Chapitre précédent : 24. Prévention pour les parents.




25. Les conclusions de la visite médicale scolaire pour les adultes et
pour les jeunes


Le jeune peut refuser n'importe quel examen médical qu'il risque de mal le vivre, même
de se déshabiller, s'il ne le souhaite pas.


En cas de problème de santé, et si la discrétion l'exige, le jeune peut s'adresser aux
centres de planning familial ou le secret médical est respecté. Montrez lui ou se
trouvent ces centres de "planning familial ".


Il y a une différence fondamentale entre une visite médicale imposée préventive, et une
visite demandée curative.

Pour consulter un médecin en toute discrétion :

Si tu veux consulter un médecin sans laisser de traces et que ton entourage n'est pas au
courant, tu te rends aux consultations d'un planning familial proche de chez toi.
Tu te renseigne ou il y en a un et tu te présente aux heures de consultations.

Cela te coûtera maximum 6 ou 7 ¤ en Belgique, tu te présente avec une vignette mutuelle
Canada,tu te présente avec ta carte RAMQ parfois c'est gratuit.
C'est souvent gratuit en France.

Ce genre de centre s'occupe de toute personne quelque soit leur sexe, leur âge, et le
problème.

Ils peuvent souvent fournir pilules contraceptives, pilule du lendemain, préservatifs...

Tu peux aussi demander un papier pour justifier ton absence à l'école.

Donc pas de traces non plus de ton absence dans le journal de classe.



Pour le père, la mère de famille :

Vous avez le devoir total et absolu de protection envers votre enfant, vérifier que
tout se passe sans traumatisme et assister systématiquement à la visite médicale
scolaire, c'est tout à fait prévu, et vous êtes en droit de le demander, il leur
est strictement interdit de refuser.
Ce sera uniquement par votre présence qu'un médecin scolaire sera respectueux
de votre enfant.

Vous pouvez refuser une partie ou la totalité des examens si vous le souhaitez, seul
la présentation de l'enfant est obligatoire.
Vers l'âge de 12 ou 14 ans Le parent doit apprendre au jeune à refuser tout ce qui
risque de lui donner un traumatisme : principalement incriminé : les décalottages,
et attention à certaines positions imposées particulièrement très douloureuses sur
la table d'examen. Refuser la position jambes pendantes, ou refuser la position
couchée sur la table d'examen.


Chapitre suivant : 26. Problématique chez certains pédiatres :