Chapitre précédent : 40. Les complications : les fissures sur le prépuce




41. Le phimosis chez les diabétiques :


Tout d'abord un diabète bien contrôlé, n'empêche pas des exercices de kinésithérapie
pour dilater le prépuce.
La peau garde alors de bonnes caractéristiques de souplesse, résistance...

Toutefois, un diabétique a une tendance à développer plus rapidement qu'une autre
personne des mycoses (qui se placent dans un milieu humide et chaud) et également
entre le gland et le prépuce.
Cela cause des inflammations du prépuce (posthite) et un phénomène de resserrement
du prépuce (fabrication ou re fabrication d'un phimosis).
Si l'infection se situe sur le gland, cela porte le nom de balanite.
Si elle est localisée sur le prépuce on parle de posthite.
Sur les deux : balanoposthite.

Les urologues proposent pour en être définitivement débarrassé de circoncire.

Ces infections (POUR CEUX QUI EN SONT SUJETS comme les immunodéficients) sont
parfois dues par un manque d'hygiène. Chez eux l'hygiène est plus indispensable, pour la
prévention.

Chez la plupart des personnes le milieu gland / prépuce est de par sa flore autonettoyant.

Plusieurs écrits parlent aussi d'une origine due au manque de relations sexuelles.
On parle d'un nettoyage journalier du sexe décalotté, à l'eau claire en tamponnant et si
usage de savon, cela doit être un savon au pH neutre.