Chapitre précédent : 12. Les dérives de mauvais traitements des enfants par la médecine scolaire




13. Les conséquences, de mauvais traitements des enfants par la
médecine scolaire. les coûts pour la société et la victime


Ce qui est somatisé en viol ou en attouchement sexuel non consenti avec douleurs, peut
également donner un traumatisme mais également des années plus tard, un syndrome
de stress post traumatique, avec des conséquences catastrophiques et désastreuses :

Risque important de suicide, (envie de mourir perpétuelle).
Etat de colère et de tristesse permanente.
Insomnies.
Risque d'accident par des prises de risques en réaction à une compensation.

Risque d'accident par dédoublement de ce qui se passe en temps réel conduite de
véhicule... et des pensées tristes qui on rapport avec les événements à l'origine du
traumatisme.
Dédoublement de pensées au travail, l'esprit est continuellement occupé squatté, avec
des souvenirs traumatisants pendant des réunions de travail, avec des difficultés
épuisantes de concentrations.
Dépression morbide
État d'hyper vigilance à 4 heure du matin
Épuisement physique et psychique
Frais de psychiatre et psychologues pouvant dépasser 1000 ¤
Conduites addictives alcool, drogue...
Absentéisme au travail.
Perte de confiance total dans le monde de la médecine, pour la victime et ses enfants, sa
cellule familiale.
Tout sera mis en place pour si possible ne jamais aller voir un médecin. (d'une façon
inconsciente et partiellement consciente).
On consultera toujours en retard, si le médecin de famille n'est pas disponible, on attendra
qu'il revienne de vacances.
Ce qui est bénin ne sera pas traité et dégénérera en plus grave, on ne consultera que
lorsque l'on sera complètement à bout !

Chapitre suivant : 14. Le jeune : droit au respect, à l'intégrité physique et droit de grandir à son rythme