non justifié, non expliqué et ses conséquences, j'avais décidé
d'en finir, et de mettre fin à mon existence dans les bois proche de la maison au lever du
jour.

Il fallait tenir, tenir, tenir, encore tenir, serrer les dents, essayer, réessayer encore et
encore de replacer le prépuce au dessus du gland.
Au bout de 40 minutes d'acharnements s'est passé un phénomène, on aurais dit que le
sexe était complètement épuisé d'être gonflé à bloc, il a commencé à se dégonfler
légèrement, à ce moment, je suis parvenu à remettre le prépuce en place, là ou on aurais
du le laisser.

Le jour suivant malgré la peur, j'ai recommencé, parce que la menace d'opération
imminente était toujours active.
Un quart d'heures d'effort et re paraphimosis, re catastrophe en cours.
Je me suis dit que je n'aurais pas du le refaire, que cette fois j'étais foutu, mais cette fois
j'ai pu remettre en place le prépuce après un quart d'heure d'efforts.

Après cela a été de plus en plus facile et j'ai eu la chance de garder mes organes sexuels
intacts.

C'est tellement plus facile de mutiler le pénis des garçons plutôt que de donner des
explications embarrassantes, alors que le garçon est en détresse.


Je vous maudis, médecins scolaires pour nous avoir traité nous garçons comme du bétail,
pour votre manque d'humanité.
Je vous maudis, médecins scolaires pour les attouchements sexuels douloureux et
dégradants que vous nous avez imposés de force.
Je vous maudis, médecins scolaires pour l'humiliation que vous nous avez imposée.
Je vous maudis, médecins scolaires pour toute les nuits ou, enfant, j'ai pleuré de votre
faute.
Je vous maudis, médecins scolaires pour avoir orienté les parents de mes compagnons
de classe vers une mutilation sexuelle définitive de leur fils.
Je vous maudis, médecins scolaires pour l'effet post traumatique, ces souvenirs que je
viens de revivre.


Nous avons besoin de notre prépuce pour pouvoir se masturber et connaître notre corps,
nous en avons aussi besoin pour les caresses prodiguées par notre partenaire, nous en
avons besoin aussi pour une pénétration douce et agréable lorsque notre femme n'est
pas encore suffisamment lubrifiée...

A l'école, On pourrait proposer à tous les élèves garçons et filles une brochure d'explication
sur l'utilité du prépuce, le combat contre les mutilations sexuelles et la technique d'élargissement
du prépuce.
Qui sait peut être qu'une des filles devenue mère pourra sauver l'intégrité physique de ses
fils.
Déontologie :

Le médecin n'explique rien à l'enfant et ne lui demande pas si il peut vérifier ses organes
génitaux, la raison de cette vérification ou bien, éventuellement proposer à l'enfant de
manipuler sa verge lui-même.
Il impose d'autorité sans explications le retrait du slip et les manipulations sexuelles que
le jeune va somatiser en agression ou persécution sexuelle non justifiée médicalement.
Le jeune est réduit comme un objet dont on peut faire ce que l'on veut et ce, avec
l'approbation complice de tous les adultes.
Comme c'est un garçon, il n'osera pas se plaindre car se plaindre est un signe de
faiblesse et est associé à une démarche féminine, cela les médecins scolaires le savent
aussi !!) ! c'est pour cela qu'il n'y a aucune attention envers les garçons et que pour les
filles les médecins scolaires sont par contre extrêmement prudents car s'ils faisaient
subir le quart de ces attouchements sans l' autorisation de l'étudiante, ils seraient déjà
devant les tribunaux correctionnels
.
On peut voir cela sur les forums canadiens qui dénoncent les atteintes sexuelles non
signalées sur les hommes qui présentent par la suite des symptômes de stress
posttraumatiques.

Le médecin fait abstraction totale du fait que le corps de l'enfant appartient à l'enfant.

La façon de faire : encore maltraitance et traitements dégradants, le médecin nous a fait
chaque fois asseoir sur le bord de la table d'examen horizontale, jambes pendantes, puis
il nous dit de nous coucher C'est intentionné qu'il n'y a pas de pause pieds de telle façon
que le garçon et très inconfortablement couché, dans une position particulièrement
pénible physiquement que l'on ne sait pas tenir longtemps.
Du fait que les jambes pendent, le bassin et la colonne vertébrale sont tellement arqués
que même avec le menton sur le sternum, il est impossible de regarder ce que le médecin
fait à notre pénis.
Cette position a été choisie délibérément par ces médecins pour que le garçon ne puisse
pas se recroqueviller par réflexe de protection, ensuite il baisse rapidement le slip, nu, le
pubis en avant, il commence alors à manipuler d'autorité les testicules, ensuite il reste
encore l'acharnement sur le pénis.

Cette position imposée sur cette table et cette table dont le dossier est mis
volontairement à plat fait partie de la déshumanisation et de l'asservissement.

On a un énorme sentiment de dégoût profond, de rage et de vengeance.
Les tables de gynécologies sont beaucoup plus humaines, car le dossier incliné permet à
la patiente de contrôler ce que le médecin fait et invite au dialogue.

2 ième témoignage (texte intégral) (Belgique)

J'ai toujours crus que mon cas était unique.

J'ai gardé de la colère contre les médecins scolaires.

Pour moi je les ai perçu comme des médecins qui ne sont pas suffisamment bon pour
pouvoir avoir de vrais clients et soigner.

Un médecin scolaire est la représentation de la douleur physique sexuelle gratuite et de
conseils douteux.
Ils m'ont fait croire que leurs attouchements sexuels douloureux étaient obligatoire.
Je regrette, j'aurais dû me défendre ou riposter.
Dans notre jargon on se disait entre copain, on va encore morfler, déguster, cela vas
encore être notre fête, mon dieu que ce soit vite fini.

Il s'acharnait sur mon pénis sans mon accord.
Heureusement que mon grand- père est intervenu en colère pour que mes parents ne me
circoncise pas sur les mauvais conseils du médecin scolaire.
Je me suis marié, mon phimosis s'est résorbé de lui-même avec les relations sexuelles
(entre autre) et j'ai eu deux enfants.

Également grave, pour moi, c'est que ces médecins scolaires m'ont fait croire via mes
parents, que j'avais le sexe anormal.
Cela a abîmé toute ma jeunesse, et conditionné mon existence : je n'ai pratiqué aucun
sports ou on utilisait... des douches communes.

Pas de rugby, pas de basket... le médecin scolaire m'a dit que je n'étais pas normal.

Pour mes enfants, je n'ai jamais tenu compte des remarques que ces personnages
donnaient, je leur ai octroyé aucune confiance et considéré comme des sous médecins
incapables.
Pour mon fils, je ne l'ai pas présenté à la visite médicale scolaire à ses 14 ans et ses 16
ans.

Ces médecins ont des comportements de vétérinaires et ne peuvent rien faire que des
dégâts.

J'ai toujours eu l'impression qu'ils ont choisi ce métier délibérément afin d'exercer un
processus de domination et de destruction sur des enfants sans défense.

Les pédophiles s'arrangent aussi pour être légalement en contact avec des personnes
faibles et sans défense.
Le minimum est d'avoir le respect de l'humain enfant, adulte... de demander l'autorisation
de manipuler le sexe des enfants, et, ils ne sont jamais jamais autorisé d'infliger des
douleurs, ni de les faire durer ces douleurs, (sexuelles ni autres).

Si on décortique le code de déontologie médicale que je viens de consulter aujourd'hui,
ces médecins sont en totale infraction avec les conventions de l'ordre des médecins, et
devraient être interdits d'exercer
.

J'ignorais la possibilité de poursuivre devant les tribunaux aussi tard, Si j'en avais eu
connaissance, je n'aurais pas laissé ces actes sans suite.
Il est indispensable de briser la loi du silence.

Si je rencontre ces médecins, je leur ferai part de tout ce qu'ils ont abîmé de ma jeunesse,
et de la fameuse réunion familiale ou mon grand-père a dû intervenir pour me protéger
des mauvais conseils du médecin scolaire.

C'est trop facile que les responsables de centres médicaux scolaires ne se sentent pas
responsables des bavures, du mauvais comportement, de l'absence de formation
psychologique ou de la déontologie médicale de leurs médecins scolaires.

3 ième témoignage (texte intégral) (France)

Je vois que je ne suis pas le seul a avoir subit ces visites comme une violence. Il y a les
visites imposées et les visites que l'on sollicite. Cela m'est arrivé à 16 ans d'aller voir le
médecin de famille pour des petits problèmes d'irritation du gland, je savais bien en y
allant que je devrai baisser mon slip et me faire toucher, et c'était ma décision de lui
montrer mon sexe même si je n'ai jamais tellement aimé qu'on me tripote. Encore
maintenant, père et grand père je n'aime pas faire voir mon sexe. Ce qu'il y avait de
traumatisant dans les visites scolaires c'était le manque d'intimité, en primaire on passait
à la queue leu leu et on voyait ce qu'on nous faisait et ce que l'on faisait aux autres. Le
baissage du slip était violent, sans prévenir comme une punition. La plupart des médecins
étaient des femmes et j'ai remarqué que les rares fois où c'était un homme, même si
c'était toujours aussi impudique, les manipulations étaient plus douce. On avait
l'impression que les médecins femmes se vengeaient des hommes sur les petits garçons
en s'en prenant à leur pauvre zigounette. Les décalottages étaient fait sans ménagement
et avant elles demandaient de tourner la tête sur le côté comme si elles avaient honte de
ce qu'elles allaient faire. J'ai eu un phimosis et vers 10 ans, l'une de ces garces m'a
décalotté d'un coup sec, ça n'a pas glissé complètement mais j'ai eu des micro déchirures
du prépuce ça a saigné aussitôt mais elle s'en est foutu et a remonté mon slip comme si
de rien était. Le soir j'avais une grosse tache de sang dans le slip et j'ai du en parler à
mes parents. Le lendemain j'ai été conduit chez le médecin qui a piqué une colère terrible
contre ces barbares. Le seul résultat positif c'est qu'enfin le médecin de famille a regardé
mon sexe, ce qu'il n'avait jamais fait avant, et a décidé de traiter le phimosis. J'espère que
tout cela a cessé.

4 ième témoignage (texte intégral) juin 2010 France

Âgé de 42 ans, je suis père divorcé ayant la garde de mes deux enfants. Une fille de 17
ans et un fils de 13 ans. J'assure leur éducation, malgré des responsabilités
professionnelles. Leur mère vit à l'étranger.
Je demande conseil aux mamans de jeunes garçons.
Mon fils Philippe nous a paru ces jours derniers, il y a environ un mois, à ma fille et à moi
contrarié, nerveux.
Malgré mes demandes, il n'a pas voulu m'exposer les raisons de sa contrariété.
Il a fini par l'avouer à sa s½ur. Celle ci assez gênée et après avoir hésité à m'en parler a
fini par se confier à moi. Elle m'a rapporté les propos de son frère cadet.
Philippe, voici un peu plus d'un mois, a été troublé par la visite médicale scolaire qui a eu
lieu au lycée.
Ce récit est assez délicat. Comme les élèves de sa classe et l'un après l'autre, mon fils a
du se présenter devant le médecin, une jeune femme en présence de l'infirmière. La
doctoresse lui a demandé de retirer son pantalon puis elle lui a baissé le slip. Elle a
procédé à un examen de ses parties génitales. L'infirmière assistait à tout.
La jeune femme médecin a tenu à décoller la peau du gland. Le décalottage de sa verge
ne s'est pas fait sans difficultés. Elle a été obligée de bien saisir son sexe et tirer assez
fort. Ceci lui a fait très mal. Cette femme énergique a même demandé à l'infirmière de
tenir fermement Philippe pour lui permettre d'agir. En effet, il ne se laissait pas faire et se
débattait.
Après l'examen intime et douloureux, les deux jeunes femmes ont ri entre elles lui disant :
"tu deviens un homme". Il n'a pas compris cette phrase. Puis, elles l'ont laissé partir se
préparant probablement à faire subir le même sort au jeune garçon suivant.
Thierry s'est senti humilié, violé dans son intimité.
J'avoue que je ne lui ai rien expliqué, à ma fille non plus, au sujet de leur toilette intime.
J'ai peut-être eu tord. Mais aborder ces sujets est délicat surtout pour un homme.
Je ne sais comment lui expliquer. Ces jeunes femmes faisant partie du personnel médical
sont habilitées à pratiquer ces visites intimes.
Mais n'aurait-il pas mieux valu que le médecin soit un homme ?
Je demande conseil aux mamans. Dans ces domaines comment abordez vous vos jeunes
adolescents garçons.

5 ième témoignage Belgique Juin 2007 Témoignage d'une mère.

Mon fils a été à la visite médical mardi, quand il revient je lui demande si tout s'est bien
passé; il me répond que oui, je lui demande si le docteur a regardé son zizi et il me dit
non.
Ce soir là je lui dit d'aller faire pipi avant de dormir et au WC il commence à pleurer parce
qu'il a mal et qu'il n'arrive pas à faire pipi.
On regarde avec son papa et on voit qu'il est un peu blessé.
On le soigne et on lui redemande si le docteur avait touché et il se fâche en nous disant
NON

Aujourd'hui je reçois le papier de sa visite et là je vois qu'on a noté en remarque " prépuce
trop serré"
Merde quoi ils n'ont pas à faire ça, il n'est pas décalotté.
Apparemment ils ont essayé;

Je voulais savoir si la visite médicale était obligatoire parce que là ils ont vraiment
dépasser les limites

Je viens d'avoir le directeur de l'école qui m'a dit que la visite médicale était obligatoire.
Alors je lui ai expliqué le souci. Il est d'accord avec moi que le docteur n'avait pas à faire
quoi que ce soit.
J'ai essayé d'avoir le doc au tel mais elle n'est là que les mardis après midi, j'aimerais
avoir une explication.

Franchement je ne le vis pas bien du tout, certaines vont peut-être me dire que c'est une
connerie mais voir son fils traumatisé n'est pas facile à accepter et puis c'est son intimité.

On a du lui mettre de la pommade pendant 2 jours et maintenant ça va.

6 ième témoignage (Belgique septembre 2013) (ce n'est pas un témoignage intégral
mais des informations reçues)

C'est un témoignage trouvé en janvier 2014, il provient de contacts au Québec.
(Pour des raisons de décalage horaire, le jeune appelait lorsque tout le monde dormait
chez lui), pour des événements se passant en Belgique, en septembre 2013.

Le garçon a été placé sur la table dans une position très dure.
Le médecin lui écarte de force les jambes et se place entre celles-ci, ensuite vient
l'enlèvement sans consentement du slip, palpation des testicules, puis a commencé la
torture du pénis.
A force d'acharnement il finit par décalotter dans la douleur le prépuce et commence des
manipulations directe des doigts sur le gland d'un sexe d'une personne qui ne s'est pas
encore masturbé, le jeune parle de "sensations très vives de choc électriques sur le
gland " le jeune crie de douleur " et le médecin lui dit de se taire en enfonçant dans la
bouche du jeune une baguette en bois baisse langue.
Ensuite il lui dit qu'il est anormal et qu'il devra se faire opérer du pénis.
Le jeune voit sa vie déjà terminée, il largue sa copine (le médecin lui a dit qu'il avait le
sexe anormal), il annonce aussi au club de foot qu'il ne revient plus, il ne veut plus aller
dans des douches ou la nudité est obligatoire.

Il se sent violé, sali, sa vie est déjà compromise avant d'avoir commencé, il a des envies
de suicides et appelle au secours sur le net en pleine nuit.
Des bénévoles vont lui renseigner sur plusieurs semaines les méthodes douces pour
résorber son phimosis ainsi que l'aider à surmonter psychologiquement les attouchements
forcés ainsi que les actes de tortures infligés par le médecin scolaire.
Le jeune à bout, refusera de communiquer le nom du médecin tortionnaire, ni l'endroit ou
cela se passe.
Une réaction de peur de représailles.
Il ne communiquera pas non plus le numéro de téléphone du père car il dit que si son
père apprend ce qui s'est passé, il tuera le médecin, ira en prison, et ce sera la
destruction de sa famille.
La lettre du centre médical aurait été interceptée par le jeune sur recommandation d'un
psy canadien afin que le garçon puisse dégager le temps nécessaire à l'assouplissement
de son prépuce par méthode d'auto kinésithérapie.
Mais surtout, cette action retire l'émotion du danger imminent, car le jeune a à nouveau un
contrôle sur les événements, ce qui limite le risque de suicide et donne la possibilité de
sauvegarde de son intégrité physique.
(Le risque de suicide était aggravé par le fait que les parents du jeune étaient occupés à
divorcer.)

Voici la position mise au point et utilisée par certains médecins scolaires Belges qui donne
naissance à un vécu de torture et des traumatismes indélébiles chez les jeunes cela se
passe en 2013 avec la description du jeune.

Il faut tester cette position pour comprendre, essayez là

Cette position donne des :

Douleurs au bassin croqué en avant.
Douleurs musculaires aux muscles abdominaux sous tension.
Douleurs aux vertèbres lombaires
Torture du pénis.

Impossibilité de voir ce que le médecin fait ou va lui faire.
Impossibilité de se dégager
Impossibilité de se protéger
Impossibilité de fuir

Cette position a été testée via un forum par plusieurs jeunes volontaires Français pour me
dire ce qu'ils pensent de cette position, la durée et ce qu'ils sont sensés subir.

Voici les conclusions : C'est bien une position extrêmement pénible dès qu'elle dépasse
quelque secondes. Pour eux, c'est bien de la maltraitance et une forme de torture.
Un seul jeune a pu se contracter suffisamment pour arriver à voir son sexe dans cette
position.


11. Extrait de l'éthique médicale


GUIDE EUROPEEN D'ETHIQUE MEDICALE

TORTURE ET TRAITEMENTS INHUMAINS
Article23
Le médecin ne doit jamais assister, participer ou admettre des actes de torture ou autre
forme de traitements cruels, inhumains ou dégradants quels que soient les arguments
invoqués (faute commise, accusation, croyances) et ce dans toutes les situations ainsi
qu'en cas de conflit civil ou armé.

Article24
Le médecin ne doit jamais utiliser ses connaissances, sa compétence ou son habileté en
vue de faciliter l'emploi de la torture ou de tout autre procédé cruel inhumain ou dégradant
utilisé à quelque fin que ce soit.


Des traumatismes de la visite médicale scolaire, on peut encore en trouver des quantités
sur internet, c'est pour cette raison que les médecins scolaires sont peu ou pas considéré
.

Quand j'ai évoqué le mal vécu des visites médicales scolaires en 2012, sur un forum
médical, certaines personnes (c'était à chaque fois des hommes) ont été scandalisées
qu'ils n'auraient plus les pleins pouvoirs sur une personne de moins de 18 ans, je cite
« demander leur autorisation pour toucher leurs sexe et quoi encore, où va-on ? ».
De cela a été suivi une plainte au régulateur du forum (régulateur qui avait accepté de
publier), et finalement effacement de tout les mails du forum de cette journée de
décembre 2012.

Il faut continuellement surveiller ses enfants :
Le 24 mai 2013 (France) voici un témoignage (texte intégral) de manque de respect
pour des mineurs d'âge :


Bonjour tout le monde ! Je m'adresse en particulier aux filles, uniquement à elles. Je
m'appelle Ocrissia, j'ai 14 ans. Alors voilà ça faisait depuis 7 jours que j'avais mal au
ventre. Ma mère a alors voulu que j'aille à l'hôpital pour vérifier si c'était l'appendicite ou
quoi car mon mal de ventre était de plus en plus douloureux. Les infirmières m'ont alors
mis sous perfusion, j'ai subis des prises de sang pour des analyses etc. J'ai ensuite fait
quelques radios au niveau du ventre, et le médecin a constaté de l'eau au dessus de
l'utérus. Alors une infirmière est venu pour me dire que j'allais faire une nouvelle radio.
Mais pas au ventre. Et c'est là que mon problème commence. Elle m'annonce que je dois
passer une échographie endovaginale. Quand j'ai su ce que c'était j'étais pétrifié. À 14
ans, je ne me sentais pas subir ça, j'étais mal à l'aise, complètement tétanisé de savoir ce
qu'il allait m'arriver. J'ai donc eu cette échographie. Le médecin était certes un
professionnel, mais un homme, j'ai étais traumatisé. Et d'ailleurs je le resterais. Pour
finalement me dire que le liquide n'était que mon urine ?! ? Et que finalement en cherchant
mieux c'était juste une occlusion à mes intestins ?! ? Je ne suis plus la même
actuellement. Je n'ai jamais été aussi mal à l'aise de ma vie. Ma mère pendant ce temps
là était partie manger, ne se doutant de rien. Après être revenu à l'hôpital dans ma
chambre, elle m'a trouvé morte de peur, paralysé dans mon lit. Je vous remercie d'avoir
lu ceci. En espérant que vous puissiez m'aider à trouver un moyen pour oublier. Dans ma
tête, j'ai ressentis ça comme un viol. Je tiens à vous rappelez que je n'ai que 14 ans.
Merci de votre écoute.

Ici le médecin (homme) à profité de l'absence de la mère qui était partie dîner à la
cafétéria de l'hôpital pour imposer à la jeune fille seule et sans son consentement une
sonde endovaginale, alors que cela aurait pu être un garçon, on pouvait utiliser un autre
type de sonde...
La mère a retrouvé sa fille prostrée en pleurs dans la chambre de l'hôpital.
Les gynécologues dans ma région n'utilisent une sonde endovaginale uniquement sur des
personnes qui ont minimum 2 ans de rapports sexuels réguliers, et avec leur
consentement.
Elle a eu le soutient de tout les internautes.
J'ignore si dans ces conditions psychologiques, elle a pu réussir ses examens de fin
d'année.

Devant de telles réactions, je crois qu'il y a encore beaucoup à faire et que les parents
doivent faire preuve de grande vigilance.
Du personnel médical qui n'a aucun respect pour les enfants cela existe et ils officient
aujourd'hui.

Il ne faut pas oublier que certaines personnes choisissent sciemment de s'occuper de
personnes sans défenses (enfants ou handicapés), et nous ne connaissons pas toujours
leurs motivations profondes.


12. Les dérives de mauvais traitements des enfants par la médecine
scolaire


La médecine scolaire impose à l'enfant des manipulations de son sexe en lui faisant croire
qu'il est obligé de tout subir du médecin scolaire.

Pour l'examen, certaines positions extrêmement pénibles vont être imposées par certains
médecins scolaires afin de bloquer le jeune sur la table d'examen sans savoir bouger ni
avoir des réactions de défense ni arriver à voir ce que le médecin est en train de faire à
son sexe.

Certains enfants vont somatiser cela en viol et conditionnera le restant de leur vie.
Un traumatisme se met en place dans deux cas, et est définit comme tel :

            Danger de mort imminente (prise d'otage, catastrophe, accident de voiture...)
            Danger imminent pour l'intégrité physique (viol, mutilations, tortures...)

Si par malheur, l'enfant est dénoncé aux parents avec un phimosis, alors va se
mettre en place un mécanisme de rouleau compresseur qui mettra en péril son
intégrité physique. Si les parents se renseignent mal, ou consultent des personnes
incompétentes, cela va virer à la mutilation génitale
.

Un médecin scolaire dispose d'une dizaine de minutes par enfant, parfois pas de
dialogue, pas de justifications de certains gestes, un comportement de vétérinaire.
Parfois également pas de lavage systématiques des mains, et des germes qui passent de
sexe en sexe
.


13. Les conséquences, de mauvais traitements des enfants par la
médecine scolaire. les coûts pour la société et la victime


Ce qui est somatisé en viol ou en attouchement sexuel non consenti avec douleurs, peut
également donner un traumatisme mais également des années plus tard, un syndrome
de stress post traumatique, avec des conséquences catastrophiques et désastreuses :

Risque important de suicide, (envie de mourir perpétuelle).
Etat de colère et de tristesse permanente.
Insomnies.
Risque d'accident par des prises de risques en réaction à une compensation.

Risque d'accident par dédoublement de ce qui se passe en temps réel conduite de
véhicule... et des pensées tristes qui on rapport avec les événements à l'origine du
traumatisme.
Dédoublement de pensées au travail, l'esprit est continuellement occupé squatté, avec
des souvenirs traumatisants pendant des réunions de travail, avec des difficultés
épuisantes de concentrations.
Dépression morbide
État d'hyper vigilance à 4 heure du matin
Épuisement physique et psychique
Frais de psychiatre et psychologues pouvant dépasser 1000 ¤
Conduites addictives alcool, drogue...
Absentéisme au travail.
Perte de confiance total dans le monde de la médecine, pour la victime et ses enfants, sa
cellule familiale.
Tout sera mis en place pour si possible ne jamais aller voir un médecin. (d'une façon
inconsciente et partiellement consciente).
On consultera toujours en retard, si le médecin de famille n'est pas disponible, on attendra
qu'il revienne de vacances.
Ce qui est bénin ne sera pas traité et dégénérera en plus grave, on ne consultera que
lorsque l'on sera complètement à bout !


14. Le jeune : droit au respect, à l'intégrité physique et droit de grandir
à son rythme


Lors de la pratique du naturisme en famille dans des centres de vacances Nous
constatons que les garçons entre 3 et 12/13 ans lorsqu'ils sont nus à la piscine sur la
plage, en groupe... tout les garçons sans exceptions ont comme réflexe : régulièrement
s'étirer le prépuce vers l'extérieur du corps, ce qui explique des prépuces longs étroits et
en trompette.
Il s'agit d'un geste inné, naturel, non appris, les parents constatent, les grands parents
constatent, personne ne leur dit rien, ne leur fait pas de commentaires, aucune
interventions. (Quoique les personne les plus étonnées sont les grands-mères).


Geste inné
Ce genre de geste n'existe pas chez les filles.
Ce faisant, l'étirement du gland et du prépuce n'ayant pas les mêmes caractéristiques
d'élongations, ils décalent la peau intérieure du prépuce et la peau extérieure du gland,
ce sont des micro ruptures de l'épithélium (appelée parfois adhérences), sans la moindre
douleur.
Ce n'est pas tout, le prépuce devient plus long, ce qui donne à ce fourreau prépucial une
mobilité de plus grande amplitude, qui favorisera plus tard les masturbations, et facilitera
le confort des pénétrations lors d'actes sexuels.

On parle aussi d'érections douloureuses avec un phimosis ??????
Avec un phimosis très sévère, je n'ai jamais manqué de place ni d'érection douloureuse.
Si les jeunes ont TOUS comme réflexe de s'étirer le prépuce, on peut constater qu'il reste
énormément de place disponible pour des érections dans ces prépuces.

