Chapitre précédent : 28. Coaching ratés :




9. Self tests


On peut remplacer ces examens par l'apprentissage au garçon de self tests :
Autopalpation
:

Le parent peut aussi apprendre au jeune l'autopalpation des testicules tout comme se fait
l'autopalpation des seins pour les femmes.
Avantage, il peut se surveiller plus souvent.

Si il y a une anomalie, il faut consulter son médecin de famille.
Pas d'inquiétude : En cas d'intervention chirurgicale sur cette zone du corps, elle n'aura
aucun impact sur la sexualité, la sensibilité du sexe, la qualité de l'érection, l'éjaculation et
le plaisir que le sexe peut donner et donnera.


Cet examen peut être réalisé dans le bain par les parents chez le jeune enfant parce que
le bain chaud dilate le scrotum et augmente la distance entre les testicules et le bas du
ventre favorisant le contrôle manuel de l'état des testicules.
Plus tard cette vérification se fera par le jeune lui-même à qui on aura appris les différents
tests et le « non impact sur la sexualité en cas d'intervention dans cette zone »

J'ai écris ce livre pour que le garçon puisse se débrouiller seul, je continue dans cette voie
Que vérifier :
Cryptorchidie :
Vérifier que les deux testicules sont bien descendue dans le petit sac en peau (le
scrotum) situé sous le ventre entre les jambes.
C'est plus facile de vérifier dans un bain, car l'eau chaude fait pendre plus bas les
testicules, et c'est très aisé de vérifier au touché.
On vérifie si les testicules restent bien en place, si il n'y a pas de grosseurs
supplémentaires dans le scrotum (une masse par exemple entre les testicules) ; si les
deux testicules ont bien la même forme, la même grandeur, l'état et la symétrie des
épididymes et des veines (les petits tuyaux qui remontent vers le corps.)

Hydrocèle : ce serait la présence d'un liquide dans le scrotum (le sac à testicules)

Varicocèle : c'est une dilatation anormale des veines des testicules.

Contrôle par transluminescence :
On aussi peut facilement contrôler visuellement à travers le scrotum au moyen d'une
lampe de poche, C'est très facile et absolument sans danger.
On s'assied, on place une lampe de poche plate sous les testicules, on étend la peau du
scrotum sur le faisceau de lumière et, on peut comparer taille, couleur, anomalies des
testicules, contenu anormal éventuel présent dans le scrotum...

Chapitre suivant : 30. Résorber un phimosis