Chapitre précédent : 38. Le frein




39. Prostate


(Parenthèse sans lien avec la sujet qui est le prépuce et le frein).

Pour l'entretien de la prostate (réduire le risque de cancer), plusieurs écrits de différents
pays recommandent au moins deux éjaculations par semaine, pour éviter un contact prolongé
de l'appareil génital avec un sperme dégradé. (nous ne sommes pas conçus pour garder en nous
des fluides dégradés. J'ai trouvé cela par hasard lors des nombreuses heures de recherches).
C'est un des fluides qui se dégrade (contrairement au sang qui est oxygéné et recyclé).

La prostate est importante dans le processus d'éjaculation.
Il est important de faire une prise de sang chaque année et demander le taux du PSA à
partir de 50 ans.

On trouve des marqueurs de démarrage éventuel de cancer dans cette prise de sang.
En cas de nécessité, plus vite il y a intervention, moins on abîme la prostate.

Pour éviter des prostatites (inflammation de la prostate) :

Certains urologues canadiens expliquent aux personnes qui ont parfois des relations sexuelles
anales (sodomie    sans préservatifs, de pratiquer ce type de sexualité avec la vessie à moitié
pleine, et d’aller uriner une fois l’acte sexuel terminé.
Cette action est une précaution qui a pour but de rincer l’urètre d’éventuels germes fécaux qui
peuvent donner une infection de la prostate, de la vessie, des reins.

Une prostatite donne de la douleur lorsque l’on urine (cela brûle, cela pince sous la vessie),
elle se soigne avec des antibiotiques.