Énormément de jeunes se croient anormaux du fait d'informations incomplètes des cours
d'éducation sexuelles : certains jeunes croient que le pénis doit se décalotter
automatiquement en érection !
Cette croyance provient principalement de la visualisation de pornographie américaines
ou les acteurs sont circoncis
Le rôle du prépuce est de couvrir le gland, et de se libérer, de se dérouler à l'intérieur
du sexe féminin.

Ce phénomène d'étirement du prépuce vers l'extérieur du corps n'est plus visible au-delà
de 13 ans, cela veut dire que à partir de 12/13 ans le fourreau prépucial est devenu
mobile, et, avec la montée de taux d'hormones, le jeune va se prodiguer naturellement
des caresses dans l'autre sens (mouvement de relation sexuelle de plus en plus
vigoureux), qui finira par dilater l'anneau prépucial et décalotter.
La vitesse à laquelle il va résorber son phimosis dépend de la concentration d'hormones
mâles dans le sang et de ses masturbations, cela peut être à 16 ans comme à 18ans...

Pourquoi, faut il que les vieux pédiatres décalottent dans les hurlements des enfants
de 3, 6 ans ??? au lieu de laisser la nature et les hormones faire leur travail ?
Les garçons n'ont-ils pas droit à grandir à leur rythme, pourquoi aussi l'acharnement des
médecins scolaires pour décalotter à tout prix dans la douleur, la tristesse, et l'envie
de vengeance du jeune ?

Ces médecins scolaires parlent pudiquement    "d'un geste technique mal interprété ".
Cela ne leur pose aucuns problèmes de conscience de démolir et détruire
psychologiquement un enfant ou un jeune.

En 2002, (archives de Nantes) une étude française mentionne que 48% des médecins
Français libèrent des adhérences prépuciales en effectuant des décalottages forcés.
C'est très mal vécu par l'enfant, de plus certains vont développer un " phimosis
secondaire du à la cicatrisation "de ces man½uvres en force " c'est un tissus cicatriciel
dû a des manipulations forcées.

98% des nouveaux nés ont naturellement des adhérences qui empêchent le déclivage
entre le gland et l'intérieur de la peau du prépuce.

Dans le monde animal, chez les mammifères, où il y a un sexe vascularisé muni d'un
prépuce, avez-vous vu les géniteurs pratiquer des décalottages forcés sur les jeunes ?
Ou des vétérinaires qui pratiquent des circoncisions ?
De tous les mammifères, l'homme est le seul qui a cette obsession de persécution du
prépuce et qui ne laisse pas faire la nature.


15. La visite médicale scolaire et la loi


Loi belge sur la visite médicale scolaire obligatoire : Article 7 de la loi du 21 mars, on
peut voir que les conclusions de l'inspection médicale ne sont communiquée au jeune que
s'il a 18 ans.
Avant, il n'est absolument pas concerné.
Tout a été mis en place pour que le jeune soit traité comme un animal sans capacité de
réflexion.

Je suis convaincu que des victimes en sursis de syndrome post traumatique dû a la visite
médicale scolaire, il y en a beaucoup plus que l'on ne pense, et nous ne sommes que le
sommet de l'iceberg.
Le médecin peut se comporter dès lors officiellement et légalement pour l'état comme des
vétérinaires.
Quand j'ai évoqué cela à un collègue proche, il est monté immédiatement en colère, c'est
l'auteur du 2 ième témoignage.

Les avenants de cette loi : Ne parle que de détails administratifs, de nominations, de
détails d'organisation, mais jamais d'éthique médicale...
On ne fait nulle part mention :

Du devoir de respect aux enfants
De la déontologie médicale
Du risque de traumatisme qu'ils vont générer chez certains.
Le nouvel avenant fait comme si la visite médicale scolaire est parfaite, et qu'ils ne font
pas de "bavures "

Dans la mesure où il y a plus dégâts que d'effets positifs pour l'enfant, le principe de
précaution, il vaut mieux supprimer la médecine scolaire obligatoire.

Les responsables de centres de santé scolaire se défendent avec certaines
argumentations de leur utilité, dans le but de protéger leurs emplois et leur fonction mais,
ils sont embourbés souvent dans de vieilles mauvaises habitudes.
Rarement ils se remettent en cause concernant parfois, leur comportements de
"vétérinaires ". Pourtant à l'origine de mal vécus et de traumatismes.

Pour la loi Française et Belge, c'est la présentation de l'enfant dans un centre agréé qui
est obligatoire
.
L'enfant ou le parent peut refuser tout ou une partie, de n'importe quel examen même se
déshabiller.

Si l'enfant, le jeune estime avoir mal vécu certains examens ou avoir été abusé, Même
contre l'avis de ses parents, dès l'âge de 18 ans, il peut porter plainte au procureur
de la république en France jusque l'âge de 38 ans
Au procureur du Roi en Belgique jusque l'âge de 33 ans.

Par la même occasion il pourra y exposer ses frais, s'il a du suivre une thérapie
psychologique même si ce sont ses parents qui ont payé ces thérapies.


16. Sortes de médecins scolaires


Le gros problème qui détruit psychologiquement, les garçons sont les décalottages
forcés effectués sous la contrainte de l'autorité et caché sous le couvert du secret
médical.

Après plusieurs contacts avec des jeunes dans différentes régions, il en sort que en 2013,
il y a 4 sortes de médecins scolaires :

Certains médecins scolaires évolués ne touchent pas le pénis du jeune, il leur pose des
questions, et instaure un dialogue constructif et de confiance.
Exemple : pas de présence anormale dans le scrotum ? Tu es inquiet pour certaines
choses ? Tu souhaite que je vérifie ? regarder si c'est normal ?...
Le jeune ici a été enchanté de son entrevue avec un médecin scolaire de la région de
XXXXXX (Belgique) 2013.

Certains proposent au jeune de manipuler le pénis eux-mêmes en leur précisant qu'ils ne
sont pas obligés.
Attention que s'ils dénoncent un phimosis à une famille monoparentale (mère), ou père
circoncis, en cas de consultation d'un urologue (pas doué), il y a risque de mutilation.


Certains médecins essayent eux-mêmes de décalotter sans demander l'autorisation du
jeune
et demandent de prévenir si cela fait mal.
A nouveau : risques de dérives et de mal vécus : Ce sont déjà ici des gestes inadaptés,
et à risques.
Le jeune va se demander : pourquoi j'ai accepté, pourquoi je n'ai pas osé dire que l'on me
faisait très mal... il devait le voir que j'étais crispé, j'ai encore mal maintenant !


Malheureusement, il existe encore des médecins qui torturent tels que décrit en
septembre 2013 pour les 12/14/16 ans, et qui font des dégâts psychologiques
catastrophiques sur des centaines d'écoliers et d'étudiants.
Là, on en est au stade que certains jeunes sont détruits et pensent à mourir.
S'ils ne disposent de personne pour résorber leur état de traumatisme, on est au bord
de l'accident.

Si en plus on leur dit qu'ils ne sont pas normaux : de honte, il ne se plaindront pas, de
plus, Ils n'oseront parfois plus aborder une partenaire, et leur vie peut prendre une tout
autre orientation aux conséquences désastreuses.

Chez certains médecins scolaires et certains pédiatres, lors de décalottages forcés, il y a
une banalisation, une indifférence, une accoutumance à la souffrance et la douleur qu'il
infligent aux enfants des autres.

Des mères m'ont expliquée, choquées que leur enfant se tordait de douleur, mais qu'elle
n'as plus jamais été chez la pédiatre.
Une autre au Portugal, quand l'enfant a vu qu'ils arrivaient au cabinet de la pédiatre, avec
le souvenir des souffrances sexuelles occasionnées, il a lâché la main de sa mère pour
s'enfuir à travers la foule.
Même si cela se passe très jeunes, vous seriez étonnés de l'impact que cela a eu sur ces
jeunes, qui racontent avec précision les détails de leur traumatisme.


A qui se plaindre en cas de mal vécu ?
Jamais se plaindre directement au centres médicaux, toujours le faire via le procureur de
la république ou une instance judiciaire, protection de la jeunesse association de lutte
contre la pédocriminalité...
Pourquoi ?
Tout d'abord, le parquet va enregistrer cette plainte avant de la faire suivre dans nos pays
à l'ordre des médecins, mais si le parquet a d'autre faits similaires pour le même médecin,
votre plainte sera peut être celle qui mettra en route un mécanisme qui mettra fin aux
activités du médecin inadapté et cela terminera peut être aussi en correctionnel ou
terminera par une condamnation et des réparations.

Que le médecin scolaire soit un inadapté, une personne vivant dans un désert relationnel,
affectif et sexuel, un introverti, un asocial, une personne dépourvue d'empathie pour les
enfants, ou qui a des gestes qui traumatisent, celui-ci salit la profession de médecin,
donnera une perte de confiance grave dans le monde de la médecine, et celui-ci n'a pas
sa place dans la médecine scolaire.

Il n'y a aucun contrôle de l'état sur ces médecins ni de contrôle de déontologie, ni de
formation psychologique pour l'impact qu'ils vont avoir avec des manipulations sexuelles
faites sans consentement sur des enfants ou des jeunes.

Des médecins tortionnaires passent au travers du filet de la formation de médecine
publique.
Vous avez peut être aussi rencontré des médecins bizarres dans les sociétés
d'assurances, le contrôle médical du travail... des personnes totalement incapables
d'avoir et de garder une clientèle pour des raisons relationnelles.
J'ai connu personnellement des médecins comme ceux décrits qui ont été radiés et
interdit d'exercer par l'ordre des médecins.
Vos enfants vont peut être confrontés, nus, seuls face à ce genre de personne sans
aucune défense. De honte, il ne vous diront rien !
Certains jeunes, pour éviter que leur père ne " frappe " le médecin avec les
conséquences, vont pour protéger la famille ne rien dire et porter les séquelles et ses
effets pour toute leur vie.

On ne peut pas se fier à l'avis d'un directeur d'école, peut être que le médecin scolaire
correct habituel pour raison de maladie ou d'indisponibilité sera remplacé par un autre
peut être dangereusement inadapté.


17. Inadaptation des médecins scolaires


D'après un psychiatre de ma région qui a vu plusieurs victimes traumatisées par la visite
médicale scolaire, ce serait du à une formation inadaptée du "brevet de médecine
publique "
. (sic)
(Syndrome des visites vécues comme des viols et tortures)
Ces médecins n'ont aucune conscience de l'impact désastreux qu'ils vont avoir sur les
jeunes, et leur formation : " cours de formation, médecine scolaire " ne gère pas les
traumatismes qu'ils vont induire dans la manipulation sexuelle faite d'autorité sur leur
victime.

Si un médecin scolaire écrit phimosis sans donner des explications au jeune pour la
résorber naturellement ou encore une brochure explicative avec les différentes méthodes
et techniques douces, le mieux alors est de ne rien écrire et laisser faire ce que la nature
a mis comme dispositif en place :
Avec l'aide de la montée du taux d'hormones sexuels dans le sang, laisser le jeune
grandir à son rythme plutôt que de pousser avec une dénonciation vers une mutilation
sexuelle définitive.
Un pénis avec un phimosis demande simplement à "une mise en service du sexe par
masturbation, et relations sexuelle "
.

Sans en comprendre les mécanismes, un médecin qui écrit "phimosis " sans explications
est en réalité un pompier criminel incendiaire qui met le feu à une région.
Région qui n'a pas toujours l'infrastructure pour éteindre l'incendie créé.
(Absence de conseils d'un père ou d'une personne qui a le souci du bien être du jeune).

C'est une forme de prise d'otage de l'intégrité physique des garçons, qui risque d'être en
contact avec des personnes qui par ignorance (médecin circoncis, femme), goût du gain,
poussent à l'acte chirurgical.
Avec des conséquences graves pour son futur sexuel.
Parfois, ces mutilations vont ronger et détruire la personne.

Les adhérences prépuciales et phimosis qui rendent difficiles les décalottages d'après les
archives médicales de Nantes mentionnent : 96% d'adhérences prépuciales à la
naissance, 50% à 11 ans : 13% à 16 ans (Belgique) 10% à 18 et 20
ans (Vendée/Bretagne).
Pourquoi prendre le risque d'opérer, pourquoi ne pas laisser grandir à son rythme ?

Malheureusement certains médecins scolaires ont une totale immaturité, une
inconscience de ce qu'ils mettent en place.
Je ne parle pas ici des faits de tortures sexuelles dont certains jeunes font l'objet, avec
des envies de représailles violentes sur leur agresseur médecin scolaire.

Une doctoresse scolaire (Belgique) dans un forum de 2008 expliquait qu'elle avait un jour
détecté un début de cancer dans le scrotum d'un jeune, et que cela justifiait tous les
"mal vécus psychologiques " qu'elle avait occasionné.
Pendant que l'on répare d'un côté, on détruit de l'autre !

D'où viennent ces différences entre un médecin scolaire, et un médecin de famille ?
Le médecin de famille a plus d'empathie, il prends son temps à soigner un enfant qui,
parfois adulte restera son client. Il y consacre du temps et développe un climat de
confiance. C'est un investissement de relation de confiance à long terme.
Son but est de soigner, préserver l'intégrité physique et pas d'amputer.

Le médecin scolaire ne sait pas évoluer, il ne connaît pas la finalité de ses
recommandations. Son évolution et ses connaissances sont figées à des connaissances
livresques datant de ses études.
Les généralistes voient souvent avec méfiance et réserves les conclusions de rapports
médicaux de la médecine scolaire, ils considèrent que leur méconnaissance de la
médecine curative altère le jugement du médecin scolaire.
En tant que généralistes de la médecine curative, ils évoluent tout les jours, et leur
expérience professionnelle est en constante et continuelle progression.
Le généraliste s'entoure de confrères spécialisés en qui il a confiance.


18. Statut socioéconomique des agresseurs pédocriminels


Extrait de : Centre de recherches internationales et de formation sur l'inceste et
la pédocriminalité.

http://www.crifip.com/etudes/les-agresseurs/qui-sont-les-agresseurs.html

Ils sont des hommes « normaux », intégrés à la société, souvent mariés avec des
enfants. Tous les statuts socioéconomiques sont représentés. De façon surprenante,
on observe un fort pourcentage d'agresseurs sexuels dans les professions suivantes
(base de référence : 230 agresseurs majeurs) :

Professions médicales et paramédicales : 23,0 %

Métiers de l'enseignement et de l'animation : 17,0 %

Métiers à responsabilité d'encadrement (PDG, ingénieur, gérant d'immeuble,
inspecteur de permis de conduire, entrepreneur, chef de service, etc.) : 13,5 %

Métiers de la loi et de l'ordre (policier, surveillant de prison, militaire, légionnaire,
gendarme, agent des douanes, avocat, politicien...) : 10,4 %


19. Réaction de défense.


Après des heures de recherches, j'ai pu enfin trouver des témoignages de visites
médicales qui ont mal tourné :

Un jeune (France) après que le médecin a saisi ses organes génitaux par surprise, le
jeune s'est plié en deux provoquant un coup de tête à la base du nez du médecin. Le
médecin était en sang.

Un autre dans des circonstances identiques a donné un revers de la main au visage du
médecin projetant et brisant ses lunettes sur le sol.

Au terme de la loi, ce qui est subit comme une agression a l'autorisation d'une réponse
proportionnée.

Il y a "l'effet de surprise ", "le réflexe malheureux ", parfois la douleur, quand les ongles du
médecin touchent le sexe des enfants, ou que l'enfant ou le jeune n'a pas été prévenu.

En terme de responsabilité civile (assurance familiale couvrant les parents de l'action de
l'enfant) si la réaction de défense est due au départ par un geste inapproprié, inadapté,
générateur de souffrance, la responsabilité familiale va se dégager et n'indemnisera
jamais le médecin.

Le jeune peut dire : c'est parti tout seul, c'était un réflexe à la douleur...
Cela ne pose aucun problème en matière de responsabilité de l'enfant ou des parents.

Avec une déclaration d'accident en responsabilité civile familiale, chez les assureurs,
comme ailleurs, ils auront directement compris ce qui s'est passé à la visite médicale.
Des victimes et de très mauvais souvenirs des comportements inadaptés et irrespectueux
de la médecine scolaire, beaucoup de personnes sont bien au courant.


20. Pourquoi peu de plaintes de gestes médicaux inadaptés aux
centres de médecine scolaire


En fait, tout est submergé dans la honte de la victime.
Les jeunes Français dénoncent plus rapidement les mauvais traitements de la médecine
scolaire, et cette médecine préventive a du prendre des précautions de bonnes conduite
pour ne pas se retrouver au banc des accusés pour pédophilie.
Au niveau Belge, les jeunes intériorisent plus leur mal vécu, ne dénoncent pas et
"encaissent".

Le fait de dire : "tu n'est pas normal, tu est le seul de ta classe " fait que le jeune
ne va pas crier sur tout les toits "qu'il est le seul de la classe à avoir un sexe anormal",
il va même trouver des circonstances atténuantes au médecin tortionnaire.

Il y a peu de plaintes au niveau des centres de médecine scolaire, grâce au phénomène
de honte et d accusation d'anormalité à un âge ou l'on fait tout pour "être comme les
autres ".
Également, parce qu'un garçon dans la mentalité doit représenter une certaine résistance,
et c'est la raison pour laquelle le médecin scolaire homme ou femme ne fait pas attention
au vécu des garçons, alors qu'avec les filles il sera plus prudent.

S'il fait le dixième de son mauvais comportement avec des filles, les plaintes seraient
d'une telle ampleur qu'il serrait déjà au tribunal correctionnel.

Un garçon morfle, encaisse, souffre en silence.

Toutes les explication, qui justifient que les garçons ne se plaignent pas et "encaissent "
dans la tristesse, la colère, la culpabilité, l'envie de suicide, le désir de vengeance se
trouve sur l'étude canadienne CRIPHASE
http://www.criphase.org/


21. L'autorisation du jeune.


Pour éviter clairement tout accident ou toute dérive de mal vécu :
Toujours être présent avec l'enfant dans le but d'éviter les décalottages.

A partir de 14 ans, si le jeune veut aller seul, lui apprendre que dès qu'il rentre dans le
local ou se trouve le médecin, directement répéter plusieurs fois : attention interdit de me
toucher, interdit de me toucher le pénis ou de me décalotter.
Si on me touche j'appelle de l'aide pour attouchements sexuels forcés et je quitte ce local.

Certains parents qui ont vécu des traumatismes ne présentent pas l'enfant, ou le jeune,
pour éviter des confrontations avec le médecin scolaire (j'ai eu deux témoignages en ce
sens).
J'ai aussi le récit (octobre 2010 France) de confrontation d'une mère avec une doctoresse
scolaire tortionnaire qui forçait également les prépuces et dont la mère refusait cette
pratique douloureuse et traumatisante pour son fils.
La doctoresse était furieuse du refus de cette mère, et son justificatif : "elle a toujours
fait comme cela" (sic).

Le garçon ne doit jamais se coucher sur la table d'examen, il doit
toujours avoir la possibilité d'être dans une position de défense, de
protection et debout pour avoir la capacité de fuir.


Si l'anxiété du jeune est trop grande : Le mieux est de partir et quitter les locaux
directement dès que l'on demande de passer dans la cabine de déshabillage avant de
passer chez le médecin scolaire.
Expliquer au jeune de la possibilité de ne pas se déshabiller : cela va compliquer les
choses pour ceux qui veulent forcer le jeune,

Partir rapidement et attendre éventuellement à l'extérieur, sur la voie publique.
C'est difficile de déshabiller quelqu'un à l'extérieur, car d'abord il faut le faire rentrer à
nouveau dans les locaux.

Apprendre aussi à refuser poliment les injonctions des professeurs qui obligent à passer
devant le médecin.


22. La position du jeune par rapport à la visite médicale scolaire
aujourd'hui


Enormément de jeunes se renseignent en cachette sur Internet pour résoudre leur
problème de phimosis, de peur que leur parent mal informé décide de les mutiler sans
leur accord alors que leur pénis : ils en sont content, qu'il est fonctionnel, et INTACT,
c'est-à-dire : On peut tout faire, et obligé de rien, rien n'est encore abîmé, leur avenir
sexuel n'est pas encore compromis.

Ils veulent être aux commandes de la capacité de leur futur sexuel.
Certains anxieux demandent ce qui va leur arriver à la visite médicale scolaire parce qu'ils
ont un phimosis, et qu'ils on peur du médecin scolaire, va-il leur faire mal, va-il
dénoncer le jeune... quelles seront les conséquences, comment vont réagir leur parents...
Certains disent aux autres d'intercepter le courrier des conclusions de la visite médicale
scolaire, et de le détruire (un courrier est si vite perdu...).


23. Sondage


Trouvé sur le net de magic maman
Voici une hypothèse : en matière de médecine préventive, un toucher du clitoris ou une
palpation de la zone génitale d'une jeune fille est aussi important que le décalottage du
pénis pour les garçons.

Un médecin scolaire pratique la visite de la façon suivante :
- n'informe pas les parents de la présence de l'examen génital toucher
- n'informe pas le jeune âgé entre 11 et 16 ans de la présence de l'examen génital toucher
- il n'informe ni les parents ni le jeune des éventuels problèmes psychologiques que peut
développer un jeune qui subit cet examen sans consentement et/ou si il se sent obligé
d'accepter l'examen contre son gré
- laisse croire ou fait croire que les examens médicaux liés à la visite sont obligatoires
- lors de la visite, il baisse par surprise et/ou abus d'autorité le caleçon/slip des garçons et
enchaîne par le décalottage du pénis très rapidement sans que le jeune ait le temps de s'y
opposer. Et pour les fille, il met sa main dans leur culotte par surprise et/ou abus d'autorité
afin de pratiquer la palpation de la zone génitale.


Ce qui est décrit est actuel et se passe tout les jours!
Heureusement pas partout certains médecins ont évolués.
Les résultats sont :
30% estiment que c'est bien une agression sexuelle, ou un viol
20% disent que c'est irrespectueux
32% ne savent pas quoi en penser

Attention, que on ne parle ici que d'attouchements sexuels sans consentement, pas de
douleurs infligées ni de tortures !


24. Prévention pour les parents.


Tout d'abord, avant la visite médicale, prévenir les jeunes de ce qui les attends et préciser
qu'ils ont le droit de refuser.
Contacter le centre de santé, pour savoir s'ils comptent décalotter
.
Si cela se présente trop "à risque " et que votre enfant n'a pas encore la capacité de
défense : ne présentez pas votre enfant.

Et après ? Si il y a été ? : Vous pouvez pour commencer, procéder à un questionnaire de
la situation du vécu, et des dysfonctionnement de la médecine scolaire.
Une question clé à poser au jeune :
Plus tard : si vous avez des enfants, êtes vous d'accord que la visite médicale scolaire se
passe pour eux de la même façon que ce que vous avez vécu.

Que peut on faire pour l'améliorer ?


25. Les conclusions de la visite médicale scolaire pour les adultes et
pour les jeunes


Le jeune peut refuser n'importe quel examen médical qu'il risque de mal le vivre, même
de se déshabiller, s'il ne le souhaite pas.


En cas de problème de santé, et si la discrétion l'exige, le jeune peut s'adresser aux
centres de planning familial ou le secret médical est respecté. Montrez lui ou se
trouvent ces centres de "planning familial ".


Il y a une différence fondamentale entre une visite médicale imposée préventive, et une
visite demandée curative.

Pour consulter un médecin en toute discrétion :

Si tu veux consulter un médecin sans laisser de traces et que ton entourage n'est pas au
courant, tu te rends aux consultations d'un planning familial proche de chez toi.
Tu te renseigne ou il y en a un et tu te présente aux heures de consultations.

Cela te coûtera maximum 6 ou 7 ¤ en Belgique, tu te présente avec une vignette mutuelle
Canada,tu te présente avec ta carte RAMQ parfois c'est gratuit.
C'est souvent gratuit en France.

Ce genre de centre s'occupe de toute personne quelque soit leur sexe, leur âge, et le
problème.

Ils peuvent souvent fournir pilules contraceptives, pilule du lendemain, préservatifs...

Tu peux aussi demander un papier pour justifier ton absence à l'école.

Donc pas de traces non plus de ton absence dans le journal de classe.



Pour le père, la mère de famille :

Vous avez le devoir total et absolu de protection envers votre enfant, vérifier que
tout se passe sans traumatisme et assister systématiquement à la visite médicale
scolaire, c'est tout à fait prévu, et vous êtes en droit de le demander, il leur
est strictement interdit de refuser.
Ce sera uniquement par votre présence qu'un médecin scolaire sera respectueux
de votre enfant.

Vous pouvez refuser une partie ou la totalité des examens si vous le souhaitez, seul
la présentation de l'enfant est obligatoire.
Vers l'âge de 12 ou 14 ans Le parent doit apprendre au jeune à refuser tout ce qui
risque de lui donner un traumatisme : principalement incriminé : les décalottages,
et attention à certaines positions imposées particulièrement très douloureuses sur
la table d'examen. Refuser la position jambes pendantes, ou refuser la position
couchée sur la table d'examen.



26. Problématique chez certains pédiatres :


Lors des courriers reçus, il y a eu des plaintes de jeunes de 13 ans, 17 ans, parfois plus
âgés qui disent avoir subi des manipulations de pénis pour des décalottages forcés avec
de fortes douleurs chez certains pédiatres.
Certains donnent alors qu'ils étaient très jeunes: Des détails très précis de ce qu'ils ont
vécu à 4, 5, 6 ans.
La précision des détails est incroyable pour des enfants aussi jeunes, ce qui se rapproche
d'un phénomène de type mémoire traumatique, ou la souffrance reste gravée au fer
rouge.

Certains de ces jeunes ont associés, se toucher sexuellement = fortes douleurs et ont
évité les masturbations de façon inconscientes.
Un jeune qui ne se masturbe pas, a un développement ralenti, et moins harmonieux.
Souvent il est associé a une dévalorisation de soi, peu sur d'eux, peur d'aborder
une partenaire...



27. Coaching :


Une demande de renseignement, c'est un ou deux, trois mails, un coaching, c'est quand
cela se transforme en grands nombres d'échanges sur une période courte ou longue.

Suite à différents documents d'informations envoyés dont une grande partie est consignée
dans cette étude, certains jeunes m'ont contacté par "mail ", pour des informations qui les
inquiétaient et qu'ils ne trouvaient nulle part, l'éducation sexuelle enseignée dans les
écoles étant incomplète ou insuffisante :

Leurs principales préoccupations étaient les suivantes :

Gérer le stress de la visite scolaire, qui empêche certains de dormir.
Peur d'être stérile parce qu'ils ont joué avec leur sexe
Problèmes de pollutions (émission de sperme involontaire durant la nuit, ou en plein
cours).
Masturbation qui blesse ou qui est inadéquate pour obtenir du plaisir et une éjaculation
lors de la relation sexuelle.
Certains inquiets de ne pas pouvoir décalotter pour pouvoir avoir des relations sexuelles,
et ne pas oser aborder une fille pour cette raison.
Première fois
Phimosis, solutions douces.
Peur de la rupture du frein,
Fissures du prépuce
Voir un médecin en cachette des parents, les informations de fonctionnement des
plannings familiaux.

