Chapitre précédent : 11. Extrait de l'éthique médicale




12. Les dérives de mauvais traitements des enfants par la médecine
scolaire


La médecine scolaire impose à l'enfant des manipulations de son sexe en lui faisant croire
qu'il est obligé de tout subir du médecin scolaire.

Pour l'examen, certaines positions extrêmement pénibles vont être imposées par certains
médecins scolaires afin de bloquer le jeune sur la table d'examen sans savoir bouger ni
avoir des réactions de défense ni arriver à voir ce que le médecin est en train de faire à
son sexe.

Certains enfants vont somatiser cela en viol et conditionnera le restant de leur vie.
Un traumatisme se met en place dans deux cas, et est définit comme tel :

            Danger de mort imminente (prise d'otage, catastrophe, accident de voiture...)
            Danger imminent pour l'intégrité physique (viol, mutilations, tortures...)

Si par malheur, l'enfant est dénoncé aux parents avec un phimosis, alors va se
mettre en place un mécanisme de rouleau compresseur qui mettra en péril son
intégrité physique. Si les parents se renseignent mal, ou consultent des personnes
incompétentes, cela va virer à la mutilation génitale
.

Un médecin scolaire dispose d'une dizaine de minutes par enfant, parfois pas de
dialogue, pas de justifications de certains gestes, un comportement de vétérinaire.
Parfois également pas de lavage systématiques des mains, et des germes qui passent de
sexe en sexe
.