Certains après avoir reçu ce livre, m'ont dit être rassuré et décident de post poser les
exercices de kinésithérapie (parce que leurs examens sont bientôt là, pas le temps...)
Mais sont apaisés qu'ils vont pouvoir résorber leur phimosis eux mêmes quand ils le
souhaitent.

Les plus grosses difficultés rencontrées qui demandent un coaching plus important : les
anxieux, mais surtout ceux qui de par leur culture, leur éducation, leur religion, éprouvent
de la culpabilité, du dégoût, aux masturbations, pourtant essentielles et nécessaires à leur
développement individuel.
Ces jeunes qui ne se masturbent pas du tout, cela correspond à environ 6 %
73 % se masturbent au moins une fois par jour et ont nettement moins de problèmes.

Une fois expliqué l'importance et les raisons des masturbations, une dynamique se met
progressivement en place, permettant au jeune de résorber ses problèmes de phimosis,
pollutions spontanées ou nocturne...
Cela leur donne également un phénomène de reconquête de leur estime de soi.


28. Coaching ratés :


Il y en a eu très peu, c'est décevant surtout après un déploiement d'informations, de
questions de réponses, de sources d'informations.
Au bout de 30 mois, je me suis aperçu, qu'ils avaient un profil commun : c'est une majorité
importante d'homosexuels.

Leur démarche est la suivante : ils ont un phimosis fort ou léger et demandent de l'aide,
mais en fait, consciemment ils souhaitent que cela ne fonctionne pas.
Comme cela il n'y a pas de regrets à une circoncision.
Leur choix de se faire opérer était déjà pris avant leur demande d'information pour
résorber un phimosis parfois très léger.
Ils ont un sens de l'esthétique et souhaitent épater leur partenaire par la beauté de leur
sexe.
Ce standard de beauté se retrouve à nouveau principalement dans le porno américain.
(ou même les sexes sont maquillés)
Je croyais être le seul confronté à ce type de démarche, et je pensais à une erreur, mais
j'ai pu trouver sur des sites d'urologues, des chirurgiens confrontés à une demande
croissante des homosexuels pour des circoncisions pour raisons esthétiques.

Autres coaching ratés (plus rares) environ 6 cas sur plus de 3000 interventions.


Cela n'a pas fonctionné parce que :

Il n'étaient pas suffisamment motivés.
Trop d'espace temps entre les exercices de kinésithérapie.
Abandon des exercices lors de la période d'examen scolaire ou de vacances.
                (quand c'est le cas le prépuce se resserre à nouveau)
Peur d'abîmer son pénis, peur des exercices.
Croire que cela fonctionne pour tous le monde sauf pour sois même.
                (pour cela il faut un coach ou un kiné pour rassurer)
Vouloir que cela s'arrange tout seul par un professionnel (chirurgien).
Pas envie de consacrer du temps aux exercices
                (ignorance des conséquences de la circoncision sur la sexualité).
Découragés par des urologues qui ne veulent pas que leur patient arrange son phimosis
lui même sans intervention chirurgicale.
Pas comprendre comment utiliser les crèmes a base de dermocorticoides.
                (info insuffisante donnée par le médecin)

Oublié les gestes d'entretien journaliers du prépuce (décalotter chaque fois que l'on urine)
Oublié que faire en cas de resserrement du prépuce (dormir plusieurs nuits décalotté)
Se retrouver sans relations sexuelles, sans masturbations, sans gestes d'entretien, sans
mobilisation journalière du prépuce.


9. Self tests


On peut remplacer ces examens par l'apprentissage au garçon de self tests :
Autopalpation
:

Le parent peut aussi apprendre au jeune l'autopalpation des testicules tout comme se fait
l'autopalpation des seins pour les femmes.
Avantage, il peut se surveiller plus souvent.

Si il y a une anomalie, il faut consulter son médecin de famille.
Pas d'inquiétude : En cas d'intervention chirurgicale sur cette zone du corps, elle n'aura
aucun impact sur la sexualité, la sensibilité du sexe, la qualité de l'érection, l'éjaculation et
le plaisir que le sexe peut donner et donnera.


Cet examen peut être réalisé dans le bain par les parents chez le jeune enfant parce que
le bain chaud dilate le scrotum et augmente la distance entre les testicules et le bas du
ventre favorisant le contrôle manuel de l'état des testicules.
Plus tard cette vérification se fera par le jeune lui-même à qui on aura appris les différents
tests et le « non impact sur la sexualité en cas d'intervention dans cette zone »

J'ai écris ce livre pour que le garçon puisse se débrouiller seul, je continue dans cette voie
Que vérifier :
Cryptorchidie :
Vérifier que les deux testicules sont bien descendue dans le petit sac en peau (le
scrotum) situé sous le ventre entre les jambes.
C'est plus facile de vérifier dans un bain, car l'eau chaude fait pendre plus bas les
testicules, et c'est très aisé de vérifier au touché.
On vérifie si les testicules restent bien en place, si il n'y a pas de grosseurs
supplémentaires dans le scrotum (une masse par exemple entre les testicules) ; si les
deux testicules ont bien la même forme, la même grandeur, l'état et la symétrie des
épididymes et des veines (les petits tuyaux qui remontent vers le corps.)

Hydrocèle : ce serait la présence d'un liquide dans le scrotum (le sac à testicules)

Varicocèle : c'est une dilatation anormale des veines des testicules.

Contrôle par transluminescence :
On aussi peut facilement contrôler visuellement à travers le scrotum au moyen d'une
lampe de poche, C'est très facile et absolument sans danger.
On s'assied, on place une lampe de poche plate sous les testicules, on étend la peau du
scrotum sur le faisceau de lumière et, on peut comparer taille, couleur, anomalies des
testicules, contenu anormal éventuel présent dans le scrotum...


30. Résorber un phimosis


Plusieurs possibilités de solutions douces :

Un phimosis se soigne par la nature : masturbations / relations sexuelles

Un phimosis se soigne par rééducation du prépuce par exercices de kinésithérapie.

Un phimosis se soigne avec une pommade à base de corticoïde

Un phimosis se soigne avec des kits de dilatation que l'on trouve en pharmacie

En dernier recours, une plastie du prépuce comme par exemple une plastie de
Duhammel.



En aucun cas, jamais une posthectomie (circoncision) complète et certainement pas avant
18 ans, moment ou le jeune peut prendre ces décisions lui-même en connaissances de
cause, et en gérant de son futur sexuel et de son intégrité physique.

Certaines personnes qui ont été traumatisées par une circoncision, se font une
restauration de prépuce, et la durée de la restauration est de 2 ans.

Si un adulte de 25 à 60 ans peut étendre sa peau du pénis pour obtenir un nouvel
étui prépucial mobile, (un prépuce) de 80 cm carré en 2 ans

On peut raisonnablement être convaincu que tous les jeunes, tous avec un
minimum de persévérances peuvent gagner le ou les quelques centimètres
nécessaires d'ouverture prépuciale en très très peu de temps.




31. La méthode naturelle, les habitudes nordiques.


Il est certain que à part la méthode naturelle, pratiquée par les pays nordiques, personne
ne touche au sexe des garçons
(ni un médecin scolaire).

Je rappelle : Le jeune : droit au respect , à l'intégrité physique et droit de grandir à son
rythme. Ou l'on parle de la première phase qui sont les manœuvres naturelles innées d'étirer le
prépuce vers l'extérieur du corps, manœuvres de décollement des adhérences qui font parfois un
prépuce long en forme de légère trompette.
L'étape suivante (après 13 ans)
le phimosis se résorbe de sois même, sans intervention extérieure. La masturbation et les
rapports sexuels se chargent de dilater l'anneau préputial au moment où le jeune en aura besoin.
Certains jeunes danois, ont leur premières relations sexuelles alors qu'ils ne savent pas encore
se décalotter, cela ne pose aucun problème, et le décalottage se réglera avec la quantité de
rapports sexuels et les masturbations
Certains bons médecins de famille en Belgique et en France disent à leur patient : Pour votre
fils, ne touchez surtout à rien pour le phimosis car cela s'arrange tout seul.
Question posée à 2 reprises sur 1 an sur le net.
Qu'est ce que le médecin a bien voulu dire par là !
Les parents ont parfois compris, mais pas toujours le jeune qui n'a pas encore commencé à se
masturber.
Il est malgré tout nécessaire et indispensable d'expliquer au jeune qu'il a voulu dire qu'avec
les masturbations, et les rapports sexuels, le prépuce s'assouplit, et que cela s'arrange
naturellement.

Comment la masturbation favorise la dilatation de l'anneau préputial ?
Une masturbation chez quelqu'un d'intact se fait par un coulissement de l'étui préputial par
dessus le gland (celui ci (le gland) n'est jamais découvert en fait).
C'est une forme de masturbation douce qui permet de se détendre, avoir du plaisir ou effacer
l'anxiété.

Ce que certains font qui ont un fort désir d'accouplement dû à la montée du taux d'hormones :
Lors de la masturbation, pendant qu'ils font la manœuvre de vas et vient, ils mettent en contact
plus "violemment " l'anneau préputial (l'ouverture du prépuce resserrée) en contact avec le bout
du gland en érection, à chaque trajet de la main en direction du ventre (un peu comme s'ils
voulaient que le gland passe à travers de l'anneau préputial (le resserrement).
Les internautes évoquent régulièrement le nom de cette façon de faire de "masturbation furieuse
"
Ce mot étonnant est venu à plusieurs reprises.

Certains alternent la forme de leur masturbation, par exemple : 4 coulissements de prépuce simples
et un mouvement sur 5 : mise en contact plus violent de l'ouverture du prépuce contre le sommet du
gland en érection.

Le but est bien sur de se rapprocher des sensations de l'acte sexuel, mais cela participe plus
intensément aux exercices de dilatation du prépuce en mode naturel.

Il faut encore remarquer le rôle important que constituent les masturbations dans la construction
et l'apprentissage de l'individu.

Chez certains, les masturbations n'ont pas résorbé le phimosis pourquoi ?
Certains garçons qui ont le prépuce long parfois avec l'extrémité en trompette, lorsqu'ils se
masturbent, le prépuce est suffisamment long pour ne pas mettre l'ouverture préputiale en contact
avec le gland, le garçon éjacule partiellement à l'intérieur du prépuce.
(Un prépuce long n'empêche pas une sexualité confortable et harmonieuse)

Se faisant, ils conservent l'étroitesse du prépuce qui ne se met jamais en mode dilatation.
Le garçon conserve alors son phimosis.

Il FAUT lui expliquer que lorsqu'il se masturbe, il DOIT apprendre à mettre en contact
régulièrement l'ouverture préputiale avec le bout du gland en érection.

Ces masturbations sont donc orientée dans le sens « passer le gland à travers l'ouverture du
prépuce ».

Les masturbations furieuses décrites par les ados qui ont résorbé leur phimosis en étant tombé
amoureux sont rigoureusement identique à la description d'un médecin qui a étudié l'effet de la
masturbation pour résorber un phimosis.
Voir l'étude :
http://ame.enfant.org.free.fr/phi_fr.html

Il faut savoir que à partir de environ 13 ans débutent sous la montée hormonale les caresses
sexuelles.
De 13 ans à 20/25 ans, 50 % se masturbent tous les jours, + que 20 % se masturbent 2x par jour
minimum, 13 % 2x par semaine.
6 % ne se masturbent jamais, cela pose des problèmes physiologiques et psychologiques de
développement.
Les masturbations sont importantes dans la mise en service de la fonction sexuelle et
l'épanouissement indispensable de l'individu.

Cela veux dire que pour la grosse majorité des garçons, ces masturbations vont donner 8 à 12
minutes d'exercices de dilatation par jour tous les jours


En fin d'exercices de kinésithérapie, avec dilatateurs ou pas, certains ont terminé par les
méthodes décrites plus haut (masturbations avec décalottages) et ont été très content du
résultat obtenu (3 témoignages en ce sens).


32. L'auto kinésithérapie ou la méthode de ré éducation du prépuce.


La motivation du jeune

Le résultat de celle-ci dépend bien sur du degré de motivation du jeune, si celui-ci
imagine que une rééducation se fait pendant 15 secondes 1x par semaine, il a peu de
chance d'aboutir à un résultat.
Il faut le vouloir et pratiquer la ré éducation ou l'éducation du prépuce tout les jours 1/4
d'heure minimum.
Voici un texte phare que j'ai rédigé en mai 2013, et qui a été lu par plus de 10 000 jeunes

Phimosis se débrouiller tout seul, explication pour le jeune

Phimosis, ça y est le mot t'est jeté au visage, et personne pour t'aider.

Pour certains parents, parfois c'est plus facile 1/4 d'heure d'opération que 1 heure
d'explication gênantes sur la sexualité, l'utilité du prépuce, la masturbation, les pratiques
sexuelles.

Peut être aussi que tu souhaites rester discret et ne pas attirer l'attention sur toi à ce sujet.

Plutôt que de donner des explications, certains vont proposer une opération de
circoncision.
La circoncision est une mutilation sexuelle avec des conséquences pour toute la vie.

Le phimosis est : l'impossibilité de retirer la peau du prépuce en arrière du gland.
En fait cela arrive aux garçons qui n'ont pas encore suffisamment « joué avec leur
pénis ». En fait vous devriez plus jouer avec votre sexe, vous ne connaissez pas
suffisamment bien votre corps.

Utilité du prépuce : on en a besoin pour protéger des frottements du tissus sur le gland, on
en a besoin pour se masturber efficacement sans avoir besoin de savon ou de lubrifiant
vendu en pharmacie.
Se masturber (reproduire avec la main le même mouvement que l'effet du frottement du
pénis à l'intérieur du sexe féminin) est important pour un garçon, c'est comme
l'entraînement avant le match de football.
L'entraînement : c'est la masturbation, le match c'est faire l'amour avec sa copine
On apprend à se connaître et on maîtrisera mieux sa première relation sexuelle.
On n'est pas encore expert, mais pas tout à fait ignorant non plus.
On en a besoin du prépuce aussi pour pénétrer sa partenaire en douceur quand elle n'est
pas encore suffisamment lubrifiée.

Votre réflexion : Oui, mais moi c'est plus grave que vous tous parce que moi, j'ai un
phimosis plus serré. Certains disent phimosis sévère ou très sévère.

Dénoncé par le médecin scolaire, j'ai été menacé d'opération imminente si je n'arrangeais
pas mon phimosis très sévère. Pas d'explications, pas de solutions, seul avec cette
menace.
Ce soir là, dans l'urgence, seul, j'ai fait passer mon gland à travers un diamètre de 9mm
d'ouverture de prépuce en 1 heure et demie d'acharnement avec énormément de
douleurs et de tristesse, ne faites surtout pas cela !!! vous aurez comme moi un
paraphimosis (étranglement du gland par le rétrécissement de la peau du prépuce comme
un anneau d'étranglement)

(J'ai réussi à tout mettre en place après 40 minutes d'efforts désespérés, d'angoisses et
de pleurs, je l'ai échappé belle).

Ce que l'on aurait pu me dire simplement :

Vous allez vous sauver vous-même
sans l'aide de personne, sans honte, sans attirer
l'attention, sans gène dans le calme, la dignité à votre rythme et au bout de quelques mois,
(souvent 2 mois) vous serez débarrassés définitivement de votre phimosis en conservant
l'intégrité et la fonctionnalité totale de votre sexe.

Première manche : « décoller les adhérences » : il y a parfois des adhérences entre le
gland et la peau intérieure du prépuce.
Cela constitue un obstacle pour décalotter
Comment décoller des adhérences qui subsistent entre le gland et le prépuce ?

Tu pince entre le pouce et l'index la sortie sur le prépuce par ou l'urine va sortir.
Ce faisant, l'urine (qui est stérile), va se répartir sous pression entre la partie interne
du prépuce et la partie externe du gland.
Le prépuce va se gonfler comme un petit ballonnet.
En faisant cela, il sépare par l'intérieur sous la pression hydraulique de l'urine sans
douleurs les fameuses adhérences.
Tu lâche tes doigts pour libérer l'urine quand tu le sens, après avoir eu une belle forme de
ballonnet, bien uniforme.
S'il y a de fortes adhérences, ce type d'exercice peut se faire sur plusieurs mictions
(action d'uriner) sur plusieurs jours, pourquoi pas ?
Et donc un décollement d'adhérence très progressif et indolore.
Vous aurez déjà une idée de la forme de l'élasticité et de la capacité en volume du
prépuce.
Si il y avait des adhérences, vous êtes occupés à les décoller par l'intérieur en douceur,
discrètement, dans le calme.
Après tout cela, si vous avez une jolie forme de petit ballonnet bien uniforme jusque la
couronne du gland : vous venez de gagner la première manche : fini les adhérences !!

Jamais jamais faire cela au coton tige, ou autre chose, c'est juste bon pour se blesser et
se faire mal.

J'oubliais, c'est la méthode la plus douce, cette façon de faire pour libérer les adhérences.

Si une autre personne que toi-même veut libérer tes adhérences, il procédera donc
autrement, mais, la méthode par l'intérieur avec l'urine sous pression décrite ici plus haut
est la méthode la plus douce.

Pourquoi avoir des adhérences ?
C'est quand on est jeune et que l'on n'a pas encore suffisamment joué (manipulé) son
pénis.
Ce n'est pas grave chacun a le droit de grandir à son rythme.
C'est... normal. Ne stresse pas!

Deuxième manche :
Agrandir l'orifice
du prépuce le fameux phimosis !!

Tous les jours, vous manipulerez votre pénis dans le bain, ou avant de dormir.

Voici une méthode de départ pour des phimosis très serré :



Ensuite, tirer doucement et sans douleur la peau du pénis en arrière, vers le ventre,
chaque fois en forçant légèrement.


Tout doucement sollicité de cette façon, l'orifice de votre prépuce va se dilater s'agrandir,
s'adapter, rien ne presse, en douceur.


Vous pouvez ensuite introduire à l'intérieur du prépuce, entre le prépuce et le gland, sur
votre pénis au repos vos 2 petits doigts pour étendre l'ouverture (appelée anneau
prépucial), Combien de temps : 20 secondes d'étirements avec les doigts à l'intérieur et
maintenir la pression, ensuite relâcher 5 secondes, puis recommencer,
Après une vingtaine de fois alternez avec les tractions de la peau en direction du pubis,
pour mettre le resserrement en dilatation sur le sommet du gland.
Cela va mieux, c'est plus large ? Refaites le même exercice avec les 2 index à l'intérieur
du prépuce.

Cette méthode à deux doigts est très efficace d'après des jeunes de 13 ans.
Le taux de progression est rapide.


Lors de coaching, certains jeunes se plaignent de ne pas arriver à introduire leur doigts
entre la prépuce et le gland.
Voici une méthode facile :


Sur un sexe au repos :
Etirer le prépuce le plus loin possible en arrière, en direction du ventre.
1 : Comprimer le gland avec les deux index, avec le bout des doigts légèrement sous le
prépuce.
2 : faire rouler, glisser le prépuce par dessus les index avec l'aide des pouces.
Les deux doigts en place, il ne reste plus qu'a faire des tractions douces, comme le dessin
de la méthode à 2 doigts,


Essayez ensuite en essayant de tirer en arrière le prépuce, pénis en érection, sans trop
forcer.
Il y a des exercices très bien décrits dans « TaSante.com » : « dur de décalotter : assouplis
ton prépuce » merci au Dr Catherine Solano qui a eu l'humanité de donner ces
explications pour les jeunes sur ce site.
Vous pouvez vous aider de savon et d'eau tiède qui assoupli la peau.
Eventuellement demandez à maman de l'huile en disant que c'est « pour adoucir la peau
des mains ». où acheter du lubrifiant que l'on trouve facilement dans les grandes
surfaces à côté des préservatifs sous la marque Durex.
Certains internautes qui ont un phimosis, leur médecin leur a prescrit une pommade à
base de corticoïdes à mettre sur le prépuce (mais il est indispensable en même temps de
pratiquer les exercices d'assouplissements du prépuce). La pommade seule sans
exercice n'est pas suffisante.


Ne pas aller trop vite essayez ensuite de tirer votre prépuce encore plus fort lorsque
votre sexe est raide, en érection.

La durée des exercices est de 1/4 d'heure à 1/2 heure

tous les jours.

Quand vous saurez décalotter mais que c'est encore « serré », vous pouvez comme
exercice rester décalotté en érection.

Ne tirez pas à fond tout de suite les premiers jours votre prépuce en arrière vous risquez
d'avoir un paraphimosis
.


33. Paraphimosis


Etranglement du pénis derrière le gland par le prépuce trop serré.
Ton sexe va ressembler à la jonction de 2 saucisses dans un chapelet de saucisses.


Un paraphimosis, c'est quand on a l'anneau prépucial (le resserrement du prépuce)
Qui à la suite de tentatives de décalottage (faite quand on n'est pas encore prêt) se
bloque derrière le gland.
La peau du prépuce vient se placer derrière la couronne du gland en étranglant le pénis.
Cela ressemble à la jonction de 2 saucisses dans un chapelet de saucisses.
Le gland, étant donné que le sang est bloqué du à l'étranglement, prend une teinte plus
foncée.

Si tu as fait beaucoup d'exercices, tu réduis le risque de paraphimosis, puisque ton
prépuce s'habitue tout doucement à se dilater.

Ta peur de paraphimosis est légitime, c'est vrai que l'on peut facilement paniquer.
J'ai vécu à l'âge de 16 ans 2 solides paraphimosis en 24 heures, j'ai paniqué.

Le premier, seul, sans aide ni informations : je l'ai résorbé seul en 40 minutes et le
deuxième en 15 minutes.

Je vais te donner toute les informations nécessaires pour traiter le problème avec sang
froid et efficacité :

Si tu as très peur lors d'exercices : peur d'aller trop loin...
prépare près de toi : un gant de toilette imbibé d'eau froide, et 1 petit flacon d'huile d'olive.
Fin novembre 2013 quelqu'un avait le problème, il paniquait, cela s'est résorbé en 6
minutes (en allant chercher le gant de toilette l'eau froide, ici (sans huile) avec les gestes
décrits ci-dessous. Il avait 16 ans.

Cet apprentissage lui a permis de résorber et d'intervenir sur un paraphimosis que son
petit frère de 12 ans s'était provoqué lui même.


Le paraphimosis quoi faire ?

Pas de panique : placer un gant de toilette imprégné d'eau froide (pas glacée, ni tiède) sur
le pénis au complet, et aussi surtout le gland pendant quelques minutes.

L'eau froide a comme effet de dégonfler le sexe.
Le retirer, presser avec le pouce l'index et le majeur de la main droite sur le gland pour
repousser le sang contenu dans le gland vers la base du pénis et avec les doigts de la
main gauche repoussez la peau accumulée derrière le gland vers l'avant au dessus du
gland pour tout remettre en place et recouvrir le gland avec le prépuce.


Cela ne glisse pas ?, pas de problème : En étirant le prépuce vers le ventre si possible,
enduire le gland et le prépuce d'huile d'olive.
Remettre le gant de toilette imbibé d'eau froide sur le pénis, sur : tout le gland et le
bourrelet formé derrière la couronne du gland quelques minutes, le retirer, ensuite :
Comprimer le gland pour chasser le sang qui gonfle le gland vers le ventre, étirer d'abord
le prépuce vers le ventre, puis ensuite, repousser le prépuce en avant au dessus du
gland.
L'huile d'olive va favoriser le glissement de la remise en place du prépuce, recoiffant le
gland.

En fait en urologie, aux urgences de l'hôpital c'est ce qu'ils feront, mais après ils risquent
de te proposer ou de t'imposer une circoncision...
Pas besoin : il suffira de continuer les exercices d'assouplissements
pour régler le problème. Ton prépuce peut continuer son apprentissage d'assouplissement et de
dilatation.

Particularité : d'après mes constatations, et celles des autres internautes qui ont eu
le problème : A chaque fois que l'on fait un paraphimosis, à chaque fois, le prépuce
est de plus en plus facile à repositionner.
Le paraphimosis chasse le risque de futur paraphimosis.


1, 2 ou 3 paraphimosis dont le prépuce est repositionné ne justifient pas une opération
d'ablation du prépuce.
Tout ceux qui ont vécu les paraphimosis, d'après la totalité des témoignages recueillis, le
maximum sur une vie est 3 (j'en au eu 2).
C'est donc inutile de mutiler.

Dans un article écrit sur le phimosis et paraphimosis, sur le site d'un hôpital Suisse, ils
disent également que curieusement une personne ayant vécu un paraphimosis, par la suite en
cas de problème, le prépuce était considérablement plus facile à remettre en place.

Il y a des paraphimosis plus ou moins forts (le mien était catastrophique), en ayant fait
des exercices avant, répartis sur plusieurs jours voire semaines, cela ne devrait pas être
grave et le prépuce sera repositionnable.


Connaissant ce qu'il y a à faire, vous parviendrez à gérer la situation
Avec ces gestes adéquats vous replacerez le prépuce en place au dessus du gland.

Toutefois, on dit que c'est une urgence urologique, on parle de 30 minutes maximum, j'ai
fait 40 minutes avant de parvenir à recalotter.
En janvier 2014, un internaute m'a dit de l'avoir replacé après une heure.
En novembre 2013 un autre internaute m'a dit avoir été aux urgences après 4 heures
Si on vous demande quoi aux urgences, prononcez le mot : paraphimosis.

Tu peux aussi regarder sur Google image au mot paraphimosis des positions de mains
pour replacer le prépuce.

Voici encore une autre façon de positionner ses mains pour remettre en place le prépuce.


Lors des coaching, j'ai rencontré 4 personnes ayant fait un paraphimosis, 3 c'est sous la
pression ou pour échapper ou faciliter le décalottage lors du passage avec le médecin
scolaire (ces 3 sont intacts).
Lors de caresses sexuelles, un s'est fait un paraphimosis, et le médecin interne a
proposé directement une circoncision pour raison de formation médicale insuffisante.


Il est possible aussi de voir des films sur you tube pour repositionner un prépuce /
réduction de paraphimosis.

Sans blessure, cela peut se faire directement avec les mains.
Pour favoriser le glissement de la remise en place du prépuce , à défaut de lubrifiant
sexuel, utiliser de l'huile alimentaire comme de l'huile d'olive.
On peut constater sur les vidéos que l'on peut considérablement étirer le pénis lors de
la remise en place.


Paraphimosis reduction video de Rajesh Rajendran
https://www.youtube.com/watch?v=xBE8UmREne0
(cette vidéo nécessite un compte d'utilisateur ayant déclaré avoir au moins 18 ans).

Reduction of paraphimosis du Dr.Gaber Saied Mubarak
https://www.youtube.com/watch?v=m0PgIwoS1aU

Paraphimosis reduction de Dakrvindra Bhosle (डाॅ.रवींद्र भोसले)
https://www.youtube.com/watch?v=qjCXxJp0BoI

Surgery Video Reduction of Paraphimosis in Boys
https://www.youtube.com/watch?v=O9w_FSwMS5w


34. L'aide de pommade.


18% des médecins généralistes Français en 2006 (consultation d'un travail de fin d'étude
d'archives médicales) connaissent l'usage de pommades ou crème à base de corticoïde pour
aider à résorber un phimosis.
50 % en 2013/2015

Cette pommade ou crème ne fonctionne pas si elle n'est pas accompagnée d'exercices de
kinésithérapie du prépuce du chapitre 32.
On devrait plutôt parler "d'éducation" ou de "mise en service du prépuce".
La pommade se place là ou se trouve le rétrécissement, la partie qu'il faut apprendre à
dilater.

Les principales marques qui ont été prescrites sont : Dermoval, Diprosone, Locoïd Betneval.
Dans le document d'information qui accompagne ces crèmes, nulle part on y voit l'utilisation
pour assouplir la peau pour un problème de phimosis.
Ni comment l'utiliser pour le phimosis.

Le jeune pensent alors que le médecin s'est trompé dans sa prescription.
Souvent le garçon aura trop peu d'explication, et finira par ...ne pas l'utiliser.
Toutefois, ces crèmes sont très efficaces et donnent de bons résultats si les personnes ont eu
de bonnes explications.
Ces crèmes ne sont disponible en France et en Belgique uniquement sur ordonnance d'un médecin.

Souvent, c'est pour un traitement de 1ou 2x (3 semaines)
2 applications par jour sur la face externe de la peau serrée du prépuce, l'anneau préputial.


35. L'aide des dilatateurs .


Solution des firmes pharmaceutiques au problème des phimosis .


Plusieurs firmes se sont penchées sur la question et donnent des solutions autres que les
solutions naturelles de manipulation du sexe dans le but d'assouplir le prépuce, et une
alternative à la mutilation sexuelle, j'ai effectué quelques recherches pour vous.

Pour un enfant commander ce genre d'article est particulièrement difficile, mais un père
ou une mère soucieux ou soucieuse de l'intégrité des son enfant peut s'en occuper.
Il est toujours possible de commander via une pharmacie ou par internet.

Avant toute chose, il est nécessaire de décoller les adhérences, comme expliqué dans les
exercices d'auto kinésithérapie (méthode avec l'urine sous pression)

Le but est maintenant d'élargir l'anneau prépucial, (le resserrement)



GLANSIE Japon dispositif pour résorber les phimosis



GLANSIE (Japon) pour un prix de 120 $ (95 €) à mis au point une pince écarteur en
inox chirurgical destinée à se placer dans l'entrée du prépuce, exercer une pression pour
étendre en forçant légèrement la peau du prépuce.
Un dispositif permet le verrouillage de la pince en extension, maintenant la dilatation.
La personne peut pendant 1/4 d'heure, 1/2 heure... lire ou travailler sur un ordinateur,
regarder un film., tout en élargissant son orifice prépucial.

On a fait la description, que souvent ceux qui ont un phimosis ont un prépuce long fin et
terminé en légère forme de trompette.
Il y a vraiment de la place pour introduire l'extrémité de la pince écarteur Glansie dans le
phimosis .
Toute l'utilisation de la pince Glansie se fait sur un pénis au repos (jamais en érection).

De la main gauche, on étend le prépuce vers l'extérieur du corps (comme la description
du geste inné à la page 24), on introduit les 2 becs à l'intérieur du prépuce (sans toucher
le gland), de la main droite, on manipule les deux poignées (comme une paire de
ciseaux), pour mettre sous tension le resserrement de l'orifice prépucial, en forçant
légèrement.
2x 1/2 heure par jour, et éventuellement dans un bain d'eau chaude cela aide.

Vous pouvez à chaque utilisation changer l'endroit sur votre prépuce ou les deux becs
prennent appui pour distendre légèrement le prépuce.

Une pince Glansie ne s'utilise pas sur un pénis d'enfant de moins de 11 ans, car son
pénis et son prépuce vont encore grandir, de plus avec l'âge et les masturbations, il est
fort probable que le phimosis va se résorber naturellement (avis des médecins pédiatres).

L'ouverture prépuciale minimale pour introduire les 2 becs à l'intérieur du prépuce est de
6mm.
Si on a une ouverture plus petite d'abord procéder a des petits exercices dans un bain
pour avoir l'ouverture minimum.

Glansie donne un taux de réussite de 99% pour résorber un phimosis.
Pour les cas les plus graves, ce système résorbe le phimosis sévère en 3 semaines
d'exercices de 2 x 1/2 heure par jour.

J'ai reçu le 16 avril 2015 en direct du Japon les 2 pinces Glansie, et voici mon avis
après tests.

C'est le système le plus facile à utiliser même si cela fait un peu peur la rencontre du sexe
avec une pince en inox.
Cela s'utilise sur un sexe au repos, on étend le prépuce devant soi, et on introduit les 2
becs dans l'ouverture prépuciale sans toucher le gland, ensuite on exerce une pression, et
on verrouille le système de blocage mettant l'ouverture prépuciale en extension
légèrement forcée.
Ce système est très confortable, indolore et facile.
Si on touche avec l'extrémité des becs de la pince la surface du gland à l'intérieur du
prépuce, cela ne fait aucun mal, car l'extrémité est poli et en forme de goutte d'eau, le
contact est donc très doux.
Pour ceux qui ne sont pas doués pour placer des tubes dans leur prépuce, ce système
est : doux efficace et hyper facile d'utilisation.
C'est également le seul système qui permet d'intervenir a partir d'ouverture de 6mm, ce
que j'ai vérifié également.
Il est regrettable que ces pinces soit si peu connues en Europe.
Par contre en Asie elles ont beaucoup de succès et ce succès est pleinement justifié.
J'ai eu une préférence pour la pince à verrouillage.
NOVOGLAN pour un prix de 110 € a mis au point un système de ballonnet qui
s'introduit dans l'entrée du prépuce, avec une seringue, on injecte de l'air dans ce
ballonnet, ce qui donne une extension de la peau du prépuce.
La personne peut aussi pendant 1/4 d'heure, 1/2 heure, 1 heure... lire ou travailler sur un
ordinateur, regarder un film., tout en élargissant son orifice prépucial.
Je ne suis pas enthousiaste sur Novoglan, car il n'agit pas directement sur la zone o (voir
page 56) zone du rétrécissement qui cause problème.


PHIMOSTOP (Italie) dispositif pour résorber les phimosis


J'ai reçu le 27 mai 2015 en direct de Rome le kit de Phimostop, et voici mon avis
après tests.
Pour la somme de 100 € propose un kit de 7 tubes à ailettes de diamètres
progressifs à poser sur le sommet du gland.
J'ai eu un peu plus difficile à les placer sur le pénis que Phimocure, mais le système est
beaucoup plus stable ne nécessitant pas de repositionnement.
Le système peut rester en place toute la journée, la nuit ... ce qui fait que l'exercice de
dilatation dure 24 heures sur 24, d'où une progression très rapide dans l'extension du
prépuce et la réduction du phimosis.
Il y a aussi la remarquable particularité de pouvoir laisser le dispositif en place, car il
permet d'uriner à travers le tube.
Phimostop prétend résoudre un phimosis sévère en 1 semaine, mais on peut également
prendre plus de temps, et ne placer le dispositif que la journée.
Les ailettes sont rabattues à l'extérieur du prépuce, prépuce en extension à l'extérieur du
tube permettent de fixer avec 2 sparadraps les ailettes à la peau du corps de la verge
rendant le dispositif très stable.

Il existe une extension du kit : on rajoute un tube supplémentaire au dessus du tube
principal à ailette pour avoir plus de progressivité. De telle sorte que il y ait finalement 13
diamètres progressifs différents.
Le prépuce se trouve toujours à l'extérieur du tube en dilatation.

On peut utiliser ce dispositif avec un lubrifiant pour le positionner facilement mais aussi
une crème à base de corticoïde prescrite par le médecin pour favoriser la dilatation.
Certains utilisateurs utilisent ce système également pour combattre efficacement les
fissures sur le prépuce.

Les plus gros diamètres correspondent à des pénis d'adulte.


Phimocure Angleterre, dispositif pour résorber un phimosis.




PHIMOCURE (Angleterre) pour la somme de 24 Livres (environ 36 €) propose un kit de 8
rondelles en silicone de diamètres progressifs destinée à être posée au bout du gland
avec le prépuce la recouvrant.
Le système peut rester aussi en place toute la journée, la nuit ... ce qui fait que l'exercice
de dilatation dure 24 heures sur 24, d'où une progression très rapide dans l'extension du
prépuce et la réduction du phimosis.
Il a aussi la remarquable particularité de pouvoir laisser le dispositif en place, car il permet
d'uriner à travers les rondelles de silicones.

Pour utiliser la première rondelle de Phimocure, il faut une ouverture du prépuce de
minimum de 13mm.
Une personne, un jeune peut atteindre cette dilatation après une semaine d'exercice
d'auto kinésithérapie du prépuce.
Une crème lubrifiante est livrée avec le kit pour que la rondelle puisse se détendre s'ouvrir
et écarter en glissant à l'intérieur du prépuce


Pour placer Phimocure :
Enduire le tube de silicone de lubrifiant.
Le plier comme indiqué dans le dessin en dessous à gauche.
Tirer le prépuce vers le ventre (le bout du gland est découvert)
Poser le tube replié sur lui-même sur le méat urinaire situé au bout du gland.
Repousser le prépuce par-dessus le tube replié.
Lâcher les doigts qui maintenaient le tube replié.
Le tube va se détendre, reprendre sa forme ronde et mettre sous tension modérée
l'intérieur du resserrement prépucial (le phimosis)
Quand on retire la rondelle de dilatation, au niveau du prépuce et plus particulièrement
l'anneau prépucial, (le resserrement), celui ci reste béant ouvert, ce qui permet et facilite le
placement de la rondelle du diamètre plus grand suivant.



Voici donc des alternatives à ceux qui souhaitent préserver leur intégrité, la longévité de
sensibilité du sexe sans avoir à effectuer nécessairement des exercices
d'assouplissements.

J'ai acheté pour expertise le kit Phimocure anglais en juin 2013, il comporte 8
rondelles anti-allergiques, adaptées au besoin du traitement du phimosis.
J'ai testé le plus grand, (puisque je n'ai plus de phimosis) celui-ci est suffisamment
confortable pour le laisser en place de longues heures, permettant une dilatation efficace.


Quelle est la méthode la plus rapide pour résorber un phimosis
très très sévère ?


Du plus rapide au plus lent : en y consacrant 1/4 d'heure d'exercice par jour :

On peut commencer avec un dilatateur comme Glansie, suivi de Phimocure
On peut estimer arriver à un résultat après environ 2 à 4 semaines

Par l'auto kinésithérapie avec des corticoïdes compter 1 ou 2 mois

Par les méthodes d'auto kinésithérapie simple compter 2 ou 3 mois

Par les méthodes naturelles : relations sexuelles, masturbations dites "furieuses " entre 2 et
6 mois.

Pour ceux qui savent au départ décalotter au repos, mais pas en érection, divisez toutes
les durées par deux.



37. La circoncision et ses conséquences


Chez l'homme :
Après l'opération de circoncision, le garçon va avoir une perte de sensibilité du gland par
phénomène de kératinisation de la peau.
La peau du gland étant constamment agressée avec les frottements contre les vêtements,
celle-ci comme réaction de défense va s'épaissir, et les capteurs de sensibilité seront
enfoui plus profondément sous la peau durcie du gland, certains parlent de 70% de perte,
j'ai évalué à 40% de diminution de sensibilité sur 2 ans uniquement sur la zone du gland
(sans parler de la perte de la zone striée pour ceux qui sont circoncis).

La zone 0, 1, 2, 3, est peu sensible, mais la zone -1, -2, -3 est une zone humide et sensible,
elle s'appelle bande striée et est est équipée de corpuscules de Meissner (capteurs
sensoriels). Tous les capteurs de cette zone ont disparu, lors de l'amputation du prépuce (
circoncision).

Dans une circoncision traditionnelle, on coupe tout le prépuce, et recouds la zone 3 avec
la zone -3


Le phimosis, et le paraphimosis, se trouve dans la zone : 0


Avec cette diminution de sensibilité, il sera nécessaire d'effectuer des mouvements de
plus en plus violents avec l'âge pour arriver au réflexe éjaculatoire.

N'ayant plus de fourreau prépucial mobile, il sera nécessaire d'enduire de salive ou de
lubrifiant (acheté au magasin) le pénis et l'entrée du sexe féminin, ce qui réduit la
spontanéité de l'acte.

C'est difficile de se masturber, ou des se faire caresser par sa partenaire sans fourreau
prépucial mobile.

Il y a aussi un risque plus grand de déclenchement de l'éjaculation avec des gestes, des
trajectoires inadaptées par rapport à l'acte sexuel.
Exemple certains ne savent jouir que en secouant le pénis au lieu d'y arriver
naturellement en faisant des va et viens à l'intérieur de la cavité vaginale.

Certaines partenaires disent que leur compagnon n'arrive pas à la jouissance avec des
rapports classiques et sont obligés de se manipuler à l'extérieur pour pouvoir jouir.


Dans le cas de relations anales (homo ou hétérosexuelle), le rectum n'étant pas lubrifié
naturellement, posséder un prépuce permet de limiter le risque de blessure rectale,
(fissures, usures ou irritations), l'étui, le fourreau prépucial mobile fonctionnant
identiquement à une masturbation manuelle à l'intérieur du rectum, et permet de se
mouvoir avec aisance dans ce milieu non lubrifié naturellement.


Certains hommes vivent très mal psychologiquement la mutilation dont ils ont été victimes
quand ils étaient enfant ou jeune, sentiment de dévalorisation, perte de confiance en soi,
dépression, colère...


Il existe aussi des opérations ratées, nécessitant une nouvelle intervention avec de
nouvelles prises de risques, comme par exemple, des ponts de peau, déviation du
pénis, dépigmentation de la peau, esthétique non naturelle...

Chez la femme
: la pénétration sera plus difficile, certaines se plaignent que le gland
rêche enfonce les lèvres dans l'entrée du vagin donnant des inconforts voire des
douleurs ; Ceci au lieu d'un prépuce qui se déroule naturellement dans l'entrée vaginale.

Avec les mouvements de plus en plus violents pour arriver au réflexe éjaculatoire,
certaines femmes vont développer un évitement à la relation sexuelle et de la dyspareunie
avec une influence négative pour la vie conjugale et l'équilibre du couple.

Difficultés pour caresser l'homme.
La femme a plus rapidement des problèmes de sécheresse vaginale.

Une femme expliquait ses difficultés de relation sexuelles douloureuse avec un nouveau
partenaire circoncis.
Elle se plaignait principalement du fait que le gland sans prépuce entraînait ses lèvres à
l'entrée de son vagin ce qu'elle ressentait comme très inconfortable.
Elle s'est fait injurier par tout les internautes circoncis du forum.

Quelques informations sur une étude Danoise concernant les effets désastreux de la
circoncision
http://www.droitaucorps.com/effets-circoncision-sexualite


38. Le frein :


Problèmes de frein
Comment savoir si le frein est trop court ?

Quand vous êtes en érection et que le prépuce se trouve en position rétractée derrière la
couronne du gland, (dans le sillon balanique).
Si le gland s'oriente fortement vers le bas, alors que le corps du pénis est à l'horizontale,
le frein est un peu court, mais cela ne vous empêchera pas d'avoir des relations
sexuelles.
Il est possible de pratiquer des élongations de frein, les résultats sont lents et peu
spectaculaires, mais en fait, il suffit de gagner seulement quelques millimètres de plus.

Il suffit de tirer le prépuce vers le ventre pour mettre le frein sous tension, et redresser le
gland, tout en douceur, des exercices tous les jours, sur plusieurs semaines on peut
gagner les millimètres qui manquent à votre confort.


On peut remarquer également que le frein, quand ils est mis sous tension, (on le tend), il
change de couleur et passe sous l'effet de la traction de rose/beige à blanc, c'est normal.

De même, les relations sexuelles participent aux exercices d'élongation de frein.

Quelques explications ici :
http://www.tasante.com/article/lire/5124
/Le-frein-de-mon-penis-est-trop-court.html



Rupture du frein : il est possible que le frein subisse lors d'une relation sexuelle
particulièrement fougueuse, vigoureuse, une micro rupture, une mini déchirure.

Cela ne fait rien, vous sentirez une légère gène (cela pique légèrement sous le gland)
mais vous pouvez terminer plus en douceur votre relation, ce serait trop dommage
d'arrêter l'amour, ! Vous saignerez un peu, votre frein va se cicatriser en fait il s'auto
réparera moins tendu.
Voici l'endroit exact ou la nature a pratiqué la microrupture les deux fois chez moi.
Et sur la photo du Dr Galiano
(dans le sens de la flèche, avec une profondeur sur la fine peau de 3mm).
La photo provient de la galerie du Dr Galiano :

http://www.docteur-galiano-andrologue-paris.fr/wp-content/gallery/rupture_frein
/rupture-partielle-frein-dr-galiano.jpg


La personne qui a une rupture du frein à cet endroit, le problème est réglé !


Après l'amour, ne pas oublier de désinfecter la petite déchirure à l'eau et au savon, ou de
l'Isobétadine. (personnellement j'ai simplement désinfecté à l'eau et au savon.)
Il peut encore se déchirer le lendemain et encore se cicatriser, mais finalement votre frein
va finir par avoir exactement la bonne longueur.
Votre copine ne va pas se braquer pour une petite blessure du pénis saignant légèrement
après l'amour.
Elle connaît déjà des pertes de sang par les règles tout les mois !!
Elle est bien faite la nature.
Le frein a la particularité de cicatriser rapidement.
Il ne faut pas être impressionné, un peu de sang colore très fort.

Durée d'indisponibilité du sexe (rupture du frein) pour des relations sexuelles : (24 heures
pour moi, j'ai eu au total 2 ruptures), il faut toutefois y aller doucement les premières
relations sexuelles qui suivent la rupture!!

Il y a aussi la possibilité de demander à un urologue de s'occuper du frein : La rupture du
frein naturelle se fait à la distance que la nature a besoin, c'est une micro déchirure en
érection pendant l'action, elle est adaptée à sa fonction, à l'action, à l'érection,
autorégulant et bénigne.

Une chirurgie du frein se fait sur ce que l'urologue évalue être bien pour vous.
Elle se fera sur un sexe au repos.

Certains parlent d'une indisponibilité du sexe de 3 semaines avant les relations sexuelles
pour une bonne cicatrisation (avec des fils de sutures)

http://plastie-du-frein.over-blog.com/

Les images ont été changées sur ce blog, elle représentait un sexe recousu, tuméfié et
abîmé par l'ablation sur toute la longueur du frein ce qui n'est souvent pas nécessaire, et
met longtemps à cicatriser.



Le 7 septembre 2013, nicoduweb, un internaute habitant une région isolée a fait une
incision lui-même sur la peau du frein à l'endroit ou la nature prévoit la rupture.
Il a d'abord placé un piercing de plus en plus gros de telle sorte qu'il y ait un trou fermé
dans le frein.
Après cicatrisation, il a incisé du centre du trou vers l'extérieur pour diminuer l'effet de
rappel du frein qui incline le gland vers le bas.
La peau en trop (le ligament du frein) s'est répartie sur tout le périmètre du pénis.
Après cicatrisation, lors d'un décalottage et d'une traction du prépuce vers le ventre, le
gland reste dans l'axe de la verge.
Il faut bien sur oser, bien désinfecter le sexe, le matériel et bien se renseigner.
Je ne crois pas que personnellement j'aurais osé pratiquer ce geste, tout le monde a peur
d'abîmer son sexe !
La plupart de nous avons accès à des soins de santé et c'est inutile de prendre des
risques.
L'endroit de l'incision et d'une rupture naturelle était au niveau de la flèche rouge de la
première photo à une distance de 2/3 de la peau du frein par rapport au bord (de
l'hypoténuse).

En tirant fort le prépuce en arrière, on constate que le frein part du méat urétral, sous le
pénis, ou il finit sa course sur une forme de différents plis qui partent en éventail vers le
prépuce, c'est une zone de renfort en terme mécanique.
En tirant très fort sur le prépuce avec le gland qui s'incline vers le bas, on constate que le
frein a une forme de triangle de peau avec l'angle obtus à la jonction verge /gland vers la
flèche rouge contre la verge, un angle aigu qui démarre sous le méat urétral, et un autre
angle aigu qui part avec des ramifications en éventail vers le prépuce.

Le gland est orienté vers le bas, car l'hypoténuse est très fortement tendue.

Avec l'incision ou la rupture naturelle à hauteur de la flèche rouge (photo sur le web) ou
(double flèche noire sur le dessin) sur l'hypoténuse, la traction disparaît et le gland se
remet simplement dans l'axe de la verge.

Problème résolu !

Le frein se cicatrise à hauteur de l'incision, toute la partie plus haute du frein, et plus bas
vers le départ en éventail vers le prépuce se résorbe le long du corps de la verge.

Avantage : comme la rupture naturelle : pas de points de sutures.

Temps avant la prochaine relation sexuelle réduite à très peu en regard des 3 semaines
avec points de sutures.
Je ne comprends pas la nécessité d'ablation du frein sur toute sa longueur, puisque la
nature a prévu une zone " fusible " ou "de rupture " au bon endroit.

Avant de se lancer dans une grande découpe de frein avec toute une série de points de
sutures, pourquoi ne pas orienter la demande au chirurgien pour une intervention vers
quelque chose de simple sans points de sutures tel que une incision équivalente à la
rupture prévue par la nature ?
Pourquoi pas ? A méditer !

J'ai eu le grand plaisir d'avoir à nouveau contact avec nicoduweb le 3 juin 2015.
Voici les conclusions : cela a très bien cicatrisé, rapidement, aucune difficultés à
décalotter.
Bien qu'ayant été inquiet momentanément à l'époque, le résultat a été parfait.
A l'époque je l'avais rassuré, car son entaille était identique en position et longueur de
déchirure que ma propre rupture naturelle de frein. (voir dessin avec 1/3-2/3)
Nicoduweb parle de beaucoup de confort aux relations sexuelles et de réussite totale de
son intervention.

A quoi sert le frein ?
Le rôle du frein est que lorsque l'acte sexuel est terminé, automatiquement, quand la
verge se dégonfle, cette membrane rappelle le prépuce pour revenir recouvrir et protéger
à nouveau le gland.
But : protéger à long terme la sensibilité du sexe, et la longévité sexuelle, pour la survie
de l'espèce.
Si le prépuce ne revient pas tout seul, on peut le repositionner manuellement en
"recalottant " le gland.

Avertissement :
J'ai eu plusieurs post d'internautes qui se plaignent après avoir subi une plastie, plutôt
une ablation complète du frein sur toute la longueur avec toute une série de points de
sutures (comme le dessin ci-dessus), de se retrouver avec un phimosis secondaire.

Sans explications pour résorber ce phimosis secondaire (kinésithérapie et
assouplissements du prépuce), alors que avant ils savaient décalotter, ils ont du subir une
circoncision complète due à l'intervention sur le frein,

Si on fait une petite entaille à 90° comme la rupture de frein naturelle, le surplus de peau
se répartit sur toute la circonférence du pénis. (il y a + de peau) et pas de risques de
phimosis secondaire
Quand on fais une ablation complète on pratique des points de sutures sur toute la
longueur (environ 3cm) cette procédure enlève la peau du frein et rétréci la peau
disponible sur le périmètre avec le risque de fabriquer un "phimosis secondaire " que la
personne n'avait pas au départ.

Si vous êtes dans le cas, limitez le nombre d'interventions et regardez à la rubrique
résorber un phimosis comment faire.

Il faut formellement refuser une plastie de frein qui enlève celui ci sur toute la longueur,
et dire ce que vous souhaitez comme intervention au chirurgien.
A savoir !


39. Prostate


(Parenthèse sans lien avec la sujet qui est le prépuce et le frein).

Pour l'entretient de la prostate (réduire le risque de cancer), plusieurs écrits de différents
pays recommandent une ou deux éjaculations par semaine, pour éviter un contact
prolongé de l'appareil génital avec un sperme dégradé. (nous ne sommes pas conçus
pour garder en nous des fluides dégradés) (j'ai trouvé cela par hasard lors des
nombreuses heures de recherches). C'est un des fluides qui se dégrade (contrairement
au sang qui est oxygéné et recyclé).

La prostate est importante dans le processus d'éjaculation.
Il est important de faire une prise de sang chaque année et demander le taux du PSA à
partir de 50 ans.

On trouve des marqueurs de démarrage éventuel de cancer dans cette prise de sang.
En cas de nécessité, au plus vite il y a intervention, au moins on abîme la prostate.


40. Les complications : les fissures sur le prépuce.


Les plus courants vécus personnellement et expliqués ici :

Les mycoses
Le lichen scléreux atrophique
Parfois cela peut venir d'une allergie aux préservatifs à base de latex.

Quelques autres non expliquée ici et non vécue personnellement :
Syphilis, gale, maladies sexuellement transmissibles, maladies de la peau...

Les mycoses.
Cela fragilise la peau et également le prépuce qui est fort mis a contribution dans les
relations sexuelles.

Un cas classique :

Un abcès dentaire, visite chez le dentiste qui prescrit des antibiotiques, ensuite dès que
l'inflammation a disparue, le dentiste soigne la dent, mais il faut terminer la boite
d'antibiotiques.

Après 4 jours d'antibiotiques, apparitions de chatouillements, de rougeur sur le gland et le
prépuce, ce sont des développements de mycoses au sexe, que je refile à mon épouse,
puis mal au prépuce, ensuite devoir aller chez le pharmacien pour ma femme et moi.
Les deux partenaires doivent se traiter simultanément pour éviter des re contaminations
successives en cas de relations sexuelles.

Le pharmacien livre des crèmes anti-mycose comme le CANESTENE à mettre sur le
pénis, à l'intérieur de la cavité vaginale et sur la vulve.
Il existe aussi des pilules que l'on avale comme le SPORANOX, l'antimycosique est alors
distribué dans le sang.
Il existe aussi des gélules à placer dans le vagin.
Manger des yogourts permet de renforcer les défenses naturelles qui combattent les
mauvais effets des antibiotiques, renforcent les défenses naturelles et la flore.

Lorsque l'on prend certains antibiotiques, une partie de l'équilibre subtil de la flore
vaginale mais aussi au niveau du prépuce et du gland est détruite.
La place est laissée libre à un champignon qui lui supporte très bien ces antibiotiques : Il
s'étend car ce qui limitait sa prolifération (la flore sexuelle) est très abîmée
momentanément.
Le plus courant de ces champignons est le candida albicans.
Chez l'homme sans soins, il provoque ou peut provoquer des balanites (infection du
gland), et si il n'est pas traité peut générer, fabriquer ou re fabriquer un phimosis avec
toute les difficultés que cela comporte par la suite pour le résorber.
(Souvent les urologues proposent une circoncision en cas de balanites à répétition).

Lorsque on vous prescrit des antibiotiques, si cela vous est déjà arrivé (des mycoses)
prévenez le médecin que les antibiotiques vous donnent des mycoses aux parties
génitales.
Il vous prescrira alors soit un autre antibiotique soit il donnera un médicament
complémentaire à prendre dont la fonction est de limiter la prolifération anarchique du
candida albicans.

A quoi ressemble une mycose ?
Souvent on transmet rapidement les mycoses à sa partenaire qui a la vulve qui devient
rouge vif (au lieu de rose) le vagin également.
Des relations sexuelles qui apaisent le chatouillement intérieur puis douleurs au
frottement des sexes.
Un gland, et un prépuce rouge écarlate boursouflé, cela chatouille et fait mal à la fois.
Parfois en plus des petits boutons blancs.
La peau de couleur rouge, le prépuce qui se fragilise perd de sa résistance, sa souplesse
et rétréci, se resserre.

Qu'est ce que les mycoses aiment pour se développer : de la chaleur, mais surtout de
l'humidité, le noir ou la pénombre, certains vêtements synthétiques.

Qu'est ce que les mycoses détestent et les affaiblis :
Avoir le sexe décalotté, bien séché, à l'air libre et à la lumière.

La sonnette d'alarme pour commencer une procédure "anti LSA " ou "anti fissures " (rester
décalotté 24 heures sur 24) serait dès que l'on ressent des difficultés à décalotter, il faut
rester continuellement décalotté.
Il va de soi qu'une bonne hygiène des organes sexuels et bien les sécher est important.

Les mycoses sont plus souvent présentes chez les diabétiques, les immunodéficients, les
utilisateurs d'antibiotiques...
Un immunodéficient momentané peut être aussi simplement une personne qui sort d'une
grippe.

Il suffit pour éviter tout cela, le temps de résorber et de mettre sous contrôle le
développement anarchique des mycoses :
De traiter ces mycoses sans tarder (médicaments, pommades... alimentation qui renforce
les défenses naturelles)
Avoir une bonne hygiène et bien sécher le sexe (après l'avoir lavé).
Vivre temporairement jusqu'à disparition des mycoses avec la procédure "anti LSA ou anti
fissures " : (rester décalotté 24 heures sur 24).


41. Le phimosis chez les diabétiques :


Tout d'abord un diabète bien contrôlé, n'empêche pas des exercices de kinésithérapie
pour dilater le prépuce.
La peau garde alors de bonnes caractéristiques de souplesse, résistance...

Toutefois, un diabétique a une tendance à développer plus rapidement qu'une autre
personne des mycoses (qui se placent dans un milieu humide et chaud) et également
entre le gland et le prépuce.
Cela cause des inflammations du prépuce (posthite) et un phénomène de resserrement
du prépuce (fabrication ou re fabrication d'un phimosis).
Si l'infection se situe sur le gland, cela porte le nom de balanite.
Si elle est localisée sur le prépuce on parle de posthite.
Sur les deux : balanoposthite.

Les urologues proposent pour en être définitivement débarrassé de circoncire.

Ces infections (POUR CEUX QUI EN SONT SUJETS comme les immunodéficients) sont
parfois dues par un manque d'hygiène. Chez eux l'hygiène est plus indispensable, pour la
prévention.

Chez la plupart des personnes le milieu gland / prépuce est de par sa flore autonettoyant.

Plusieurs écrits parlent aussi d'une origine due au manque de relations sexuelles.
On parle d'un nettoyage journalier du sexe décalotté, à l'eau claire en tamponnant et si
usage de savon, cela doit être un savon au pH neutre.


42. Fissures sur le prépuce dont la peau est sèche mais de couleur normale.


Très très peu de médecins connaissent cette technique. (ils ne l'apprennent pas dans leur
cours).

La solution est venue d'un médecin homéopathe généraliste de ma région qui a donné
cette procédure que j'ai améliorée en fonction du vécu, des retours de courriers et des
réactions du corps.
j'ai été victime d'un LSA, je suis intact, ma vie sexuelle n'est plus dérangée par ce
problème.
Il subsiste quelques traces visuelles légères du LSA, mais sans aucunes conséquences.
Cette information a générée de nombreux courriers, des remerciements dont un "éternel ".

Explications :

Parfois, certaines personnes ont des fissures sur le prépuce. Fissures qui s'ouvrent lors
de relations sexuelles, ou lors de masturbations.


C'est extrêmement douloureux et abîme la vie amoureuse :
Ce que l'on ressent est une ouverture de la peau avec une lame de rasoir.
Sans ne plus rien faire (relations sexuelles) ou masturbations sur la zone abîmée, au bout
de 4 à 5 jours, ces fissures se referment, mais si le sexe est sollicité, ces fissures se ré
ouvrent dans de grandes douleurs.
Cela a pour effet également de rétrécir et scléroser l'anneau prépucial (le resserrement)

Tout doucement des zones plus épaisses de teinte plus pâle en forme de plaque se
forment entre les fissures, certains appellent cela : LSA : lichen scléreux atrophique,
d'autres lichen plan.
Certains disent que c'est du à une réaction de défense due à une peau trop sollicitée.

Cela se soigne également avec des pommades à base de corticoïdes.

Plusieurs origines : problème psychologique, on parle aussi de maladie auto immune,
choc émotionnel, réaction de défense de la peau.
Une des origines possibles très souvent déclarée entre internautes mais jamais déclarée
chez le médecin :
Dans nos sociétés anxiogènes (génératrice d'anxiété), certains se masturbent de longues
heures pour se calmer, libérer de tensions, ou pour trouver une forme de compensation et
d'apaisement.
Ces massages sexuels ont pour effet d'avoir pendant une longue durée, l'impression de
se trouver à la limite, au bord du réflexe éjaculatoire.
Cette man½uvre à également pour effet d'accumuler le canal éjaculateur, d'une plus
grande quantité de liquide d'éjaculat, donnant à la fin, une jouissance plus profonde.
Cette période "au bord de l'éjaculation", est différente de la libération d'endorphines, lors
de l'éjaculation.
Une autre raison de cette pratique est l'absence momentanée de partenaire sexuel, des
différences d'horaire entre l'homme et la femme, ou encore une différence d'appétit sexuel
entre les 2 partenaires.

Se faisant, la peau du prépuce se dessèche, se fragilise et crée de micro fissures qui vont
s'amplifier et s'aggraver.
Ce problème n'arrive en général pas dans le sexe d'une partenaire, parce que le pénis se
trouve dans un vagin lubrifié, un milieu parfaitement adapté au pénis.
De plus, l'acte sexuel ne dure pas tout les jours plusieurs heures ininterrompues.


En général avec ce genre de problème lorsqu'il est bien établi, certains urologues
proposent souvent une posthectomie (circoncision) pour en être débarrassé.
Et insistent que c'est la seule solution à ce problème.

Il y a une autre alternative proposée par certains bons généralistes : vivre constamment
décalotté,
au lieu de se résorber en 4 à 5 jours, la cicatrisation prendra 2 ou 3 jours
supplémentaires pour fabriquer plus de peau, soit 7 à 8 jours, mais la peau du prépuce se
cicatrise et se reforme sur un plus grand diamètre puisque le prépuce est maintenant situé
dans le sillon balanique (derrière la couronne du gland).



Quand on a une coupure sur un doigt, on désinfecte et on referme la peau avec un
pansement, la peau se cicatrise à l'endroit de la coupure, mais si on sollicite l'écartement
de la blessure avant cicatrisation, elle se rouvre.
Le pénis passe souvent automatiquement la nuit en érection, de plus la fissure se passe
souvent sur la partie la plus serrée, l'anneau prépucial.
En vivant décalotté perpétuellement la fissure reste exposée continuellement "ouverte "

Le mécanisme naturel qui va se mettre en place est identique à un genou qui s'est râpé
la peau sur l'asphalte après une chute (peau inexistante) le corps va fabriquer une
nouvelle peau complète.
Etant donné que on est sur un plus grand diamètre : on rajoute donc de la peau a
l'anneau prépucial.

Avantage : il n'y a plus de douleurs lors des relations sexuelles, plus de réouverture des
fissures
En fait, le prépuce est déjà dilaté, de plus si l'on souhaite malgré tout de longues
masturbations, c'est possible de le faire mais en hydratant systématiquement la peau du
prépuce avec par exemple de crèmes hydratantes style Nivéa ou autre, crème pour
bébé...

Durant ces 7 ou 8 jours, on peut continuer a avoir des relations sexuelles, cela ne pose
pas de problème ce n'est pas douloureux, mais dès que la relation sexuelle est terminée,
il FAUT replacer le prépuce derrière la couronne du gland. (décalotté).


Petit problème : La désensibilisation du gland durant le moment de la guérison du lichen
scléreux, c'est très désagréable les frottements continuels des vêtements sur le gland
décalotté.
Le plus dur sont les 3 premières semaines.
Ce n'est pas nécessaire parfois de rester par sécurité aussi longtemps décalotté !
Mon médecin avait oublié de me dire que je pouvais revivre calotté dès que mes fissures
étaient maîtrisées.

En laissant mon pénis décalotté perpétuellement pendant deux ans, j'ai évalué la perte de
sensibilité du gland de +/- 30%
Cela peut être un avantage quand on est jeune, pour pouvoir jouir moins vite et pouvoir
donc attendre l'orgasme de la partenaire, mais plus âgé, cela va compliquer et rendre plus
difficile le réflexe d'éjaculation, l'acte dure "trop longtemps" ou doit être plus violent pour
déclencher le réflexe éjaculatoire.

Durant cette période de vie ou le sexe est constamment décalotté, le gland va se
désensibiliser et se kératiniser. (Fabriquer une peau plus épaisse de protection, les
capteurs de sensations seront plus profonds et donc moins sensibles).
Il y a une possibilité d'éviter cette désensibilisation.

Aux états unis, ou il y a énormément de mutilés sexuels, il et possible de trouver une
protection pour le gland limitant la kératinisation.
La marque est MANHOOD, il existe encore une autre marque.
http://manhood.mb.ca/
http://www.viafin-atlas.com/senslip.php



- En les portant vous diminuez par 3 (c'est ce que j'ai estimé pour Manhood) les effets de
frottement et la kératinisation.
Le lichen scléreux résorbé, vous pouvez à nouveau revivre calotté et re bénéficier des
avantages de la protection prépuciale, re sensibilisation, ré humidification du gland.
Manhood ne vaut bien sur pas la qualité de la protection du prépuce, mais est une bonne
alternative.

Après avoir reçu de nombreux courriers et demande d'informations, Certains internautes
ont eu le problème de fissures sur le prépuce avec l'usage d'un gadget appelé Tenga egg
Il s'agit d'un appareil de masturbation qui a entre autre "aurait "été utilisé au japon, à
l'université de Dokkyo pour des études sur les troubles de l'éjaculation.
Je pense que le problème viendrait d'une lubrification insuffisante, mais aussi d'une
différence de caractéristiques d'élasticité entre la peau du prépuce et la matière
constituant le Tenga egg, donc... prudence, mais la solution pour guérir de ces fissures
est décrite ici plus haut.

Certaines personnes ont eu également ce problème avec une allergie au latex des
préservatifs, ou une lubrification insuffisante à l'intérieur du préservatif.
Le mieux est dans ce cas, de choisir un autre modèle dans une autre matière...


Ceux qui ont des fissures :

        Ce qu'il ne faut absolument pas faire :

C'est attendre le gland recouvert du prépuce en attendant une cicatrisation. Il y a de fortes
chances que à la prochaine relation sexuelle ou masturbation cela se ré ouvre, avec une
aggravation des fissures et apparition de zones plus dures (entre les fissures).
Après un certain temps cela devient catastrophique.


        Ce que l'on peut faire mais qui ne fonctionne pas toujours à long terme :

Certains laissent le prépuce au dessus du gland avec une prescription de pommade
destinée a assouplir la peau, (cela marche pour certains, parfois pas... les internautes se
plaignent parfois de l'effet "temporaire" des pommades à base de corticoïdes.)
Les principales marques sont : Dermoval, Diprosone, Locoïd, Betneval.
Certains disent qu'après arrêt de l'usage de la pommade les problèmes réapparaissent
progressivement.

        Ce qu'il faut absolument faire :

On a un besoin urgent de plus de peau et on laisse le gland découvert, le prépuce reste
avec des cicatrices ouvertes, prépuce placé derrière la couronne du gland dans le sillon
balanique, le corps va fabriquer plus de peau sur un plus grand diamètre, cela ne pose
aucun problème des relations sexuelles même tout les jours durant la période "re
fabrication de peau ".
Ce n'est pas grave si en ayant des relations sexuelles, le gland se calotte et se décalotte
des tas de fois ; Ce qui est important c'est que une fois l'acte terminé, on replace le pénis
en position décalotté



        Le meilleur du meilleur :

Si vous ne supportez pas le contact du gland nu avec les vêtements, le port de l'étui
pénien de protection canadien Manhood va vous aider.


Vous n'avez plus de fissures qui s'ouvrent, elles sont déjà ouverte.
Vous pouvez avoir des relations sexuelles non douloureuses TOUS les jours.
Vous n'avez pas la douleur de contact dans vos vêtements avec le port de l'étui pénien
Manhood.
Votre pénis est coincé dans l'étui Manhood, ce qui fait que le pénis ne se recalotte pas
tout seul.
Manhood est très confortable pour aller travailler, aller à l'école... aucune gêne.


Question de 2 internautes : comment faire pour rester décalotté perpétuellement ?
Le jour : porter un slip serré de telle sorte que le pénis décalotté est bien maintenu plaqué
entre le slip et le ventre.
La nuit, chaque fois que l'on se retourne, d'un geste de main, vérifier que l'on est bien
resté décalotté.

Quand le problème des fissures est réglé :
Pour ceux qui ont l'impression par la suite que le prépuce a tendance à se resserrer, une
possibilité : chaque nuit dormir nu ou avec seulement un t-shirt et systématiquement
décalotté.
Cette façon de faire est préventive et est moins difficile à supporter qu'être décalotté dans
ses vêtements durant toute la journée.
Eventuellement hydrater la peau pour garder une bonne souplesse du prépuce (Nivéa
crème... lotion hydratante pour bébé...)

La première fois que l'on pratique cette méthode, on est sceptique, puis, le troisième jour
on constate la présence d'une fine membrane élastique fragile qui couvre l'espace des fissures.

Cette fine nouvelle peau va se renforcer continuellement , mais au bout de 5 à 8 jours elle
est suffisament solide pour revivre calotté et utiliser son sexe comme avant.

Durant toute la procédure, on peut avoir des relations sexuelles même tous les jours.

Au bout d'1 mois, il va y avoir des différentes épaisseurs de peau sur le prépuce, entre les
fissures avec la nouvelle peau, il y a des zones de peau plus rigide et plus épaisse de couleur
pâle.
Il faut éviter de prendre l"habitude d'essayer avec les ongles d'enlever, gratter, réduire
la surépaisseur.

En effet quand on arrive a détacher une "plaque" plus rigide de peau, parfois celle ci se
déchire en profondeur refabriquant une nouvelle fois, une plaie ouverte sur le prépuce.
C'est désagréable pour les relations sexuelles parce que cela fait un peu mal et qu'il
faut reprendre (obligé) la procédure fabrication de nouvelle peau durant 8 jours.


43. Influence de la masturbation sur le jeune :


La masturbation est indispensable pour la bonne mise en service de la fonction sexuelle
et à la construction de l'individu.

Elle est utile dans l'assouplissement de la peau du sexe et plus particulièrement du
prépuce .
Ces masturbations donnent une meilleure connaissance du corps mais aussi une
éducation de la maîtrise de l'arc réflexe éjaculatoire.

Constatations de 3 années d'assistance et de coaching :

Psychologiquement, la pratique masturbatoire donne une diminution de l'anxiété lors des
premières relations sexuelles, une meilleure assurance de la réussite des premiers
échanges.
Les jeunes qui se masturbent ont une meilleure estime de soi, ce qui favorise leur
développement, le développement de leur personnalité, de leur confiance en sois ainsi
que une meilleure aisance à démarcher une /un partenaire sexuel.

Le coaching sur des jeunes qui se refusent des masturbations 6% est plus lourd, long,
difficile et relève d'un besoin d'une thérapie de déculpabilisation psychologique.

Un coaching ou une thérapie donne une amélioration de l'état général du garçon tant
physiquement que sexuellement et psychologiquement.


44. Comment se masturber et pourquoi l'expliquer :


Une masturbation s'effectue en général avec la main dominante sur le sexe.
On prend le pénis sur le corps de la verge et au niveau de la couronne du gland resté calotté.
On imprime des mouvements de coulissement de la peau du prépuce, de va et vient sur le pénis
identique à la trajectoire du pénis à l'intérieur du sexe féminin.
Pour s'entrainer à décalotter, certains mouvements peuvent mettre en contact l'orifice du prépuce
avec la surface du sommet du gland.
A un moment, viendra le réflexe éjaculatoire qui fera sortir le sperme en quelques jets saccadés,
5 à 8 jets de sperme espacés de 0,8 secondes.
Pourquoi l'expliquer, (cela peut paraître ridicule).

En fait certains jeunes se masturbent incorrectement en frottant l'urètre latéralement de
gauche à droite ou encore de haut en bas sur un tissus, tel qu'un gant de toilette, un essuie,
un mouchoir.
Après un certain temps de ce traitement, la peau de l'urètre est tellement abîmée, usée,
que le pénis est en sang, et, ces jeunes appellent au secours à minuit sur les forums en
panique.
Cette même forme de masturbation, mais avec le plat de l'intérieur de la main sur l'orifice
urétral s'appelle masturbation de la paume rose, et le risque de blessure par usure est
grand sans l'utilisation de lubrifiant.
Avec ces techniques inadaptées, il y a des douleurs à la miction, quand l'urine est en
contact avec la peau usée de l'orifice urétral.

Une des autres formes de masturbation inadaptée mais moins agressive est de se rouler
le pénis entre les paumes des mains, comme    " les indiens qui font du feu avec 2 bouts de
bois ".

Si le jeune se conditionne à se masturber et provoquer le réflexe éjaculatoire de ces
façons inadaptées et non naturelles, il lui sera impossible de jouir avec une partenaire lors
d'une relation sexuelle normale.
Il faudra qu "il alterne masturbation normale et sa méthode pour peu à peu se
reconditionner et surtout reconditionner le réflexe éjaculatoire dans un mouvement de
relation sexuelle naturelle.

Des jeunes complètement désemparés qui n'arrivent pas à la jouissance avec leur
partenaire pour cette raison, sur Internet, on en trouve régulièrement.




45. Questions réponses pour le jeune inquiet


Résumé de plus de 36 mois d'inquiétudes sexuelles sur le net.

J'ai un phimosis je suis anormal ?
Non, tu est comme tout le monde ; 12 à 15 % de la population masculine de 16 ans a un
phimosis, en fait ce serait plutôt un trait de caractère au même titre que :    "avoir les yeux
bleus, les cheveux noirs... ". De toute façon cela n'oblige certainement pas a une opération.
Parfois c'est aussi le fait que tu n'as pas encore suffisamment joué avec ton sexe.
(C'était mon cas, je passais trop de temps au foot ou avec les copains).

D'où vient le phimosis ?
L'enfant est simplement trop jeune
Soit comme dit plus haut c'est un trait de caractère.
L'enfant savait décalotter, mais après, il a oublié de décalotter régulièrement.
Les garçons qui ont oublié de se masturber (parce que trop occupé à d'autres activités),
se masturber fait partie de l'évolution normale.
Le phimosis est du par la présence d'un tissus cicatriciel (peau moins souple) qui s'est
formé par des manipulations forcées faites chez le pédiatre, le médecin scolaire ou
faite par un parent mal informé.

Voir : http://www.droitaucorps.com/decalottage-phimosis-bebe-prepuce

On peut avoir aussi un phimosis du à une lichenification


Je ne sais pas décalotter, puis je avoir des relations sexuelles ?
Oui oui, et encore oui !, rien ne s'y oppose, en fait des relations sexuelles vont participer
aux exercices de dilatation du prépuce. Cela ne fait que aider pour arranger le problème.
Pour commencer, tu placeras le préservatif sur ton pénis avec le prépuce resté en place,
cela ne pose pas de difficultés, et parallèlement à ta vie amoureuse, tu peux faire tous les
jours des exercices d'assouplissements du prépuce.
Quand tu sauras décalotter en érection, tu placera le préservatif sur ton pénis décalotté

Je n'ai jamais décalotté et je ne sais pas si la forme de mon pénis que je vais découvrir
est normale

Tu peux en voir sur internet sur google image, et comparer avec le tien pour te rassurer.

Au repos, j'ai un prépuce trop long qui dépasse mon gland et légèrement en forme de
trompette au bout, est ce normal ?

Oui, il y en a plein des pénis comme cela. Tu peux les voir sur internet, google images

J'ai des espèces de pustules dont la pointe est blanche sur la couronne de mon gland, et
aussi de curieux boutons sur la verge.

Les pustules : ce sont des papules perlées, c'est normal et les boutons sont des grains de
fordyce, normal aussi.
Vas voir sur Internet les images pour vérifier et te rassurer.
Avant de te faire enlever des papules perlées, pour raison d'esthétique vérifie bien si dans
ton cas, elles ne participent pas comme capteur de sensibilité pour l'acte sexuel.
La notion d'esthétique diffère aussi d'une personne à l'autre.
Certains ne trouvent pas cela beau et ont peur de la réaction de leur partenaire.
Les filles regardent rarement le sexe de leur compagnon avec une loupe !
D'après plusieurs internautes, leurs constatations et les miennes : Ces papules perlées
ont tendance, avec l'âge de diminuer en volume et en nombre.

J'ai 15 ans et je m'inquiète, que je ne puisse pas avoir un pénis adapté pour des relations
sexuelles.

La profondeur moyenne d'un vagin est de 8cm, il peut s'agrandir à 12cm en période
d'excitation.
Avec cette profondeur, beaucoup de pénis sont adaptés.
Le pénis grandit en moyenne à partir de 12 ans jusque 18 ans (provenance étude
Italienne)
Certains qui ont du retard dans la croissance sexuelle peuvent avoir un pénis qui grandit
encore après 18 ans.

Certains ont des pénis au repos qui font 7cm, et en érection : 14/15cm
D'autres ont un plus grand pénis qui fait 14cm au repos et 15cm en érection.
Ce qui est le plus commun c'est la longueur en érection.
Au repos c'est variable suivant les individus, cela donne le "syndrome des vestiaires "
Des garçons qui ont peur de ne pas avoir une taille adaptée pour les relations sexuelles,
alors que en érection, en fait, ils sont dans la moyenne.


J'ai 15 ans et je m'inquiète vraiment au sujet de ne pas éjaculer à 15 ans. Suis-je en
retard selon ma puberté ou c'est tout a fait normal ??? j'ai seulement le liquide transparent
mais il n'est pas blanc, J'ai parfois ce liquide aussi lors de rêves, je présume des
pollutions nocturnes.
Lorsque je me caresse ou me masturbe, c'est agréable, j'ai ce liquide, qui n'est toujours
pas blanc, suis-je stérile ? je suis très inquiet.


En fait, je crois que tu n'as pas encore eu de vraie pollution nocturne ni rêve humide, cela
va arriver.

Tu n'as pas encore eu d'éjaculation non plus, mais ce n'est rien.
Les caresses sont agréables, c'est une forme de masturbation.

Si ce que tu pense être une pollution nocturne est un sexe humide avec des gouttes
transparente légèrement collante sur le méat urinaire, ce n'est pas de l'éjaculation, mais
un liquide pré éjaculatoire destiné à lubrifier l'urètre pour préparer l'éjaculation de
sperme.

Ce liquide " filant et transparent " provient des glandes de Cowper situées sous la prostate
et de part et d'autre de l'urètre.
Il est transféré des glandes dans l'urètre lors de l'érection et de l'excitation.

Son rôle est de protéger le sperme (qui n'est pas encore sorti) de l'acidité des résidus de
trace d'urine dans l'urètre, protéger le sperme contre une acidité éventuelle présente dans
le vagin, lubrifier le gland pour favoriser la pénétration, lubrifier le prépuce/gland, pour
favoriser un décalottage du pénis au fond du vagin.

Après des caresses de ce type, c'est normal d'avoir ce liquide pré éjaculatoire transparent
à la sortie de l'urètre.

En général plus tard mais " en fait c'est quand tu veux, (ou que tu en a envie) " tu fera des
masturbations qui ressembleront à la trajectoire du pénis dans le sexe féminin, des
mouvements de va et viens répétés qui déclencheront le réflexe d'éjaculation,

Ejaculation qui elle, fera sortir le sperme transparent/ blanc en saccades toute les 0, 8
secondes. Une moyenne de 4 à 6 expulsion de sperme
Si tu as éjaculé avec des contractions dans le bas du ventre, avec une bouffée de plaisir
et que tu retrouves un liquide blanc et transparent, c'est une éjaculation.

Ne t'inquiète pas non plus, tout le monde a le droit de grandir à son rythme, ce n'est pas
une course.

J'ai eu mon premier rêve humide et mes premières masturbations à 16 ans, avant je n'y
avais même pas pensé, je préférais faire du vélo et du foot avec les copains... chacun son
rythme...


Je suis inquiet, parfois au contact de l'eau, j'ai le scrotum qui se contracte et qui
ressemble à un fruit séché, de plus, quand je me masturbe, j'ai un testicule qui ne se
trouve plus dans mon scrotum j'ai peur de ne pas pouvoir avoir des relations sexuelles et
d'être stérile.


Le scrotum est le petit sac de peau sous l'abdomen entre les jambes qui contient les
testicules.
Les testicules, ont besoin d'une température de quelque degrés inférieure à 37°
Sinon, la spermatogenèse (fabrication de sperme) n'est pas bonne.
un exemple : les boulangers, les fondeurs (céramique, aciérie) sont souvent exposés (les
testicules et l'ensemble du corps) a des températures élevées, ils ont plus de difficultés
pour féconder une femme.
Les testicules au contact de l'eau tiède ou froide, le scrotum va fort se contracter comme
ta description (fruit séché) C'est normal.
si tu te met dans un bain très très chaud, tes testicules vont pendre beaucoup plus bas,
(pour tenter de baisser la température).

Donc le scrotum par contraction ou dilatation a une fonction de régulateur de température
en rapprochant les testicules du ventre ou en les éloignant pour avoir une t° idéale (vers
les 32 à 35°) à la spermatogenèse (fabrication de sperme).

Au sujet de ton testicule qui remonte, certains appellent cela un testicule ascenseur.
Vérifie que tes deux testicules soient la plupart du temps dans le scrotum (le petit sac de
peau entre tes jambes qui contient tes deux glandes appelées testicules).
Si il se loge trop souvent dans le bas du ventre, fais le sortir manuellement en appuyant
juste au dessus de l'os de ton pubis, juste au dessus à gauche ou a droite de la naissance
du pénis, pour faire sortir le testicule dans le scrotum.


Si ce testicule remonte uniquement durant la durée de ta masturbation, ce n'est rien,
toutefois vérifie que après, il revienne bien reprendre sa place dans le scrotum.
C'est aussi la façon de te contracter pendant ta masturbation, qui tire sur le testicule, et a
tendance à le faire remonter.
Au moment de l'éjaculation aussi, les testicules ont tendances à remonter.
Cela ne pose pas de problème fais comme tu as le plus facile pour ta masturbation.
Avec l'âge il arrêtera de jouer à l'ascenseur
S'il a trop tendance a rester dans l'abdomen : (des heures, des jours), il faudra prévenir ton
entourage et peut être opérer pour maintenir le testicule dans le scrotum.

Toute opération dans cette région, n'altère pas la capacité et la qualité de jouissance dans
la sexualité, ni de suite ni pour le futur, ni jamais, donc aucune crainte a avoir à ce sujet.

Tout cela ne t'empêchera pas d'avoir des rapports sexuels et des enfants.



Si je me masturbe trop souvent, n'y a-t-il pas un risque de devenir impuissant ou stérile ?
Non, il n'y a aucun risque, certains, pour réduire leur anxiété, la veille d'un examen de
mathématique par exemple certains se masturbent jusque 7 ou 8x dans la même demi
journée, dans le but d'être apaisé par la libération d'endorphines lors de la jouissance.
Ceci, sans que cela ne pose de problèmes de santé.
Certains jeunes actuels plus âgés m'ont dit avoir remplacé cette pratique par des produits
illicites (fumer du cannabis...)

Si je ne fais rien quand suis-je au courant que je suis vraiment prêt pour me masturber ?

Comme dit plus haut, tout est une question de concentration d'hormones mâles dans le
sang, et cela dépend de la croissance de l'individu.
Si tu n'as pas encore ressenti le besoin de te masturber, mais que tu as fais un rêve
humide (émission de sperme dans son lit à la suite d'un rêve érotique), tu es tout a fait
prêt pour des masturbations.
En fait le rêve humide est le "trop plein " de sperme qui attendait dans le canal éjaculateur
pour sortir.

la masturbation suivie de l'éjaculation, produit un liquide transparent et blanc qui sort en 5
à 8 jets espacés de 0, 8 secondes donnant un plaisir intense.

En général des caresses sexuelles donne plutôt un liquide transparent légèrement collant
que l'on trouve à la sortie de l'urètre, sous forme de gouttes.
On dispose de ce liquide plus tôt, quelques années avant d'être capable d'éjaculer du
sperme
C'est un liquide de pré éjaculation, qui sert à lubrifier l'urètre, pour préparer une
éjection
de sperme avec efficacité.

le "rêve humide " ou "pollution nocturne " se déclenche suivant les personnes, moi, je l'ai
vécu vers 16 ans.
Quand tu as vécu ce rêve humide, le mieux est de se masturber régulièrement pour éviter
de remouiller ton lit ou avoir une éjaculation spontanée dans des circonstances
inopportunes (certains ont déjà vécu cela pendant un cours, ce qui n'est vraiment pas
confortable).
Rien ne t'empêche de te masturber plus tôt, si tu en ressens l'envie.

Te masturber trop tôt ne donne pas le risque de devenir stérile, c'est sans danger.

En fait, à toi de voir, ce n'est pas une obligation, c'est quand tu en ressens le besoin,
ou l'envie.

J'ai peur de casser mon sexe avec les exercices !
Tout le monde à peur d'abîmer son sexe, ces exercices se font en douceur.

L'anneau prépucial (la partie resserrée) est assez solide, il n'y a pas de danger
Il faut forcer un peu chaque jour sans se faire mal et lui donner le temps de s'étendre en
toute sérénité.

Qu'est ce qui est le plus important dans le traitement du phimosis ?
C'est inscrit sur Wikipédia : Ces méthodes de dilatations naturelles et douces ne sont
efficaces que si elle sont réalisées par une personne persévérante et motivée.


J'ai une grosse veine qui parcourt le dessus de mon pénis, j'ai peur de toucher mon sexe,
de me masturber, je crains de casser cette veine et d'avoir une hémorragie.


Tout le monde à cette grosse veine, chez certains elle est plus visible que chez d'autres.
Elle est suffisamment profonde et à des caractéristiques en résistance, en élasticité, qui
fait qu'elle est parfaitement adaptée pour des masturbations et des rapports sexuels
mêmes très vigoureux.
(Cette veine est tellement visible que certains drogués en phase terminale qui n'ont plus
de veines en état pour des injections dans les bras ou les jambes utilisent cette veine sur
le pénis pour s'injecter leurs substances illicites.)

J'ai un testicule qui est plus bas dans mon scrotum que l'autre, je suis inquiet.

Tout le monde à un décalage dans la hauteur des testicules dans le scrotum.
En général c'est la gauche qui est plus basse.

Varicocèle
J'ai 17 ans, il y a 1an et demi lors de la visite médicale de l'école. Le médecin m'avait
demande de baisser mon calbar pour voir mes testicules. Il les a touchés et m'a dit qu' il
craignait que j'ai une Varicocèle, ne savant pas du tout ce que c est je lui ai demande de
quoi il s'agissait et il m'a explique en quelques mots. Sur le coup j'ai eu un coup de stress,
une angoisse mais le médecin m'a rassure en me disant que je recevrais un courrier a la
maison avec les informations de ma visite médicale.
Une semaine après le courrier arrive ma mère jette un coup d'½il et me dit : c'est bon tout
va bien! (Elle avait reçu le courrier lorsque j'étais en cours donc elle l'avait déjà ouvert)
ensuite j'ai regarde le courrier a mon tour tous était bien : les yeux, poids, taille...
Mais il y vaut écrit risque de Varicocèle : consulter un médecin. A l'époque j'avais 15 ans et
nullement envie de dire a ma mère : maman! Tu n'as pas vu ? Je risque d'avoir une
Varicocèle... Alors j'ai rien dit et cache le courrier, j'ai été me renseigner sur le net et les
gens expliquait avoir des douleurs et du coup il s'était fait opérer... L'opération elle d'après
ce que j'ai lu et loin d'être agréable alors je me suis dit : j'ai jamais de douleurs au niveau
des testicules ou autre même lorsque je bande donc maintenant ça fait 2 ans que ce
courrier est arrive. Entre temps on m'a jamais de nouveau regarde les testicules pour voir
une éventuelle anomalie et je n'ai toujours pas de douleurs et aucune envie d'en parler a
mes parents pour aller voir un urologue...
Est-ce quelqu'un a vécu la même chose que moi ? Quelqu'un a t-il eu une Varicocèle et
accepterait de m'en parler ?

Réponse :
Il faut que tu sache tout d'abord que une intervention chirurgicale au niveau du scrotum
(le sac qui contient les testicules), n'abîme jamais, la qualité de l'érection, également elle

n'altère jamais la capacité à jouir, ni le niveau de plaisir sexuel.
La zone de l'érection dépend des nerfs érectiles (bandelettes) et de la qualité des tes
vaisseaux sanguins dans le pénis.
Ces bandelettes se trouvent de part et d'autre de la prostate (c'est assez haut et distant
par rapport a une varicocèle).
La jouissance dépend de la prostate et de ce qui se trouve dans cette région.

A nouveau on se trouve bien éloigné de la zone où se passe la varicocèle.

Par contre, une varicocèle peut abîmer ta fabrication de spermatozoïde
(spermatogenèse).
Tu as un risque de devenir moins fertile.
Je présume que ton inquiétude numéro 1 était : érection et jouissance.
En conclusion, même si il y a intervention, pas de risques, A l'occasion, va voir ton
médecin de famille, ou profite pour lui demander de vérifier lors d'une visite pour une
grippe, une angine.
Au moins tu pourras dormir tout à fait rassuré.
En attendant toute l'explication des selfs tests pour une première évaluation directe toi-
même. (self test voir vers la moitié du livre)
De même, quelque recommandations sur l'habillement et la chaleur concernant la
fabrication de sperme. (voir fin du livre)



Quand commence la puberté ?
Cela démarre pour les garçons entre 12 ans et 16 ans...
Se caresser les organes génitaux, découvrir son corps cela commence très tôt, à
quelques ans, mais la masturbation, dont le but est l'éjaculation serait plus tard,
dépendante du taux d'hormones. Cela peut démarrer à 13 ans comme à 17 ans.
Il y a un pic hormonal masculin vers 25 à 30 ans.

Les exercices d'assouplissements de prépuce, combien de temps y consacrer ? :
Une moyenne de 1/4 heure, par jour au calme dans le lit ou mieux dans un bain, cela
aide!, tout les jours.
Certains pressés font 1/2 heure ou plus.

Je suis inquiet, parce que en érection, mon pénis n'est pas automatiquement décalotté !
: C'est une fausse vue que tu as (pénis automatiquement décalotté) Elle provient en direct
d'images de films pornographiques américains où la plupart des acteurs sont circoncis.
En fait, la peau grandit en même temps que la personne.
Elle est élastique et s'adapte.
Lorsque le sexe gonfle et grandit avec une érection, la peau suit, elle aussi la dilatation.

La nature a prévu que le prépuce est là (entre autre) pour aider à la pénétration
c.a.d. On
présente le pénis (avec le prépuce resté en place, donc le gland recouvert) devant
l'entrée du vagin, le prépuce glisse, se déroule, se rétracte en arrière donnant une
pénétration douce et confortable aux deux partenaires.
Au fond du vagin, il se retrouvera entièrement décalotté.


Pourquoi être entièrement décalotté au fond du vagin ?
C'est pour mettre en contact l'orifice de l'urètre du garçon avec l'ouverture du col de
l'utérus de la fille, et projeter dans l'utérus au travers de l'ouverture du col, le sperme sous
pression.
But : la reproduction, et la sauvegarde de l'espèce.

Le prépuce sert aussi aux masturbations, aux caresses, à la protection de la sensibilité
sexuelle à long terme, également à parer, se substituer au manque de lubrification chez la
femme.




Il y a quelques jours j'ai couché avec ma copine (pas pour la première fois). Jusqu'ici ma
peau recouvrait entièrement mon gland et presque entièrement en érection sauf lorsque je
pénétrais où là ça se décalottait tout seul. Bref, après avoir couché il y a maintenant
plusieurs jours ma peau ne se remet pas entièrement sur mon gland, même au repos et
cela m'inquiète car c'est un changement et que j'ai toujours mon frein. D'autant plus que je
suis assez sensible au niveau du gland et que j'ai assez mal lorsque quelque chose le
touche aujourd'hui vu que ma peau ne recouvre plus ce dernier.

(Question posée 5x en 2 an)
Tu n'as pas bien remis en place manuellement ton prépuce (parce que ton gland est trop
sec, et la face intérieure du prépuce aussi).
Rien de grave, c'est un classique.
Pas de quoi s'inquiéter, voici ce que tu vas faire :
En étirant le prépuce vers le ventre, enduire le gland et le prépuce étalé sur le corps de la
verge, de l'huile d'olive (ou huile d'amande douce... ou un lubrifiant sexuel que l'on trouve
en grande surface à côté des préservatifs).
Maintenant, étirer d'abord le prépuce vers le ventre, puis ensuite, repousser le prépuce en
avant par dessus le gland, le recouvrant.
L'huile d'olive va favoriser le glissement de la remise en place du prépuce, recoiffant le
gland.
Peut être que quelques essais seront nécessaires!
Dans quelques minutes, on parle plus!
En ayant à nouveau une relation sexuelle, Il est possible avec la lubrification intérieure de
ta copine, ton prépuce se remettra en place de lui même.
5 minutes plus tard, c'était réglé !


C'est mieux avoir des relations sexuelles calotté ou décalotté ?
On peux faire les deux, on a plus de sensations décalotté, mais c'est pratique de
posséder un prépuce fonctionnel, pour pénétrer sa copine quand elle n'est pas encore
suffisamment lubrifiée naturellement, alors, l'étui formé par le prépuce se déroule à
l'intérieur du vagin donnant une pénétration douce et confortable.
Agé, quand la partenaire lubrifiera moins rapidement, ou aura tendance à avoir des
sécheresses vaginales, posséder un prépuce est vraiment une facilité et un grand confort.
L'étui prépucial mobile prendra le relais du manque de lubrification vaginale de la femme.

On m'a donné une pommade à base de corticoïde pour mon phimosis, je n'ai pas tout
compris, la mettre, sur tout le sexe ?

Des jeunes sortant du cabinet du médecin de famille ou de l'urologue sans avoir compris
comment utiliser la pommade (4 cas en 2 ans), c'est regrettable.

Les principales marques prescrites sont Dermoval, Locoïd, Diprosone, Betneval.
Le document parle bien de certaines pathologies (maladies) mais ne parlent pas d'aide à
résorber un phimosis.
Le jeune en lisant la posologie de la crème est persuadé alors que son médecin s'est
trompé, et comme le sujet est délicat, il ne recontactera pas son médecin et parfois, il
n'utilisera pas la crème (pommade).

Ces crèmes ne sont pas en vente libre en France, ni en Belgique uniquement sur
ordonnance.
La raison de ce choix, c'est que ces crèmes peuvent masquer la réelle origine d'un
problème, cela doit être vérifié par un médecin.
C'est pour cela que le législateur Français et Belge a interdit la vente libre de ces crèmes
en pharmacie.

Comment l'utiliser ?
En fait, il faut tirer le prépuce en arrière vers le ventre, pour que le resserrement du
prépuce soit bien exposé en surface au dessus du gland, il faut enduire la fameuse crème
sur cette partie resserrée du prépuce, tout le périmètre du resserrement, bien masser et la
faire pénétrer dans la peau du prépuce (pas du gland) et ensuite pratiquer des tractions
et relâchement dans le sens du décalottage, 1/4 d'heure tout les jours, pour la pommade :
Consulter la posologie.

Attention que en cas de contact avec les yeux, rincer abondamment les yeux, de même il
faut se laver les mains après avoir manipulé cette crème à base de corticoïde.

Cette pommade est sur prescription médicale, voir ce qu'en dit le médecin au
sujet de l'utilisation.
En général, elle s'applique une ou 2x par jour, mais à vérifier sur la posologie
Attention : cette pommade est souvent sans effet si elle n'est pas accompagnée
d'exercices de dilatation du prépuce.


Si je ne fais pas attention, après un certain temps, peut on ravoir un phimosis ?
En fait, si on a des relations sexuelles régulières, il y a peu de chance d'avoir à nouveau
un phimosis.
Mais si il n'y a ni relations sexuelles régulièrement, ni masturbation avec décalottage, cela
peut arriver que un phimosis, ou des difficultés à décalotter réapparaissent,
C'est la raison pour laquelle il est toujours prudent de procéder à l'exercice de décalottage
à chaque fois que l'on urine.
Une personne qui reste couchée pendant 6 mois sans se lever devra aussi réapprendre à
marcher.
Chaque partie du corps doit fonctionner pour rester en "bon état de marche ".

Si tu n'as pas de risques de paraphimosis, tu peux dormir décalotté.
4 ou 5 fois par nuit lors du sommeil paradoxal, tu vas faire des érections automatiques qui durent
environ 20 minutes.
Ces érections servent à l'entretient des corps caverneux de la verge et du sexe.
En position décalotté , ces érections dilateront ton prépuce, et entretiendront ton ouverture
préputiale.


Mon gland est trop sensible, c'est mieux de me faire circoncire ?
Non, si ton gland est trop sensible, tu peux partiellement le désensibiliser en bloquant ton
pénis décalotté maintenu dans ton slip, tu peux 'moduler le temps calotté/décalotté de
telle sorte que tu as la sensibilité voulue, et plus tard tu sera bien content d'avoir gardé ton
prépuce pour préserver la sensibilité de ton sexe à long terme.


Ce n'est pas mieux être circoncis ?
Quand on est circoncis, on perd la face intérieure du prépuce qui est sensible. Le gland
n'est plus dans une atmosphère de protection humide.
Le gland constamment agressé par les frottements va épaissir sa peau (phénomène de
kératinisation) les capteurs du déroulement de l'acte sexuel qui envoie des informations
au cerveau pour préparer le réflexe éjaculatoire, sont plus profond et moins sensible.
D'après certains témoignages, à un certain âge, cela demandera des relations sexuelles
plus brutales pour pouvoir provoquer le réflexe éjaculatoire (jouir).
Certaines femmes n'aiment pas cela et vont essayer d'éviter la relation sexuelle
phénomène de dyspareunie (douleurs à la pénétration).
Cela risque de poser des problèmes dans la vie de couple.
Pour préserver une longue vie sexuelle, être intact (avoir son prépuce) est une aide
précieuse.
Avoir un prépuce permet de pénétrer décalotté ou calotté suivant ce qu'on a envie c'est
une possibilité supplémentaire.
Le prépuce pour le sexe est l'équivalent de la protection de la paupière pour l'½il.


Je suis circoncis, et maintenant je regrette. Y a-t-il des solutions ?
Oui, il y a des restaurations de prépuces il n'y a qu'une seule méthode efficace et sans
danger : ce sont les méthodes d'étirements, (le stretching).
Il y a un des kits vendus aux états unis qui semble bien fonctionner c'est le TLC Tugger.
(merci a celui qui m'a donné l'info).
Il y a aussi la méthode du "cross taping "
Il y a encore d'autres marques.
Cette restauration dure tout de même près de 2 ans.
Personnellement, je trouve que cela en vaut la peine et encore plus si on vit mal la
circoncision.
Des renseignements sur les techniques douces et efficace de restauration de prépuce,
ici :
http://nouvellepeau.free.fr/

Tu peux trouver de l'aide sur le site : droit au corps


On jouit plus fort ou moins fort circoncis ?

Voici les conclusions après des recherches :

En effet c'est exact, la jouissance est identique parce que elle est principalement liée à
l'excitation et aux contractions prostatiques. (5 à 8 contractions espacées de 0,8 secondes)
qui est intact dans les 2 cas.

Mais il y a un autre problème : le déclenchement du réflexe éjaculatoire.
Lui est lié à la sensibilité du gland, son niveau de kératinisation et à la quantité de
corpuscules de Meissner disponible et actifs qui interviennent dans ce processus du
déclenchement du réflexe éjaculatoire.
Le coté agréable "caresse sur le pénis " lors de l'acte sexuel est plus intense chez une
personne qui possède encore un gland protégé par un prépuce.

Comme comparaison, on peut comparer le sexe masculin comme un revolver :
Tout les deux pour la jouissance, c'est la mise a feu de la cartouche, même puissance,
même intensité, mais chez un circoncis, le mécanisme détente / gâchette est abîmé et
altéré, d'où difficulté à pouvoir jouir, il faudra appuyer très fort sur le mécanisme pour
mettre a feu la cartouche.
Le rapport sexuel sera plus compliqué, plus violent durera plus longtemps pour arriver à la
jouissance.
Cette problématique a été rapportée par plusieurs femmes qui ont parfois un évitement à
la relation sexuelles pour ces rapports parfois trop violents.
Ici on ne parle que de la jouissance, on ne parle pas des autres problèmes de difficultés et
spontanéité à la pénétration par absence de fourreau prépucial mobile.

Un médecin qui pratique l'ablation totale du prépuce abîme et altère le mécanisme du
déclenchement du réflexe éjaculatoire.

Un circoncis se retrouvera "au bord " de la jouissance sans arriver à jouir, ou en y arrivant
moins souvent qu'une personne intacte.


Cela veut encore et toujours dire que posséder un sexe intact, cela protège la sensibilité
et la longévité de la capacité à obtenir cet arc réflexe.
Capacité de garder ce réflexe à long terme, d'où l'intérêt de se faire une reconstruction.
Les corpuscules que l'on a enlevés au cours de la circoncision, sont perdu a jamais, mais
il reste la dékératinisation du gland, et l'avantage pour la partenaire d'avoir une
pénétration confortable par un fourreau prépucial mobile.

Dans les forums américains certains parlent d'une augmentation de la sensibilité du gland
de 70% après reconstruction.

Ne pas posséder un prépuce risque par son inconfort chez une partenaire de mener à
terme à l'évitement à l'acte sexuel et toute la frustration et ses conséquences dans la vie
conjugale qui en résulte.



Et la sensibilité alors ?
Pour des raisons dermatologique (lichenification), j'ai vécu décalotté pendant 2 ans, j'ai
fait le test de la progression de sensibilité du gland dans les 2 sens,
Sans protection prépuciale : désensibilisation,
Avec un prépuce à nouveau en place, du fait que le gland est à nouveau protégé, il va
progressivement retrouver sa sensibilité, et son humidité.
C'est comme les mains calleuses d'un maçon qui a pris sa retraite depuis 2 ans, il
retrouve des mains dont la peau est moins épaisse, plus souple et plus sensible.
Certains parlent de +/- 70% de amélioration.

je suis un jeune étudiant de 19 ans et j'essaye d'avoir une vie sans excès (tabac,
alcool...).
Concernant mes soucis, il a commencé depuis que j'ai débuté une vie sexuelle.
Lorsque j'ai une érection et que je commence les préliminaires, mes partenaires me
décalotte et c'est la que le soucis commence... Le gland gonfle (le prépuce aussi, surtout
les veines au niveau du prépuce), il devient rouge et impossible de recalotter et ça donne

une sensation désagréable au niveau du gland.

Mon deuxième soucis et lorsque j'entame les préliminaire ou l'acte, je n'ai aucune
sensation, je ne ressens rien (c'est au mieux désagréable mais j'éprouve aucun plaisir) et
c'est la même lorsque je me masturbe ... Avez vous des idées ?


Tout d'abord tu fais un léger paraphimosis suivant ta description
Tu ne bois pas exagérément et ne fume pas exagérément, donc tu es dans d'excellentes
conditions pour ne pas altérer tes sensations et tes capacités sexuelles (c'est un point
positif car saoul, on est pas performant).
Il est possible que tu génères une anxiété dans la peur de ne pas savoir remettre ton
prépuce en place, c'est possible, cela t'abîme une partie de l'échange "amoureux ".

Il y a encore autre chose : quand on a un paraphimosis comme tu décris, cela fait un peu
mal (le mal n'est pas la même sensation que le plaisir) mais... ce n'est pas tout : le fait que
ton gland est partiellement étranglé et donc mal vascularisé (le sang circule mal dans le
gland, la verge, et est moins bien oxygéné), celui ci ne transmet pas correctement les
sensations de caresses et de plaisir.
En fait, le gland et la couronne du gland sont légèrement anesthésiée + sensation
partielle de douleur au niveau du resserrement.

Je vais faire une analogie : certains plus âgés lors de jeux sexuels se placent sur la verge
au niveau du pubis un anneau pénien en silicone le nom anglais est cockring
Cet anneau bloque le retour veineux dans le pénis, et permet à certaines personnes
d'avoir un sexe plus dur mais, cela donne aussi un retard pour arriver à éjaculer (on a
moins de sensations, et on jouis moins vite certains disent "on dure plus longtemps ").
Si on place cet anneau derrière le gland (comme ton paraphimosis partiel) cela donne le
même résultat : anesthésie partielle du gland moins de sensations sexuelles agréables.
Ici, en plus tu as la douleur du prépuce serré, ce qui n'arrange rien.
Attention, que ces jeux ne sont pas anodins, il ne faut pas se faire mal ni bloquer le sang
avec ces jouets trop longtemps.


Je dirais solution en 2 phases :
1 : maîtriser correctement les procédures paraphimosis, pour supprimer l'anxiété de ne
pas savoir remettre le prépuce en place

2 : comme tu sais déjà décalotter au repos mais que cela te pose des problèmes avec un
petit paraphimosis en érection :
faire des exercices de dilatation du prépuce 1x par jour 15 minutes (technique des 2
petits doigts à l'intérieur du prépuce sur un sexe au repos.

Avantages : le paraphimosis va s'atténuer, ton anxiété aussi, et bonne vascularisation du
gland qui te donnera de meilleures sensations de plaisir lors de la relation sexuelle avec
ta partenaire.

Explication de la technique d'auto kinésithérapie du prépuce méthode à 2 doigts au paragraphe
33 kinésithérapie du prépuce

la procédure paraphimosis, la position des mains... c'est au paragraphe 34

Je n'ai pas de problèmes, mais je voudrais être circoncis parce que je trouve cela plus
esthétique.


Avant de prendre ce genre de décision, voici ce que un internaute doctibech a répondu,
un test à faire avant de prendre une décision :


Puisque tu as la chance (c'est un avis personnel) d'avoir encore un prépuce intact, je te
propose de commencer par une expérience dont les effets ne dureront pas le reste de ta
vie. Il s'agit de simuler une circoncision sans la faire de suite :

Achète toi un rouleau de sparadrap, de préférence sur support papier ou tissus (c'est plus
souple que sur support plastique, moins cher, et ça laisse moins de trace de colle).
Passe trois mois avec ton pénis décalotté. Le sparadrap un peu tendu (mais pas au point
de faire un garrot !) servira à maintenir la peau de ton prépuce en dessous de la couronne
du gland.
Au début, le contact du gland avec les vêtements sera sûrement désagréable. Tu as le
droit de mettre du coton ou de la gaze en attendant que de la peau pousse autour de ton
gland. De toutes façon après une circoncision, il en faut. Au bout de quelques semaines,
ton gland deviendra moins sensible et pourra frotter contre le slip.

Il faudra le faire sans tricher comme si tu étais un vrai circoncis. Si pendant les 3 mois, tu
veux te masturber, tu as le droit de secouer ton pénis autant que tu veux, mais pas de
refaire glisser de la peau sur le gland, car tu es supposé ne plus avoir cette peau.

Pour l'acte sexuel avec ta copine, ce sera décalotté directement en permanence.

Au bout de 3 mois, si, tant du coté esthétique que coté sexualité, ce gland découvert toute
la journée te convient, tu pourras te faire circoncire en connaissance de cause. Cette
circoncision devrait même être moins douloureuse que si tu la fais de suite à partir d'un
gland recouvert la plupart du temps.

Par contre si tu as découvert (vécu) des inconvénient liés au gland dénudé en
permanence auxquels tu ne pensais pas, ça te fera une expérience de ce qui t'attendais
normalement pour la vie après une circoncision. Sauf que tu auras encore la possibilité de
recalloter ton pénis, de te masturber comme avant et ton gland recouvert retrouvera sa
sensibilité d'origine en quelques semaines.


Je suis en vacances, je suis bien ennuyé, je n'ai pas eu d'érection depuis deux semaines.
Pour en avoir je dois me masturber ou me caresser très fort, je suis inquiet de cette
situation que je ne vis pas en temps normal, je ne saurai peut être bientôt plus bander.
Pourtant je n'ai que 18 ans.


Il arrive que parfois en dehors du contexte de vie, lycée... si on est fort accaparé par une
nouvelle tâche : moniteur sportif, animateur... l'on soit énormément occupé par ces
nouvelles activités. Finalement le soir on tombe de fatigue. (on a fait peut être aussi la
fête le soir avec les autres animateurs !)

En fait la nuit : On a comme d'habitude des érections nocturnes, mais on est trop fatigué
pour s'en rendre compte.
Et la journée, on est trop occupé à ses activités.
Tout cela est normal, et redevient comme avant si on est moins fatigué.
Si durant ces vacances, tu trouve une petite copine, tes érections redémarreront au quart
de tour.

Comment vérifier si un manque d'érection est d'origine physiologique (corporel) ou psychique :

En vérifiant ses érections nocturnes !

Au cours du sommeil paradoxal, le corps se relache et des érections surviennent..
C'est une moyenne de 4 ou5 érections par nuit, et la durée moyenne par érection est de 20
minutes.

Comment faire?
La nuit, lorsque l'on se retourne par exemple, on peut vérifier si on a une érection. On vérifie
son sexe avec la main.

Il y a une autre possibilité :

Un self test par la méthode des timbres :

Procurez-vous de quatre à six timbres-poste. , le modèle qui possède de la colle sèche au
verso. (pour activer la colle cela se fait en humidifiant à l'eau ou avec de la salive)
Avant d'aller vous coucher, mettez un slip . Prenez le nombre de timbres suffisant pour entourer le
corps de votre verge.
Faites sortir votre verge du slip et assurez que la plupart de vos poils ne viennent pas encombrer
votre verge.
Humectez un des timbres et enroulez l'ensemble autour de votre pénis. Faites en sorte que les
timbres se chevauchent afin de bien rester en place. L'arrangement devrait être assez serré pour
que les timbres se séparent si vous avez une érection. Remettez le pénis dans votre slip et
allez vous coucher.
Pour de meilleurs résultats, dormez sur le dos afin de ne pas abimer les timbres en bougeant.

Au réveil, vérifiez si le montage de timbres s'est brisé.
Si c'est le cas, il est probable que vous ayez eu des érections nocturnes, et que corporellement,
tout est en ordre.

(Vous pouvez également utiliser des sections de bord d'enveloppe ou on active la colle avec de la
salive, pour avoir plusieurs zones de ruptures en cas d'érection, découpez ces bords collant au
format d'un timbre)
Faites ce test plusieurs nuits de suite.


pour assurer de bonnes nuits de sommeil et effectuer ce test dans les meilleures conditions
possibles, évitez l' alcool, les somnifères les excitants comme le café, des boissons
énergisantes... quelques jours avant le test et durant les nuits de tests.

Faites ce test plusieurs nuits de suite pour confirmer le résultat.

Ce test peut se faire également en hôpital, on pose sur votre sexe les sondes d'un RIGISCAN.
Ces sondes sont circulaires, en forme d'anneau ouvert , elles entourent la verge, et en cas de
déformation (lors d'une érection), elles mesure la durée, la rigidité, l'augmentation de
diamètre de la verge.
Une sonde se trouve à la naissance du pénis, contre le pubis, l'autre se trouve sous la couronne
du gland (dans le sillon balanique)
Ces 2 sondes permettent aussi de voir la différence d'érection entre ces deux zones.

En cas de problème, mauvaises érection, on peut vérifier les anomalies avec un ECHODOPPLER

Tout cela est absolument indolore et non invasif.

Ces examens permettrons de détecter des dysfonctionnements physiques du a des veines bouchée,
problèmes cardiaques....

Il y a un problème qui n'est pas cardiaque ni psychologique :
Certaines personnes qui font beaucoup de vélo, ont parfois une selle inadaptée en pointe qui
comprime considérablement la prostate contre la vessie, hors les bandelettes ou nerfs de
l'érection situé de part et d'autre de la prostate sont malmenés et stressés.
Cela abîme et altère le fonctionnement de ces nerfs responsable de l'érection.
Il existe des selles pour vélos qui sont adaptées pour cette problématique, cela ressemble à
une selle avec le milieu vide et 2 carrés pour déposer ses fesses, il n'y a plus aucune pression
contre la prostate ni les nerfs érectiles.

Si ces érections nocturnes fonctionnent normalement, le problème des érections pour des
relations sexuelles peut provenir de :
-----------------------------
Manque de repos
Consommation d'alcool ou de drogues
Activités physiques trop importantes
------------------------------------
Prises de médicaments ayant un effet sur l'érection (hypotenseur...) (on peut changer de
médicament)
Stress
Dépression
(tout cela peut être évoqué avec son médecin généraliste)
-------------------------------------------
Perte de confiance en sois.
Mauvaise image de sois même
Perte ou manque de désir
(Il est possible de trouver de l'aide chez un sexologue).

J'ai une ligne bizarre plus rouge qui part de mon méat urinaire sous le prépuce et qui
continue au milieu même du scrotum (le sac de peau qui contient les testicules).
J'ai peur que cela soit un point de fragilité et que cela se déchire lors de la relation
sexuelle qui ne saurait tarder.


Ce que tu vois est tout à fait normal, ce n'est pas fragile.
Tu peux te documenter sur internet sur « raphé médian ».
La plupart des personnes ont cette ligne plus ou moins visible.
Avec l'âge cette ligne va s'atténuer.

Mon petit copain a un hypospadia, quelle est l'influence sur la sexualité d'un homme ayant un
hypospadia ?
Comment cela se passe au niveau du couple ?

Tout d'abord, cela s'opère.
Si on opère pas:

Au niveau de l'éjaculation, du plaisir en le laissant comme cela, c'est comme tout le monde.
Au niveau de la qualité de l'érection, la rigidité du pénis, c'est identique.

L'intensité, le niveau du plaisir dépend de : l'excitation, les contractions prostatique, et de
la quantité de sperme à évacuer, donc c'est identique

Au sujet du déclenchement du réflexe éjaculatoire, cela dépend de l'excitation et du contact
des frottements du gland et de la bande striée avec l'intérieur du vagin c'est identique.

Concernant la fécondation de la femme il y a un problème sans opération: tu envoie plus de
sperme dans le cul de sac du vagin ou hors du vagin, et presque pas au travers du col de l'utérus.
C'est comme si tu verse le café dans la sous tasse au lieu de verser 80% du café dans la tasse et
le restant dans la sous tasse.

Pour ce problème: soit tu te fais opérer, soit on reprends ton sperme que l'on injecte
directement dans l'utérus de ta copine au travers du col utérin.

J'ai appris que certaines femmes, après avoir récolté le sperme de leur partenaire dans un
verre, par caresses , se l'injectent dans le col de l'utérus au moyen d' une pipette qui fait
partie de la boite de médicament pipette motilium ou encore, par une seringue en plastique.

Cette méthode d'insémination que l'on fait sois même, porte le nom de : « insémination
artisanale ».

Certains ont dit que cela peut se faire simplement chez un gynéco au tarif normal...à voir !



Y'a t-il des positions permettant de ressentir + de plaisir si le sexe de l'homme est plutôt petit

Une des positions idéales pour des sexes un peu plus petit, c'est la levrette jambe serrée ou
écartée/ (position doggy style ou à 4 pattes)
Dans cette position il n'y a que un seul pubis dans le chemin plutôt que deux, la pénétration
est plus profonde et la partenaire se sent mieux "remplie" (besoin de réplétion).
Dans d'autres positions, il y a 2 pubis dans le chemin (missionnaire) et donc pénétration moins
profonde, idem pour la position en cuillère...


46. Profil du circonciseur et de la victime


Je tiens à préciser que un bon médecin soigne et préserve l'intégrité physique de son
patient.


La médecine est comme tous les métiers, elle répond à une courbe gaussienne :
Il y a de très très bon médecins.
La grosse moyenne bons.
Il y a aussi de très mauvais, malheur à celui qui se fera soigner par eux.

Par prudence, il est toujours recommandé de voir plusieurs spécialistes avant de prendre
une décision aussi radicale qu'une mutilation ou l'amputation d'une partie du corps.


Pour un phimosis, Il y a 7 solutions distinctes, entre autre : on fait de la rééducation du
prépuce, par des exercices de kinésithérapie, on ampute pas!!

Concentré de centaines d'heures de recherches sur des témoignages de différents forums
de divers pays.

Après recherches, le profil type de ceux qui prônent les mutilations sexuelles masculines :

Homme, plutôt âgé, circoncis lui même.

Cela a déjà été évoqué sur plusieurs forum par d'autres internautes : la circoncision sur
des mineurs d'âge est la poule aux ½ufs d'or de certains urologues qui ne veulent pas
que les jeunes arrangent cela naturellement par eux mêmes, et ceci, avant qu'ils aient la
capacité de discernement, de renseignement et la capacité d'auto défense.

Celui qui circoncis a un comportement de commerçant : si ce n'est pas lui qui profite de la
démarche commerciale, ce sera un autre concurrent qui en profitera.

Il y a aussi une énorme animosité des circoncis envers ceux qui sont intact, cela se
remarque très fort sur les forums, et se justifie par "ce que l'on m'as fais subir, les autres
doivent le subir ".

De même pour l'urologue, le fait d'être circoncis donne chez ce médecin une altération de
l'importance fonctionnelle du prépuce, des différences de sensibilité du gland du à la
kératinisation, et de la perte de la bande striée du pénis équipée de corpuscules de
Meissner, (récepteurs sensoriels).
Une femme médecin ou un médecin circoncis n'a pas l'expérience de la capacité du
prépuce, en terme d'élasticité, de volume, de capacité mécanique ; un médecin ne vas
pas demander à un jeune de pouvoir jouer avec son sexe lorsqu'il urine pour en voir ses
possibilités, de plus il risque de lui faire mal.
Certains anciens médecins font des circoncisions complètes parce qu'ils ignorent les
différentes possibilités de plastie du prépuce comme entre autre celle de Duhammel.

Lors des forums, j'ai rencontré 2 internautes ayant un phimosis, qui ont consultés 3
urologues différents dans un délai court (ce qui est rare).
On ne peut pas en tirer des conclusions, mais deux urologues sur six ont proposés de
tenter une solution douce pour commencer, quatre sur six proposaient directement des
circoncisions totales voulant décourager sur des méthodes alternatives et des plasties
prépuciales, deux sur six ont déclaré que c'était sans espoir d'éviter la circoncision, et cela
sans examiner le sexe du client, quatre sur six ont prédit une vie sexuelle impossible ou
non satisfaisante.

Ces deux internautes ont résorbés leur phimosis eux-mêmes entre autre par méthode
d'auto kinésithérapie telle que décrite par le Dr Catherine Solano sur tasante.com


47. L'environnement de la victime idéale


L'âge idéal de la victime : entre 6 et 15 ans,

Pourquoi 6 ans, parce que la défense des mères sera diminuée, puisque ce n'est plus un
bébé, et moins que 15 ans, sinon, il risque d'arranger son problème lui-même par des
masturbations.

Son environnement : mère seule ou là ou le père ne s'en occupe pas ou dont le père n'est
pas sensibilisé par cette problématique ou absent.

La mère si elle est seule et travaille dans le monde de la santé (infirmière...)
Elle présente un risque encore plus grand pour le garçon du fait de la problématique de
la banalisation des actes chirurgicaux
dans son environnement professionnel.


Procédure : donner des inquiétudes à la mère, et la pousser à une intervention rapide,
pour que le parent n'ait pas le temps de consulter d'autres médecins qui risquent de
déconseiller ou post poser la posthectomie.
Pourquoi : un enjeu financier : une consultation leur rapporte 70 €, une opération leur
rapporte entre 400 et 1000 €.
Un enfant qui échappe est un manque à gagner.

Un second profil de victime rencontré plusieurs fois :
Il y a des moins jeunes de 18...28 ans qui n'ont pas eu de référence masculine, ne sont
pas sur d'eux, n'ont pas eu d'explications, parfois hypocondriaques.
Ceux qui vont consulter, on peur de l'anormalité, peur d'abîmer leur sexe, peur du
paraphimosis, peur de ne pas être à la hauteur avec une partenaire, alors ils sont tristes
de rester seuls et veulent que leur phimosis soit "remis en état par un urologue ".
Souvent : très peu d'explications et proposition de posthectomie parfois même sans avoir
été auscultés ou examinés.
Pourtant après explications des différentes méthodes, quelques soirées
d'autokinésithérapie, ils sont étonnés eux même de la différence d'ouverture prépuciale
qu'ils ont été capable d'obtenir.

Encore un troisième profil : Ce sont ceux qui se font opérer pour des raisons esthétiques
au détriment de la fonctionnalité sexuelle.

Que se passe-il chez certains praticiens :

Il ne donne pas des explications des gestes nécessaires pour assouplir le prépuce.
Parfois, Il ne renseigne pas ou ignore les pommades à base de corticoïdes pour aider au
décalottage.
Il ne connaît pas ou veut ignorer les dispositifs des pharmacies pour résorber les
phimosis par dispositifs mécaniques.

Il propose en général une circoncision totale.
Parfois, il propose une plastie de Duhamel, mais, après, l'enfant ou le jeune devra faire
les mêmes exercices d'assouplissements que ce qui devait lui être enseigné, mais
maintenant sur un sexe recousu qui comporte des points de sutures.

Le jeune n'osant plus toucher son sexe tuméfié et abîmé par l'opération, la peur de casser
les points de sutures, ouvrir des plaies et abîmer son sexe, il n'ose toujours pas se
décalotter.
On lui propose après, une circoncision totale en disant "cela n'a pas marché "
Coût de l'opération 2X 1000 € 2X anesthésie générale.

Un motif supplémentaire souvent entendu chez les internautes :
Chez un diabétique qui a un phimosis, rien ne fonctionne, il faut d'office circoncire !

Après renseignements pris chez une diabétologue très réputée de ma région, et du
personnel médical qui connaît bien la problématique du diabète, les conclusions sont les
suivantes :
Un diabétique lorsqu'il est correctement suivi, les caractéristiques de sa peau sont
équivalentes et tout les traitements de kinésithérapie sont parfaitement adaptés, rien ne
s'y oppose.


Composition du dialogue classique et bien rodé qu'il va tenir c'est une démarche de type
commercial :

Dialogue : dont la source sont des témoignages, ici un texte authentique et intégral de
juin 2013 ; France :

Madame votre fils a un phimosis, la seule solution est une circoncision.
Ce que l'on raconte des assouplissements, des pommades, cela ne fonctionne pas et
dans le cas de votre fils encore moins.
Le prépuce ne vaut pas la peine que l'on s'y attarde !
Je peux l'opérer la semaine prochaine ou la semaine d'après, si vous voulez je peux déjà
réserver le bloc opératoire.
Il est jeune, il cicatrisera vite, le problème sera vite résolu, c'est vraiment bénin.
Dans 15 jours, mon planning est complet, je ne pourrai plus réserver d'intervention avant
6 mois.
Il sera débarrassé de son petit problème et vous serez tranquille.




Un petit problème : plus tard, votre fils va vous demander des comptes et vous reprocher
l'échec de votre devoir de protection inconditionnel et de sauvegarde de son intégrité
physique.

Ce n'est pas tout !!!
Vous croyez que votre fils est au bout de ses peines ?
Non parfois, l'opération est ratée.
On trouve de nombreux témoignages sur le net de gens qui cherchent un autre urologue
pour réparer les erreurs d'une opération ratée, pourtant, ils ont eu droit au : "tout s'est très
bien passé ".
Des pertes de sensibilités, d'esthétique, pénis qui part de travers en érection, pont de
peau, inconfort à la masturbation et aux relations sexuelles.
Des paroles telles que : c'était mieux avant, vais-je prendre le risque de me faire ré
opérer ?
Il y a des risques également à l'anesthésie sans compter aussi les maladies nosocomiales
présentes en salle d'opération.
100 nouveau nés américains meurent chaque années de complications lors de
circoncision.
Demain, c'est votre fils ??

Il y a autre chose :

Avec une circoncision faite sans son consentement, vous allez perdre définitivement la
confiance de votre fils, il se sentira insécurisé.
Lorsqu' on est enfant, un sentiment d'insécurité nuit gravement à son développement.

Cela risque également de déclencher chez lui une réaction de dépression à long terme,
de dégoût de la vie de dégoût de vous, de ce que vous lui avez imposé par la contrainte,
par surprise, de force.
Cela peut se passer quelques années plus tard, comme un effet boomerang.
Il va vous dire : vous deviez me protéger, et au lieu de cela vous m'avez mutilé,
pourquoi ? Pourquoi vous avez profité de mon état de faiblesse et de fragilité d'enfant,
vous m'avez contraint à une mutilation sexuelle permanente.
Quand ils comprennent l'impact de cette mutilation, certains vivent également des
cauchemars.

Vous lui répondrez quoi ?
On croyais bien faire ? L'urologue nous a menti ? On nous a mal informé ? C'est le poids
des traditions ? On ne savais pas ? C'est pour être comme papa ?


48. Comment évaluer un médecin spécialiste lors de la consultation pour
phimosis :


Vous parle-il des méthodes naturelles, laisser faire la nature
Vous parle-il de pommade a base de corticoïdes ?
Vous parle-il des méthodes d'auto kinésithérapie ?
Vous parle-il des dilatateurs que l'on trouve en pharmacie ?
Vous parle-il des conséquences à court terme et long terme que représente l'amputation
du prépuce (perte de sensibilité, perte de spontanéité de l'acte sexuel, dyspareunie,
relations conjugales altérées par manque de confort, kératinisation du gland...

Concernant l'opération elle même, parle t'il des risques de cette opération:

Toujours :
Des douleurs après l'intervention.
minimum 3 semaines sans relations sexuelles ni masturbations et gêne par la suite durant
une période variable suivant les individus.
Perte de la bande striée et ses 20 000 corpuscules de Meissnerqui ont une importance dans
les sensations sexuelles.
Désensibilisation du sexe
Kératinisation du gland (perte de sensibilité du gland et difficultés à obtenir l'éjaculation).

Plus rarement:
Risques de pont de peau nécessitant une petite incision
risques de pénis qui part de travers, nécessitant une nouvelle intervention
risque de douleur à l'érection
Risque de contracter des maladies nosocomiales suite à l'intervention (comme le staphilocoque
doré qui détruit les valves du coeur)
Risque anesthésique

Encore plus rarement:
fistules urètrales (fissures de l'urètre)
Sthénose urètrale jusque 4 ans après l'opération (l'urètre se reserre donnant des difficultés
à la miction.).
Nécrose du gland (mort d'une partie du sexe que l'on devra amputer).
Décès.

(Un urologue américain disait: une circoncision, c'est 100% de prise de risques)

Parle-il de différentes plasties du prépuce ?
S'il ne vous parle que d'opération, le plus vite possible, attention, soyez prudent, prenez
un autre avis.
Ne jamais prendre de décision tout de suite et encore moins directement dans le cabinet,
il faut y réfléchir à tête reposée, prendre un autre avis.


49. Procédure pour annuler une circoncision :


Vous avez déjà un rendez vous pour une posthectomie, une circoncision.
Vous venez d'apprendre les conséquences sur votre futur sexuel.
Vous avez pris connaissance de l'étude Danoise sur l'impact désastreux de la circoncision
sur votre futur sexuel et celui de votre partenaire.
Cette étude est disponible sur le site remarquable de "droit au corps ".
Pourtant votre opération a été programmée, et vous ne souhaitez pas décevoir ou
renoncer à votre rendez vous .
Vous voulez garder la possibilité de revenir sur votre décision.

Soit vous téléphonez à l'avance à l'hôpital (1 ou 2 semaines) pour dire que pour des
raisons professionnelles... vous ne serez pas là et que vous reprendrez rendez vous à
votre retour.

Souvent certains praticiens essaient de faire cette opération le plus rapidement possible.
de peur que la personne ne change d'avis ou se renseigne.


Vous êtes à 1, 2, 3 jours de l'opération ?
Vous contactez la veille ou le matin l'hôpital, pour dire que vous êtes cloués au lit avec 39°
ou 40°de fièvre.

Automatiquement l'opération est annulée car on n'opère jamais jamais, avec une infection
préopératoire, c'est trop dangereux.

Votre honneur est sauf, votre possibilité de tout de même se faire opérer est intacte, vous
n'avez déçu personne, et le chirurgien ne sait pas vous en vouloir.

Tu es jeune, tes parents t'obligent à cette mutilation sexuelle (par méconnaissances, par
tradition, par religion), tu peux te lever plus tôt le matin et partir te balader durant la
journée prévue de l'opération, ton corps t'appartient, et tu vas devoir te défendre peut
être seul, sans aide extérieure.
Tu peux demander de l'aide aux services de protection de la jeunesse, et tu leur parles de
mutilation forcée.
Essaie aussi déjà de savoir dans ton entourage, chez qui tu peux trouver refuge et
assistance.
Tu as peur d'être "tracé ", dès que tu sors de chez toi, tu retire la batterie hors de ton
GSM.


50. Tendances


La circoncision coûterait à la sécurité sociale Française près de 9 millions d'euros par an.
Pourtant très très peu de jeunes en ont besoin.
Ces abus proviennent de déclaration de faux phimosis, pour couvrir des raisons
religieuses, ou d'habitudes ethniques... ou encore un urologue qui préfère amputer ce qu'il
ne sait pas soigner, ou simplement par goût d'argent.
Une des raisons également : c'est le manque d'information aux jeunes pour résorber leur
phimosis eux mêmes : cela va plus vite de couper et tant pis pour le jeune.
C'est la raison de la rédaction de ce livre.

A partir du bassin méditerranéen où il semblerait qu'il y a plus de banalisation de la
circoncision, au plus on remonte vers les pays nordiques, au plus il y a une
conscientisation de l'importance fonctionnelle du prépuce, de ses avantages dans la vie
sexuelle, et de l'importance de le préserver.

Le pays où j'ai trouvé le plus d'efficacité dans la francophonie pour l'organisation de la
protection des mineurs d'âges dans le cadre des abus sexuels (y compris abus effectués
sous le couvert de la médecine par le corps médical) est le Canada.
En Europe ces abus par le corps médical ont tendances à êtres cachés (tout comme les
actes de pédophilie exercées par le clergé).

Suite aux nombreux courriels reçus, il ressort que en France, 1 urologue sur trois essaye
de soigner un phimosis.
2 urologues sur trois sont favorables à l'amputation du prépuce, ne sont pas d'accord que
le patient résolve le problème par lui même, et refusent catégoriquement d'autres
méthodes, y compris les méthodes par dilatateur mise au point par des équipes de
chercheurs.
Je ne dispose pas de suffisamment de recul pour donner ces tendances pour les autres
pays.

En majorité, tout les médecins de familles font tout ce qui est en leur pouvoir pour
préserver l'intégrité physique de leurs patients.
Malheureusement, leurs connaissances dans le domaine du prépuce est souvent partielle
et incomplète.


51. La parenthèse américaine


Aux USA, Certains hôpitaux obligent les médecins à pratiquer un certain nombres de
circoncisions de nouveaux nés sous peine d'être mis à la porte de l'hôpital et donc perdre
leur emploi.

Plusieurs médecins américains ont ainsi perdu leur emploi.
Ces circoncisions se font sur les bébés à vif sans anesthésies, dans les hurlements du
nouveau né installé sur une table en plastique qui a une forme creuse de bébés garçon
avec un système de sangles pour l'empêcher de bouger durant la mutilation.
Pourquoi sans anesthésie : parce l'usage d'anesthésiants est trop risqué sur des
nouveaux nés.
Ces circoncisi
ons, rapportent à l'hôpital entre 600 et 1200 dollars, mais ce n'est pas tout :
Les prépuces sont revendus par ces hôpitaux à des sociétés qui les utilisent pour
fabriquer des crèmes anti-âge pour une clientèle féminine aisée financièrement, collecte
de peau pour la chirurgie esthétique et collecte de peau pour mise en culture pour les
grands brûlés
L'âge de la victime sur qui est prélevé le prépuce : le garçon ne doit pas encore avoir
atteint la puberté, avec une préférence pour les nouveaux nés.
Le prix de vente de l'hôpital aux firmes pharmaceutiques d'un prépuce de nouveau né
américain est d'environ 35 $.

Devant la montée de la conscientisation du rôle du prépuce, de la protection des enfants
aux états unis, l'industrie pharmaceutiques évolue vers une pénurie de jeunes prépuces
pour leur business . Cette industrie compte se retourner vers l' Afrique pour des
fournitures de prépuce en faisant de fausses campagnes d'informations mettant en valeur
la circoncision : circoncision anti MST, anti SIDA...
Certains disent que la circoncision empêche le cancer du pénis, et dans les faits : il y a
autant de décès des complications de la circoncision que de décès liés au cancer du
pénis.



Pourquoi ces informations sont importantes.

Avec ce problème de phimosis, certains jeunes n'osent pas aborder des filles croyant
qu'ils ne sont pas prêts sexuellement, et sont désemparés.
Ne perdez pas de vue que dans une classe de 20 garçons, 3 ont un phimosis et sont peut
être dans l'inquiétude et le dénuement du manque d'information, vous pouvez les aider.

De même ces informations peuvent êtres utiles pour les mères qui ont ou qui vont avoir
un fils.


52. Conclusions :


Pour la visite médicale, il vaut mieux pour limiter les risques de traumatismes :
Accompagner son garçon : ils n'auront du respect pour votre enfant que si un adulte
accompagne.


Vers 12/14 /16 ans pour limiter les risques de traumatismes : apprendre au garçon à la
visite médicale scolaire à dire non à la position couchée, et non au décalottage, il doit
prévenir le médecin dès qu'il rentre dans la pièce qu'il n'en est absolument pas question.

Se souvenir que pour résorber un phimosis, il y a plusieurs méthodes douces qui
préservent l'intégrité physique et le futur sexuel.

Apprendre aussi à votre enfant l'autopalpation, et lui donner soit les informations du livre
ou donner des explications complètes de ce qu'il aura besoin de savoir, pour grandir et
vivre sa sexualité en toute sérénité.

Attention au fait que : médecin scolaire + phimosis+ dénonciation du phimosis
+ famille monoparentale femme = risque important de mutilation génitale définitive
masculine non justifiée.


Attention aussi au fait que : médecin scolaire + garçons non accompagnés = risques
de traumatismes psychologiques et physiologiques (prépuce déchiré).



53. Supplément ce que l'on a oublié de nous dire en matière de sexualité du jeune.


La prévention :

Quand votre jeune à 13, 14 ans ; mettez lui déjà dans son cartable des préservatifs,
pourquoi :
La prévention est plus efficace que des drames de familles ou des enfants laissés pour
compte parce que non désirés.
Comment faire passer l'information à vos enfants sans choquer :
Je te mets cela dans ton cartable parce que comme cela tu pourra dépanner un copain ou
une copine qui risque de faire une " bêtise ".
Charité bien ordonnée commence par sois même... il pensera directement : Il faut que
j'en garde pour moi, pour au cas où...
Le préservatif protège de tout sauf de l'amour.
On peut aussi retourner une chaise sur la table, ouvrir une pochette de préservatif et
l'enfiler sur un des pieds de chaise comme démonstration.

Ne pas mettre de préservatif dans le cartable est une attitude d'adulte inconscient et
complètement irresponsable.

Le 14 juin 2015, à l'âge de 25 ans ma fille m'a remercié pour tous les préservatifs que je
lui ai mis dans son cartable, elle m'a dit que grâce à cela, elle a pu aider plusieurs jeunes
de sa classe qui étaient dans le besoin, jeunes qui ne pouvaient pas avoir de contact de
confiance suffisant dans le cercle familial pour pouvoir avoir accès au matériel nécessaire
pour faire de la prévention de grossesse non désirée.
Elle m'a dit aussi que elle était devenue la fournisseuse officielle de sa classe en rigolant.
Je suis heureux de ne pas avoir perdu mon temps pour des actions que l'on est pas
toujours sur d'avoir été efficace.
Il faut dire que à l'époque, elle était vexée du fait de l'introduction parfois malhabile de
préservatifs dans son cartable.
Une fois de plus, le monde de l'éducation et de la médecine scolaire a été déficiente dans
ce volet .
Quel est le prix de quelques préservatifs pour éviter des drames familiaux ?
Pour les parents, : le dicton : Charité bien ordonnée commence par sois même reste
valable. Je suis heureux de ne pas avoir perdu mon temps.

Certains psychologues, et animateurs d'éducation sexuelle croient que les jeunes n'ont
pas de problème pour se fournir en préservatifs, c'est FAUX, certains par pudeur, honte
n'osent même pas en acheter dans les grandes surfaces.


54. Les gestes de la première fois :


Encore on pense une information inutile, c'est une question d'ado récurrente sur internet.
Une nouvelle fois, dans nos sociétés codifiées, sans repères de la nature, une question
posée des tas de fois et qui revient régulièrement :
Les réponses sur Internet sont souvent des moqueries qui n'apportent rien au jeune.


La première fois :

Beaucoup de garçons ou filles demandent sur Internet comment faire la première fois,
pour que ce soit un moment d'échange,
Voici ce que l'on peut leur répondre, ou leur faire lire :
N'oublie pas que le préservatif protège de tout sauf de l'amour.
On peut en trouver dans les grandes surfaces ou au planning familial
Le mieux pour qu'elle n'aie pas mal :
tu te couche sur le dos, lorsque tu as une érection, tu enfile le préservatif, éventuellement,
elle t'aide.
Elle se place à califourchon sur toi dans la position d'Andromaque.


Elle s'assied sur toi en introduisant ton pénis dans son vagin, comme cela c'est elle qui
dose la pression sur son entrée vaginale, et c'est elle qui "module " la profondeur et le
rythme de la pénétration.
Après cette première fois, tu pourras le faire dans d'autres positions.

Si elle a des douleurs à la pénétration, il est possible de s'enduire le pénis, ou le
préservatif de salive, ce qui rendra plus diffus la sensation de pénétration.

En commençant de cette façon, avec douceur, vous en garderez tout les deux un souvenir
doux et agréable.
Première fois garçon et craintes
Je n'ai pas encore fais l'amour et j'ai peur de déchirer mon frein.


Comme c'est nouveau pour toi, tu vas certainement beaucoup caresser ta partenaire
avant de la pénétrer, elle te caressera sans doute aussi.
Tu vas fabriquer un liquide transparent qui va perler sur ton urètre qui est une liquide pré
éjaculatoire qui va favoriser un peu la lubrification et le glissement dans le vagin (le rôle
principal est de lubrifier l'urètre pour une éjaculation efficace).

Elle sera certainement aussi dans un état de lubrification, encore plus intense que toi,
puisque les femmes excitées fabriquent justement un lubrifiant en quantité.

Comme c'est la première fois ou une des première fois, tu vas sûrement la pénétrer avec
beaucoup de douceur, tu verra que le milieu et parfaitement adapté.
Le mieux est de la pénétrer calotté, ton prépuce va se dégager, se décalotter en douceur
à l'intérieur de ta partenaire.

Tout en douceur et en câlins, arrête de te stresser. N'oublie pas que au plus tu aura des
relations sexuelles au mieux l'acte se passera dans des meilleures conditions, donc, tout
en douceur et le plus souvent possible.

Si c'est avec préservatif et que tu as peur, met le préservatif sur ton pénis calotté.

Si cela s'est bien passé, essaye la fois d'après de poser le préservatif sur ton pénis
décalotté.
Si c'est sans rien, le pénis se décalottera à l'intérieur de la partenaire, naturellement.

Si ton frein casse (micro rupture) si tu n'as pas trop mal (seulement une gène sous le
gland) tu peux continuer doucement jusqu'à l'éjaculation.
Sinon, tu arrêtes. (Moi j'ai continué les 2x parce que le plaisir était plus intense que la
douleur).
Après : désinfecter eau savon, ou isobétadine.

Parfois, certains garçons pour vaincre leur stress de la première fois boivent de l'alcool :
Attention, l'alcool nuit aux relations sexuelles de qualité.
En n'étant pas sous l'emprise de l'alcool tu aura une meilleure perception physique de la
douceur et du plaisir sexuel.


55. Les règles


Beaucoup de jeunes croient que pendant les règles, c'est mauvais pour la santé d'avoir
des rapports sexuels, que ce n'est pas possible, c'est dégoûtant, certains parlent même
de femme impure ou, qui va apporter des maladies en cas de relations sexuelles.
Il n'en est rien, si tout les deux vous en avez envie, et que cela ne dérange pas, rien
n'empêche les câlins et les relations sexuelles.
Pour le contact avec le sang, les règles, le sperme, ou les sécrétions vaginales, soit vous
devez être sur de la fidélité de votre partenaire, ou porter un préservatif.
Une femme n'est pas dévalorisée parce qu'elle a ses règles.
Il n'y a aucune raison de se priver d'étreintes amoureuses.


56. Le chagrin d'amour :


Lors de coaching pour résorber des phimosis, j'ai été confronté également à faire
de l'assistance pour chagrin d'amour.

Cette situation est particulièrement dangereuse.

C'est un élément à grand risque dont il faut parler.
Les filles font plus de tentatives de suicides que les garçons.

Maintenant, si nous parlons de décès par suicide chez les jeunes,
Le garçon décède par suicide 4x plus que les filles entre 14 et 25 ans.
C'est la première cause de mortalité chez les jeunes au Canada
C'est la 2ième cause de mortalité après les accidents de la route chez les Belges.
C'est la 3 ième cause de mortalité chez les jeunes Américains.

La principale raison, c'est un mal être du au divorce des parents, ou une rupture
amoureuse.
En cas de combinaison des deux, nous nous retrouvons devant un cocktail explosif,
une période à très haut risque.
C'était le cas expliqué lors du dernier témoignage en début du livre.

Des suicides pour chagrin d'amour, cela existe.

Si vous voyez votre fils, ne plus manger, maigrir et se refermer sur lui-même,
il faudra le surveiller et le soutenir. Il peut perdre pour cette raison 10 kg en
1 mois !
La réaction des garçons et des filles est fort différente.

Le mâle a comme préoccupation de répandre sa semence, et c'est une finalité dans
le présent.

La fille a une capacité de rebondir beaucoup plus importante et elle se projette
dans le futur : le garçon est un des éléments, elle vise : le chez soi, le partenaire,
les enfants... : C'est l'ensemble qui est une finalité, et si elle ne le trouve pas
avec "ce garçon " elle réalisera son projet global avec un autre.

C'est cette différence qui fait qu'un garçon est beaucoup plus vulnérable pour son
premier échec amoureux.
Il faut prendre conscience que la vie ne se fera pas nécessairement avec le premier
amour qu'on a.
Il y a de fortes chances qu'il devra "essayer " plusieurs partenaires pour trouver
la compagne avec qui il fera des enfants et fera peut être toute sa vie.

Lors d'un premier échec amoureux, ce que l'on ressent, c'est comme si la terre
s'arrêtait de tourner. Un sentiment de vide profond et d'abandon absolu.
Tu te demande quelle faute tu as commise, tu veux t'acharner à malgré tout
rester dans l'ombre de la personne que tu aimais, pour qu'elle soit heureuse.

En fait cela ne sert à rien, différents facteurs interviennent :
Certains jeunes ont été fragilisés par le divorce de leurs parents.
D'autres sont particulièrement instables, et recherchent le partenaire parfait.
Elles se retrouvent finalement seule, car le prince charmant est une illusion,
personne n'est parfait.

Ce n'est pas parce que cette personne à des problèmes que toi, tu dois faire
un échec de ta vie. Tu dois reprendre les commandes de ton futur en main.

Tu as un rendez vous avec ton futur, et avec ton prochain amour qui sera encore
mieux que le premier !

C'est très difficile de tomber sur la bonne partenaire lors du premier amour.

Ton esprit va être continuellement habité à des pensées vers elle, et, malheureusement,
cela ne va pas améliorer ta dépression.

Tu dois prendre conscience qu'il existe d'autres partenaires, avec qui tu auras aussi
des relations sexuelles et de la complicité.

Bien que cela soit difficile au début, il faut te forcer à aller à d'autres endroits,
rencontrer d'autre personnes, changer d'habitudes, faire des stages par exemple cours
de secourisme, associations humanitaires...il y a pleins de partenaires potentiels
dans ce genre d'endroit..

Tu es timide, et cela t' handicape ?
Prends des cours de théâtre amateur, cela permet de se surpasser, pas seulement en
recherche de partenaire, mais aussi pour trouver un emploi, pour la vie de tous les
jours.

Démarche même les très jolies filles qui ont une apparence glaciale, souvent elles ne
sont pas sure d'elles mêmes, cela donne une apparence froide, qui ne donne pas envie
d'entrer en contact.
Finalement, tu n'as strictement rien à perdre, cela va bien se passer en toute simplicité,
et si tu es timide, tu es le seul à le savoir.

Par la suite, si tu as de nouveau une rupture amoureuse, tu constateras que tu la
supportes mieux, avec moins de vulnérabilité.

Au plus tu vis des ruptures au mieux tu surmontera ta tristesse, également tu
disposera d'une meilleure faculté de rebondir. (phénomène de résilience)

Puis, finalement, tu trouvera la personne avec qui tu feras peut être enfin toute ta
vie, et avec qui tu aura des enfants.

Le monde ne s'est pas arrêté, et tu dois reprendre les commandes pour être actif pour
ton futur.

Qu'est ce qu'une fille déteste : un garçon qui pleurniche, qui se traîne à ses pieds
ou qui essaye de l'attendrir. (elle n'aiment pas cela, car elles ont la vision d'un
partenaire faible incapable d'assurer sa protection et celle de sa future progéniture).
Si tu en est à ce stade là, en fait, c'est fichu, terminé, en fait tu perds ton temps.

Qu'est ce qu'une fille recherche ?
Un garçon sûr de lui, un garçon sur qui on peut compter, qui maîtrise bien son
environnement (tu sais où sont les hôpitaux, l'entrée, quelque démarches
administratives tu es débrouillard..., gage d'une personne qui pourra assurer sa
sécurité mais aussi celle des enfants éventuels à venir.
Ne pas se montrer trop collant : Toi aussi, elle doit te conquérir, garde un peu de
distance !
Sympathique, qui sait la faire rire (l'adage dit, qu'une femme qui rit est déjà à
moitié dans son lit!)


57. Le rapport fécondant


4 ans d'attente, avant notre premier enfant.
Pas beaucoup de spermatozoïdes dans le sperme du à la nourriture, les antibiotiques
dans la viande, les pesticides, le contact avec les Phtalates, les produits chimiques, le
style de vie... (exposition à la chaleur boulanger... travail industriel dans les fours...), on
parle beaucoup de la diminution de la fertilité.
Il faut éviter les bains très chaud, éviter de porter de jeans trop serrés ou des slips trop
serrés.
Essayez de garder un peu de distance entre le fond de votre pantalon et le bas de votre
scrotum.
Une biopsie des testicules, vérification de l'épididyme... cela fait mal !! très mal, (comme si
l'on me donnait des coups de pieds sans arrêt dans mes testicules pendant des heures)
ils avaient oublié de me donner des antidouleurs !
Rien trouvé, vérification des trompes, des piqûres à mon épouse pour ovuler un jour
précis...

Quand on est amoureux, on fait l'amour face à face en missionnaire, ce qui permet de voir
le visage de l'être aimé, s'embrasser, se caresser et sucer les seins pendant la
pénétration.

Mais si on regarde attentivement : les 2 pubis sont l'un contre l'autre et dans cette posture
le pénis est souvent de de travers et n'est pas tout à fait au fond du vagin.
C'est la posture des câlins, des amoureux.
En fait lors de l'éjaculation, le sperme vient remplir simplement le fond du vagin.

Ce que les médecins spécialisés de la procréation ne nous avaient pas dit :

La position la plus efficace pour ne pas gaspiller ses spermatozoïdes est la position en
levrette (doggy style, 4 pattes).
Elle est bien sûr moins romantique mais...

L'urètre du pénis est exactement dans l'axe de l'ouverture du col de l'utérus.
Il n'y a pas 2 mais qu'un seul pubis dans le chemin, la pénétration est nettement plus
profonde, elle met en contact le méat urinaire du gland avec tout le col de l'utérus.
Lors de l'éjaculation (contraction de 0, 8 secondes entre jet de sperme) le rythme de l'acte
sexuel, de la pénétration augmente naturellement en jouissant à la cadence de 0, 8
contraction des canaux éjaculateurs par seconde.
L'envie de se synchroniser avec chaque projection de sperme se fait naturellement .
On ressent le besoin d'être au fond de l'orifice vaginal à chaque éjaculation.
Le sperme est donc projeté synchronisé à travers de l'orifice du col de l'utérus et force le
passage du fait de la pression et de la puissance des jets de sperme.


Le sperme n'est plus dans le vagin mais directement dans l'utérus.

En fait dans la position du missionnaire, en cuillère, ou debout..., vous vous servez une
tasse de café en versant 90% du café dans la sous tasse.
Et dans la position à 4 pattes vous versez 90% dans la tasse (l'utérus) et 10% dans le
vagin (la sous tasse).

Certains médecins recommandent de s'abstenir de relations 3 jours avant ovulation pour
avoir une plus grande quantité d'éjaculat.

Pourtant au plus on fait l'amour, au plus on se conditionne pour fabriquer du sperme.
Si à chaque fois, on fait une livraison de sperme directement dans l'utérus, dans la
position à 4 pattes, ce n'est plus la peine de se priver de câlins.

Fallait le savoir !!


58. Relations sexuelles avec partenaire enceinte :


Encore des informations manquantes : Beaucoup de jeunes imaginent que une femme
dès qu'elle est enceinte, il n'y a plus de possibilités d'avoir de relations sexuelles.
En fait, la femme est souvent suivie durant sa grossesse, en cas de risque ou de
complications, elle est prévenue, par son gynéco.
Le fait d'être enceinte n'empêche pas d'avoir des relations sexuelles, il faut simplement
faire attention de ne pas comprimer son ventre, une des position la plus adéquate et la
plus sure est la position vue précédemment : la position à quatre pattes ou levrette.
C'est trop dommage de se passer de câlins.
Dans des témoignages, nombreuses sont les femmes qui ont eu des relations sexuelles
jusque la fin (le dernier jour).
La veille des accouchements, nous avons encore eu des relations sexuelles.
Cela tombe bien d'après certaines études les relations sexuelles la veille de
l'accouchement favorise la dilatation du col de l'utérus et donc la venue du bébé.
Lors de ces relations privilégiées, le plaisir, la libération d'endorphine passe dans le sang
et le bien être se propage dans tout le corps y compris sur le bébé à naître.


59. Des sites intéressants, pour plus de détails


Explication remarquable du Dr Michel Beaugé :

http://ame.enfant.org.free.fr/phi_fr.html



Expliquer aux petits enfants l'amour et la reproduction dessin animé :

http://www.youtube.com/watch?v=NyuWSfg9Wz0



Assouplis ton prépuce tasante.com de Dr Catherine Solano

http://www.tasante.com/article/lire/4784
/Dur-de-decalotter-Assouplis-ton-prepuce.html



C'est quoi un prépuce :

http://www.droitaucorps.com/prepuce-cest-quoi-definition


Décalottage des bébés

http://www.droitaucorps.com/decalottage-phimosis-bebe-prepuce



Conséquences de la circoncision :

http://www.droitaucorps.com/impact-negatif-circoncision-sexualite

Le cancer des testicules palpez vous

http://www.allodocteurs.fr/maladies/cancer
/cancer-des-testicules-palpez-vous_4700.html



Frein trop court tasante.com : de Dr Catherine Solano

http://www.tasante.com/article/lire/5124
/Le-frein-de-mon-penis-est-trop-court.html


Restaurations de prépuces info Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Restauration_du_pr%C3%A9puce

Site de restauration de prépuce :

http://nouvellepeau.free.fr/


Touche pas à mon prépuce :

http://martinwinckler.com/spip.php?article697


utilisation de pommade à base de corticoïdes comme Dermoval

http://forum.doctissimo.fr/doctissimo/Prepuce-et-phimosis
/debarrasser-phimosis-operation-sujet_1606_1.htm



60. Evaluation du stress post traumatique.


Ces autos évaluations permettent d'établir la nécessité ou pas de se faire aider par un
psychologue dans le cas par exemple, d'attouchements sexuels forcés avec douleurs et
souffrances par un médecin scolaire.

Le fait d'avoir été torturé sexuellement étant enfant ou jeune sans défense, aggrave
considérablement les dégâts psychologiques.

Dans le cadre d'un "traumatisme avéré " c'est la thérapie EMDR (Eye Movement
Desensitization and Reprocessing)
qui sera la plus efficace et la plus rapide.

Personnellement, je déconseillerais de prendre des médicaments contre la dépression,
car ils soignent les effets, mais ne traitent pas la source du traumatisme.
De plus ces médicaments risquent d'induire des effets de dépendances.
Il y a encore un autre problème : certaines professions demandent un taux de
concentration importantes. (travail avec réunion de crise, gestes professionnels de haute
précision...) Certains médicaments ne sont pas toujours compatibles.

L' EMDR va traiter les racines du mal et transférer le traumatisme de l'amygdale (siège
des émotions), vers une zone cognitive du cerveau (zone de réflexion).
Le traumatisme quitte l'émotionnel, pour être transféré dans une zone mieux gérable du
cerveau (zone relative qui transforme en mémoire simple de mauvaise expérience).

C'est cette saturation de l'amygdale qui rend le traumatisme aussi dévastateur et
dangereux pouvant provoquer un suicide.
Cette thérapie est aussi efficace pour les traumatismes (viol, accident, prise d'otage,
retour de mission de guerre...)

Sites de self tests d'évaluation du niveau de souffrances engendrée par le traumatisme :

http://www.traumaweb.org/content.asp?PageId=42&lang=Fr

http://www.info-trauma.org/flash/media-f/trousse_diagnostic_rapide.pdf

http://www.anxietycanada.ca/french/youth/pdf/TSPT.pdf

http://www.info-trauma.org/fr/


61. Constat sur le monde médical et leur formation concernant le prépuce
et le traitement du phimosis:


Nous souhaitons dresser ici, une liste de dysfonctionnements concernant les connaissances
médicales relatives au prépuce.

Cette liste a été basée sur tous les entretiens que nous avons eue avec les jeunes (+ de 3600),
les mamans, qui ont été en contact avec le monde médical en général.
Elle est basée aussi sur quelques renseignements demandés à l'occasion de visite chez
différents médecins pour nous, ou en tant qu'accompagnateur d'autres personnes.
Elle est basée sur certains travaux de fins d'étude en médecine et les conclusions que l'on peut
en tirer.

Il y a bien sur des médecins exceptionnels qui se sont penchés sur la question, mais
malheureusement, leurs connaissances ont été insuffisamment diffusées et comprises, soit par
désintérêt, aussi pour pour raison financières, car une opération rapporte plus que des
explications à un jeune.

Les généralistes se plaignent d'avoir eu seulement 8 minutes de cours concernant le prépuce
(archives médicales de facultés)


Le premier constat est que la médecine se soucie surtout de la génitalité, mais laisse
facilement la sexualité de côté.
La médecine cible principalement la procréation mais se soucie beaucoup moins du confort, de la
qualité des relations sexuelles pourtant à la base des relations humaines et de l'épanouissement
individuel.

Concernant les erreurs que j'ai trouvée qui sont récurrentes attention, qu'il y a environ 50% de
médecin sont des femme et elles n'ont pas le vécu du pénis!:

Plusieurs médecins ne savent pas comment grandit sexuellement un garçon, et ne connaissent
pas comment démarre la mise en service de la fonction sexuelle.

Beaucoup pensent que c'est la production de smegma qui donne le dé-clivage entre l'intérieur du
prépuce et le gland. Pour moi, ce sont les manipulations mécaniques et ludiques qui donnent
l'accès à plus de mobilité prépuciale. Lorsque un enfant est nu, régulièrement, même en
groupe il se touche le sexe avec différents gestes, dont celui qui revient le plus, est
l'étirement du prépuce vers l'extérieur du corps.

Certains médecins ne se rendent pas compte que certains enfants dont le prépuce est devenu
tellement serré empêchant presque la miction: L'entourage familial a parfois interdit à l'enfant
de se manipuler le sexe ou on leur a fait peur pour qu'ils ne se touchent pas les parties
sexuelles. Ce sont des cas de ruptures du développement normal de l'enfant.

Il y a encore beaucoup de médecins qui croient que le prépuce ne sert à rien et que phimosis=
circoncision.

Certains généralistes ne connaissent pas les gestes , ne savent pas comment réduire un
paraphimosis. le 18 aout 2016, une généraliste de Strasbourg a laissé repartir de son cabinet
un jeune avec son paraphimosis sans avoir remis son prépuce en place.

Certains ne connaissent pas non plus le rôle de facilitateur de pénétration du pénis par la
mobilité du fourreau préputial.et de son rôle dans la mécanique sexuelle.

Certains ne connaissent pas l'importance de la masturbation dans le développement individuel,
6% des jeunes se refusent des masturbations pour diverses raisons, cela pose de gros problèmes
à commencer par un faible estime de sois, un manque de confiance, des difficultés relationnelles
pour la recherche de partenaires.

Il y a encore 70% de médecins qui disent de décalotter dans le bain.

Les vieux médecins sont ceux qui décalottent par la force dans les pleurs de l'enfant. ils ne
connaissent pas les dégâts qu'ils font en créant des microfissures (certains hommes ou femmes
médecins déchirent des prépuces, cela arrive).

Certains médecins d'âge moyen qui ont le soucis de ne pas faire du mal aux enfants, le font
avec une crème anesthésiante EMLA.

Seulement 16% disent de ne pas toucher.

Personne ne connaît l'explication à donner au jeune pour décoller les adhérences (avec l'urine
sous pression) méthode du ballonnet, méthode progressive particulièrement efficace à faire par
le jeune et totalement indolore.

Concernant la dilatation du prépuce pour savoir décalotter:

Très peu connaissent les différentes techniques de kinésithérapie ou l'existence de
kinésithérapie

Pratiquement aucuns ne connaît les masturbations anti-phimosis et les dysfonctionnements
résultants de masturbations inadaptées.

50% connaissent l'usage des dermocorticoides dans la problématique du phimosis, mais ne
savent pas toujours que cela ne fonctionne que accompagné de kinésithérapie du prépuce.

Ignorance des dilatateurs mécaniques et de leur efficacité

Concernant les plasties du frein : beaucoup ignorent le fonctionnement de la rupture naturelle,
en cas d'intervention sur un frein trop court, au lieu d'imiter cette déchirure naturelle, ils
procèdent à une découpe de frein sur toute la longueur donnant un phimosis secondaire par
réduction du périmètre préputial. ce qui donne un phimosis secondaire, ils disent alors au
patient: votre corps a mal réagit, je vous propose maintenant une circoncision totale.

Méconnaissance de la perte de capteurs de Meissner de la bande striée lors de posthectomie.

Méconnaissance des effets de la kératinisation du gland lors d'une posthectomie. (j'avais perdu
environ 30% de sensibilité en 2 ans lorsque j'ai vécu comme un circoncis pour raison de LSA).

Méconnaissance des difficultés à atteindre le réflexe éjaculatoire du à la circoncision,
"ëtre au bord de la jouissance" et ne pas pouvoir l'atteindre.

Méconnaissance de la technique anti fissures ou anti lichen scléro atrophique du prépuce.
aujourd'hui en septembre 2016 :
201 456 lectures sur 3 sites différents pour ce problème qui abime la vie sexuelle.

Méconnaissance de l'existence des restaurations préputiales

Méconnaissance des effets de décalottages forcés, au niveau physique et psychologique,
vécu de tortures sexuelles et viol.

Méconnaissance des effets de circoncisions sans consentement au niveau psychologique.